Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Sous les serpents du ciel

Couverture du livre Sous les serpents du ciel

Auteur : Emmanuel Ruben

Date de saisie : 01/08/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Rivages, Paris, France

Collection : Littérature francophone

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782743640569

GENCOD : 9782743640569

Sorti le : 16/08/2017

  • Les présentations des éditeurs : 01/08/2017

Un matin d'automne, au milieu du XXIe siècle, près d'une vieille ville orientale, quelque part entre la mer et le désert. Les premiers pans du grand barrage qui sépare les îles du Levant se fissurent. Pendant la chute du mur, quatre hommes prennent la parole à tour de rôle et imaginent le futur. Mais leur passé les rattrape, car tous se souviennent de la mort de Walid, un adolescent qui, vingt ans auparavant, faisait voler son cerf-volant au-dessus de la frontière lorsqu'il fut assassiné dans des conditions mal élucidées.
Chacun, selon son point de vue, raconte l'histoire de ce jeune révolté. Mais la voix de Walid se mêle peu à peu à celle des quatre narrateurs, pour dire le vrai sens de sa révolte. Des choeurs de femmes l'accompagnent dans cette quête, chantant la tristesse et la beauté d'une terre écartelée, où les hommes n'ont jamais fait que promettre la guerre et profaner la paix.
Dans ce roman choral aux accents d'épopée, Emmanuel Ruben explore de nouveau la frontière de l'Occident et malmène la géographie réelle pour nous proposer une vision renouvelée d'une Histoire sans fin.

Né en 1980, Emmanuel Ruben est l'auteur de plusieurs livres - romans, récits, essais - parmi lesquels La Ligne des glaces (Rivages, 2014) et Jérusalem terrestre (Inculte, 2015).


  • Les courts extraits de livres : 01/08/2017

Daniel

Tu es mort il y a vingt ans. Tu es mort à l'âge de quinze ans, Walid, et j'ai honte, parfois, quand je pense que j'ai déjà vécu la moitié d'un siècle et fait trois fois le tour de la planète tandis que ton peuple tourne en rond depuis tant d'années sur ses îles mutilées en attendant sa libération. Mais tu avais raison, Walid, de croire que s'ouvriraient un jour les vannes de l'espoir. Tu avais raison d'imaginer le jour où céderait le grand barrage prenant ton archipel en otage. Tu disais : nous réduirons en poussière ce béton sinistre qui nous assiège, nous ferons de ces remparts hideux la plus belle réserve de projectiles au monde, et nous les lancerons sur vos miradors, sur vos guérites, sur vos gratte-ciel, sur vos pare-brise grillagés, nous ferons pleuvoir sur vos crânes chauves et vos faces craintives la plus belle cascade de caillasses jamais vue. Car la colère était trop grande, l'eau vive que vous étiez se changeait en lave, une lave en fusion qui grondait, qui bouillonnait dans vos coeurs révoltés ; la marmite rouillée des légendes avait débordé plusieurs fois dans le passé, mais cette fois-ci, elle était vraiment sur le point d'exploser.
Tu avais raison, Walid, et j'avais tort de te répondre que ce béton profane et muet plongeait ses racines très profondément dans la terre. Trois mille ans d'histoire ressassée, mythifiée, divinisée, finissent par vous aveugler : à force de vivre parmi tous ces vieux livres et ces vieilles pierres, vous devenez insensible au temps qui passe, vous vous transformez vous-même en roc ou en parchemin, vous oubliez que la vie vaut la peine d'être vécue, et vous êtes déjà trop vieux, ou alors il fait déjà nuit au fond de vous le jour où vous osez lever le nez en l'air pour scruter le ciel et lire dans l'aspect des nuages qui passent le visage de la ruine qui vous menace.
J'ai appris la nouvelle ce matin, dès mon retour en Europe. Ayant raté ma correspondance à cause des contrôles de plus en plus tatillons, j'ai dû passer la nuit dans un petit hôtel banal et standardisé comme on en trouve aujourd'hui à chaque rond-point dans les grandes bulles radioprotégées qui enveloppent nos aérovilles et se ressemblent toutes. Réveillé par l'insomnie des voyageurs professionnels qui ne savent plus dans quel lit, dans quelle chambre, dans quelle ville, dans quel pays le jour naissant les cueillera, j'ai passé les dernières heures de la nuit à trépigner d'impatience dans un salon vitré et climatisé, sous des dizaines d'écrans suspendus, en attendant l'heure du petit déjeuner ; j'avais hâte de regagner le tarmac de l'aéroport, de reprendre un avion et de retrouver le sol du pays natal pour y commencer une nouvelle vie.
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia