Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Introduction à la question du tableau comme objet de pensée : Pierre Dunoyer, Martin Heidegger

Couverture du livre Introduction à la question du tableau comme objet de pensée : Pierre Dunoyer, Martin Heidegger

Auteur : Sophie Rébisoul-Lavine

Date de saisie : 14/11/2009

Genre : Arts

Editeur : Da Ti M'Beti, Saint-Maurice, France

Prix : 33.00 €

ISBN : 978-2-916005-04-1

GENCOD : 9782916005041

Sorti le : 15/06/2009

  • Les présentations des éditeurs : 14/11/2009

Tableau ? Le texte de ce livre interroge la chose peinte à partir de l'ouverture que possibilise la rencontre de deux soucis : la question du tableau et la question de l'être - Pierre Dunoyer et Martin Heidegger.
Cette ouverture, les peintres, en proximité avec le tableau, en ont toujours eu l'intuition...
Le tableau comme objet de pensée, peint depuis 1978 par Pierre Dunoyer, nous permet d'en prendre pleinement conscience. De Philippe de Champaigne à Pierre Dunoyer en s'arrêtant sur Manet, Mondrian, Reinhardt, Matisse, de Kooning et Pollock, le texte de ce livre rassemble les informations essentielles à la saisie du tableau comme le lieu assumé où s'interroge le voir humain en son propre, c'est-à-dire comme dévoilement de l'histoire de la liberté, comme volume objectal.
Cet essai est à lire comme le frayage d'une pensée libérée par la présence même de l'objet de pensée.

«Le tableau puise dans le néant ses racines. Sa matière plastique à lui, c'est le néant, non pas le néant d'un au-delà, mais le néant que l'être de l'homme cantonne à la présence. Un néant à l'oeuvre.
Un néant mobilisé par l'être et mobilisant l'être.» Sophie Rébiscoul-Lavine

Sophie Rébiscoul-Lavine est née en 1969. en région parisienne. Après des éludes en philosophie et une expérience dans le domaine du journalisme et de l'édition, elle se met à peindre et à interroger la chose peinte jusqu'à sa rencontre avec le peintre Pierre Dunoyer. A partir de 2001, celui-ci lui parle de la question du tableau comme objet de pensée. Au regard de son propre questionnement philosophique, elle synthétise ici. à la suite d'un travail de recherche universitaire, ce qu'elle parvient à saisir de cette question fondamentale et inédite.


  • Les courts extraits de livres : 14/11/2009

«... jamais l'Être ne se déploie sans l'étant,
jamais un étant n'est sans l'Être.»
«L'Être n'est en rien un étant et n'est pas non plus un composant de l'étant.»
Martin Heidegger

«Le tableau est l'étant privilégié qui dit l'être.»
Pierre Dunoyer

INTRODUCTION

Le rapprochement de ces affirmations par lequel s'ouvre cette Introduction à la question du tableau comme objet de pensée nous permet de restreindre la vastité de la question du tableau à un cadre de travail, délimité par un horizon de pensée, celui de Martin Heidegger, et une oeuvre - une pensée et un objet - celle d'un peintre de tableaux, Pierre Dunoyer.

Cette proximité nous plonge d'emblée dans une difficulté d'articulation : si l'être n'est rien d'étant et n'est rien sans l'étant-peut-on envisager une proposition qui reconnaît le tableau (un étant, précisément) pour dire l'être ? Comment un étant peut-il concerner le propre dire de l'être ? Et qu'en est-il, au juste de cet étant-tableau ? Le tableau n'est pas l'être, il dit l'être. Il n'est pas nommé étant au même titre que les autres étants : il a le privilège de dire l'être ou le privilège du dire de l'être. En quoi consiste le privilège du tableau ? Quel est ce dire dont il a privilège ? Comment s'approcher du tableau dans cette perspective de pensée inédite que propose Pierre Dunoyer ? Telles sont les questions que ce travail souhaite déployer.

Pour y parvenir, il faudra comprendre la proposition de Pierre Dunoyer en écoutant sa pensée et en regardant ses tableaux, de manière à permettre une disposition de pensée qui puisse envisager le tableau comme ce phénomène pensant qui accompagne l'être humain en son devenir propre.

La pensée de Martin Heidegger ne donne pas la clé pour aborder la question du tableau comme objet de pensée, mais elle témoigne de la proximité entre l'être et le tableau (question de l'être/question du tableau). Martin Heidegger n'est pas l'autorité sur laquelle repose la question du tableau. Ici, il s'agit plutôt de questionner en ce sens : de quoi le travail de Pierre Dunoyer se saisit-il quant au souci pensant de Martin Heidegger, et de ses concepts, pour aller au tableau, pour peindre le tableau ainsi qu'en un tableau ?


  • Le courrier des auteurs : 12/11/2009

Introduction à la question du tableau comme objet de pensée tente d'énoncer la question de notre présence au monde : nous les êtres humains, que faisons-nous là, au présent, les uns avec les autres ? Comment un être humain contacte-t-il, s'adresse-t-il à un autre être humain ?

C'est à partir de la question du tableau que je me suis emparée de nos questions fondamentales.

Qu'est cet étant particulier : un tableau, qui est physiquement là (une toile, un châssis, des taches colorées) ? Qui, prenant place, de manière privilégiée, au mur de la maison, de la galerie ou du musée, face à notre regard, s'adresse à notre être. Le tableau n'est ni image ni chose, ni un outil ou un moyen, ni un concept ou une idée, ni une pratique ou une théorie... Ni l'être. Il est l'objet de notre souci.

Non pas un objet au sens commun du terme mais l'objet qui, nous faisant face, nous indique une parole par laquelle nous pouvons entrer en proximité avec nous-mêmes, et avec les autres : le volume objectal nous accueille et nous invite à nous-mêmes en ce que nous sommes nous-mêmes oeuvrant(s).

Le tableau ne représente rien. Il nous indique notre propre présence, notre être-là, en ce qu'il nous pense : le tableau est l'objet de pensée. Le travail pictural-pensant du peintre de tableaux Pierre Dunoyer manifeste cette énorme évidence depuis 1978.

Mon souhait et mon travail ont consisté à faire en sorte que le texte de ce livre permette, par les mots, d'en prendre conscience, à différents niveaux de questionnement. C'est en m'adossant au travail pictural de Pierre Dunoyer ainsi qu'à ses écrits (le tableau comme objet de pensée), et au travail philosophique de Martin Heidegger (la question du sens de l'être) que j'ai pu voir apparaître et s'énoncer la question du tableau au plus proche de nous, comme manifestation de notre présence au monde.

À travers une analyse de citations et un choix iconographique précis, j'ai voulu que ce livre approche, en les rassemblant, les interrogations fondamentales qui émergent des ressources dont nous disposons aujourd'hui, pour penser. Ces ressources, qu'elles soient picturales, philosophiques ou cinématographiques entrent en dialogue. Questionnées par l'auscultation des concepts qu'elles nécessitent, elles nous soutiennent par leur solidité à l'endroit, questionnant en retour, de notre souci contemporain : notre liberté.

S'il n'est sans doute pas facile au premier abord, le livre rend possible l'approche de ces ressources : le lecteur, invité, se trouve en mesure de découvrir des énonciations qui auraient pu lui rester inaudibles, ou lui demeurer oubliées. Le texte travaille dans un souci de considération et d'autorisation. Il espère montrer au lecteur en quoi il est, dans sa vie, directement concerné par la question de l'être. Les distinctions essentielles qui nous structurent avec force (et pourtant de manière parfois non soupçonnée : être/étant, objet/chose, couleur/matière, tableau/peinture) lui étant livrées, le lecteur se trouve en mesure, et en droit, de s'approprier la question du tableau.

Bien sûr, je suis consciente du travail de pensée qu'implique la lecture de ce livre. Mais, en cela même, en cela surtout, le lecteur est adressé en sa propre capacité de pensée et d'étonnement au plus vif, au plus vivant de son être là. Je ne voulais pas esquiver la première question de votre «questionnaire décalé» (qui êtes-vous ?) mais ce n'est alors plus l'auteure, que je suis, qui pose les questions : le lecteur, lui-même, peut s'emparer de ses ressources propres pour questionner son rapport au monde, à l'autre.

Ce livre est un chemin d'accès au tableau peint par Pierre Dunoyer. Il me faut souhaiter à mes lecteurs l'éprouvement qui fut le mien à mon premier contact avec le travail pictural de Pierre Dunoyer, et qui m'accompagne jusqu'ici, c'est-à-dire jusqu'à l'accomplissement de ce texte comme livre.

Les tableaux de Pierre Dunoyer m'ont littéralement décollé la rétine. Il y va là, avec eux, de ce que le monde nous donne en partage, «ainsi qu'en un tableau».

SOPHIE RÉBISCOUL-LAVINE, le 5 novembre 2009


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia