Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. La rivière du crépuscule

Couverture du livre La rivière du crépuscule

Auteur : Lee Gil-Won

Préface : Antoine Coppola

Illustrateur : photographies de Antoine Coppola

Date de saisie : 31/07/2010

Genre : Poésie

Editeur : Sombres Rets, Marseille, France

Collection : Oriflammes

Prix : 10.00 €

ISBN : 9782918265030

GENCOD : 9782918265030

Sorti le : 10/06/2010

  • Les présentations des éditeurs : 29/07/2010

Suivre l'exemple de la rivière du crépuscule, méditer sur un nuage, écouter le conte de la fleur, les avertissements des cigales, ou dire simplement ce qu'on a sur le coeur.

À travers sa poésie Lee Gil-won observe le quotidien avec un humour et un franc-parler particulier, un peu à part de la mouvance naturaliste moderne. Il aime célébrer les beautés de la nature, visibles ou mystérieuses comme autant de manifestations organiques de la société.
Avec ce recueil, il convie le lecteur à se nourrir d'une poésie de l'instant vivant, des connivences tristes, des vérités de l'existence ou de la joie hédoniste.

La rivière du crépuscule se compose de cinquante poèmes de Lee Gil-won, traduits pour la première fois en français, illustrés par une trentaine de photographies d'Antoine Coppola.


  • Les courts extraits de livres : 31/07/2010

Extrait de la préface d'Antoine Coppola

Un court historique de la littérature et de la poésie coréenne moderne

Une étonnante modernité s'est manifestée dans la production littéraire coréenne à partir de la crise de conscience qui eut lieu lors de l'insurrection pour l'indépendance du 1er mars 1919. La Corée était alors sous le joug des impérialistes japonais depuis plus de dix ans. Le gouverneur japonais et les collaborateurs pronippons s'échinaient à éradiquer la culture coréenne afin d'assimiler les Coréens aux sujets senties de l'empire du soleil levant. Le Ier mars 1919, un groupe d'intellectuels se sacrifia pour réclamer ouvertement l'indépendance du pays, entraînant le développement d'une résistance armée de quelques-uns (particulièrement en Mandchourie), de la résistance passive de beaucoup et la résistance intellectuelle et artistique de manière générale. Dès ce moment des thèmes nouveaux apparurent dans la littérature tels que l'expression individuelle et la pensée du quotidien. Les revues se multiplièrent malgré la censure. La souffrance de l'intellectuel castré par la colonisation et la condition misérable des ouvriers et des paysans prirent place sur la scène littéraire. Citons l'écrivain Yi Kuang-su comme emblématique de cette période. Les récits courts détiennent le genre dominant et la poésie en profita d'autant. La poésie coréenne fut fertilisée par l'influence des poètes français qui amenaient avec eux les nouveaux horizons du vers libre et exonéré de la stylistique académique. Kim So-wol puisa librement dans le folklore rural pour ses poèmes, Yi Sang-hwa s'inspira des souffrances directement issues de la colonisation et Han Yong-un mit à profit son inspiration bouddhiste en la confrontant à ce que la colonisation faisait subir aux Coréens.
Vers la fin des années 1920, on vit nettement apparaître une séparation entre la littérature dite prolétarienne et la littérature dite nationaliste. La Korea Proletaria Artista Federatio tentait de regrouper les auteurs d'inspiration sociale pour promouvoir une poésie et une littérature servant à l'éducation du peuple et à sa prise de conscience. Les poètes Park Se-yong, Im hwa ou encore Kim Chang-sul montrèrent la nécessité de lier la lutte anti-colonialiste avec la lutte des classes. Les «Kyonghyangshi», poèmes engagés, fleurirent à cette époque.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia