Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Cher amour

Couverture du livre Cher amour

Auteur : Bernard Giraudeau

Date de saisie : 22/07/2009

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Métailié, Paris, France

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-86424-687-9

GENCOD : 9782864246879

Sorti le : 07/05/2009

  • Les présentations des éditeurs : 04/07/2009

Je suis en arrêt de jeu, sur le dos, paupières closes. Je sais que vos mains, fines, élégantes, déliées, sont une harmonie, une musique pour saisir mes lettres, les déplier et les tenir comme la plus précieuse découverte de notre vie. Cette main qui repousse une mèche de cheveux reste suspendue pendant que vous lisez, attentive, les mots sacrés de ce voyageur infatigable qui a fini par s'arrêter dans votre jardin. Je vous aime depuis si longtemps, depuis avant le début.
Ces lettres qui ne pourraient jamais finir sont celles de mes mou­vements géographiques et de mes voyages immobiles sur la scène. Mais probablement y verrez-vous un autre voyage plus complexe, plus hardi, plus désespéré. Voyager, dit-on, on n'en revient jamais.
Le prendrez-vous ce temps de me lire pour me prolonger un peu en vous ?

Avec un don irrésistible pour dire le clair-obscur des sentiments, Bernard Giraudeau embarque ses lecteurs, en compagnie de l'inconnue qu'il veut séduire, vers des ailleurs nés d'un imaginaire construit sur l'aventure, le désir de vivre et d'aimer.

«Il sème des grains de sagesse dans un tourbillon d'aventures.»
M. Abescat, Télérama

«Son livre est physique, couturé, mal rasé, bienfaisant. L'ouvrir c'est partir.»
J. Carcin, Le Nouvel Observateur

«De la subtilité, de l'humour, de l'audace. Un art de la digression. Un talent de conteur. Bernard Giraudeau possède tout cela, plus de l'habileté à pro­longer ou casser le rythme d'une phrase, à varier son écriture.»
B. Pivot, Le Journal du Dimanche

Bernard Giraudeau est né à La Rochelle. Acteur et cinéaste, il réalise des longs métrages, L'Autre et Les Caprices d'un fleuve, ainsi que des documentaires, dont La Transamazonienne, Esquisses philippines, Un ami chilien. Il est l'auteur, entre autres, des Contes d'Humahuaca, du Marin à l'ancre, des Hommes à terre et des Dames de nage.



  • La revue de presse Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 28 mai 2009

Dans «Cher Amour» (Métailié, 17 euros), où il nous donne la recette du curare et compare la vie à la fleur solitaire d'Atacama, Giraudeau pète la forme. Quelques lignes seulement pour la maladie, mais 260 pages pour traverser, caméra au poing, l'Amazonie et le Chili, jouer le général Leclerc aux Philippines ou remonter, avec le titre d'écrivain de marine et le grade de capitaine de frégate, sur le «Jeanne» de son adolescence jusqu'à Djibouti...
Son livre est physique, couturé, mal rasé, bienfaisant. L'ouvrir, c'est partir.


  • La revue de presse Emilie Grangeray - Le Monde du 29 mai 2009

Il filme pour ne rien perdre, ne rien oublier, et écrit pour prolonger l'instant, en garder une trace. Ne filme pas les monuments, le marbre, le béton et le bronze fondu parce que ça l'ennuie, et, en marge des tournages, écrit pour montrer ce qui est derrière la réalité visible, ce que sa "boîte à images" ne dira jamais. Mais à qui écrit Bernard Giraudeau ? A une certaine et mystérieuse madame T., dont on sait qu'il l'a toujours aimée sans jamais l'avoir rencontrée. Amour imaginaire ? Il l'attend pourtant de pied ferme, lui, le marin à l'encre...
C'est cela que Bernard Giraudeau écrit si bien : cet amour, boulimique, de la vie ; lui qui aime tant la chair, la morsure du soleil et "la peau sur la peau".


  • La revue de presse Françoise Dargent - Le Figaro du 28 mai 2009

Dans «Cher amour», l'acteur Bernard Giraudeau se confesse à une mystérieuse inconnue. Il lui raconte ses voyages, évoque son attachement au théâtre et ses souffrances...
Le procédé, périlleux, n'affecte à aucun moment la sincérité de l'écrivain. Au contraire, elle donne à cet admirable roman une grâce singulière. Il suffit ensuite de se laisser emporter par le récit pénétrant de dix années d'une vie hors du commun brutalement rattrapée par la maladie...
Rien pourtant ne semble tenir de l'imposture chez cet homme, encore moins lorsqu'il raconte ses voyages. Il ne visite pas les pays, il les vit au plus profond, s'interroge, ne cessant de filmer hommes et paysages. Ainsi, sur la transamazonienne, il se fait l'ambassadeur de ces tribus anéanties par la civilisation moderne. Il commence par la réalité et finit dans la fiction, truffant son récit d'histoires picaresques qui en disent long sur la folie des hommes.


  • La revue de presse Michel Abescat - Télérama du 27 mai 2009

Cher Amour vibre une nouvelle fois de cette passion de la vie que partage si bien Bernard Giraudeau. Une infinité de récits s'y entrecroisent, contés avec gourmandise, portés par cet irrésistible talent pour dire l'ambivalence des émotions et des sentiments, le bonheur entre chien et loup. Inspiré du parcours de son auteur, marqué par la maladie - un cancer du rein directement évoqué dans le roman -, Cher Amour résonne de cette sagesse perceptible déjà dans son précédent livre, de ce désir de calmer le jeu, de se dépouiller de «l'homme d'avant», de se rendre disponible à l'instant présent, pour que la vie ne soit pas qu'un «rêve effleuré».


  • Le courrier des auteurs : 02/07/2009

Cher libraire,
Je suis très heureux d'être sur vos étagères, un peu serré il est vrai, mais nous sommes si nombreux. Certains curieux me négligent, préfèrent mes voisins, d'autres me prennent, me retournent et m'abandonnent sur une gondole. J'aime bien les gondoles. Les grincheux prétendent que vous souhaitez vous débarrasser de moi en me proposant à vos clients. C'est de la pure jalousie. Vous faites cela par amour, vous aimez tant les livres. J'attends d'être cueilli. Je suis prêt, disponible. Il suffit de me saisir, de m'ouvrir, tout est là. J'ai beaucoup de choses à dire. J'aime être observé, désiré soudain, feuilleté, caressé. J'ai horreur des mains moites, des doigts humides. Je déteste les empreintes digitales. Le délice suprême est d'être enveloppé de soie, délicatement offert à une inconnue. Plus tard, sur une table de jardin, au soleil, déshabillé sous un regard gourmand, J'attendrai avec beaucoup d'émotion qu'elle repose sa tasse pour me prendre, nu entre ses mains. C'est gai d'être lu. Hier vous avez glissé tout contre moi un prétentieux dans une robe grise. Il avait un bandeau rouge comme une coquetterie : «Prix du meilleur je ne sais quoi...» J'ai prié pour être emporté, volé même, mais c'est lui que l'on venait prendre. Je ne suis pas triste c'est ainsi. Vous êtes tellement sensible cher libraire que devant l'imposture, vous avez décidé de me poser près de la caisse avec un papillon «coup de coeur du libraire». Ce que vous êtes chouette.

Bernard Giraudeau


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia