Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Odessa : splendeur et tragédie d'une cité des rêves

Couverture du livre Odessa : splendeur et tragédie d'une cité des rêves

Auteur : Charles King

Traducteur : Odile Demange

Date de saisie : 15/06/2017

Genre : Histoire

Editeur : Payot, Paris, France

Collection : Histoire

Prix : 24.00 €

ISBN : 9782228918237

GENCOD : 9782228918237

Sorti le : 10/05/2017

  • Les présentations des éditeurs : 15/06/2017

Quand Mark Twain débarqua à Odessa pour la première fois en 1867, il fut si surpris par son mélange de nationalités et de religions - un patchwork de Juifs et de Russes, d'Ukrainiens et de Grecs, d'Italiens et d'Allemands - qu'il s'y sentit comme chez lui, en Amérique. La ville n'avait alors pas un siècle... C'est en 1794 que la grande Catherine II chargea son amant Potemkine de faire de ce modeste port à la position stratégique la perle de la mer Noire, au carrefour de l'Europe et de l'Asie. Plus tard, le duc Armand de Richelieu, descendant du cardinal, perça ses larges avenues et éleva son Opéra à l'italienne. Alexandre Pouchkine y écrivit Eugène Onéguine, tout en séduisant l'épouse du gouverneur, Isaac Babel mit en scène la pègre de ses bas-fonds dans ses Contes d'Odessa, Sergueï Eisenstein tourna sur ses fameux escaliers la mutinerie du Cuirassé Potemkine et Vladimir Jabotinsky devint l'un des pères du sionisme. Mais c'est aussi à Odessa que se déroulèrent de terribles pogromes et qu'eut lieu, à l'initiative des fascistes roumains à partir de 1941, l'anéantissement de l'une des plus importantes communautés juives d'Europe.
En formidable conteur, Charles King fait revivre ici les destins singuliers de tous les émigrés qui ont façonné la riche et bouillonnante identité d'une ville mythique, aujourd'hui la patrie ancestrale de dizaines de milliers d'Américains (quartier Little Odessa à New York), d'Israéliens et de tant d'autres peuples.

Expert en géopolitique du Moyen-Orient, Charles King est professeur de relations internationales à l'université de Georgetown (Washington, DC). Il est l'auteur chez Payot de Minuit au Pera Palace (prix du livre de voyage urbain Le Figaro Magazine). Odessa a reçu le National Jewish Book Award pour sa contribution essentielle à l'histoire du peuple juif.


  • Les courts extraits de livres : 15/06/2017

Extrait de l'introduction

Mark Twain eut l'impression de se retrouver chez lui quand il arriva dans le port russe d'Odessa à la fin de l'été 1867. Il y était venu avec la première croisière mondiale de plaisance au long cours, une équipée à travers le Proche-Orient qu'il a relatée dans Le Voyage des innocents. Débarquant après vingt-quatre heures de traversée de la mer Noire sur le vapeur américain Quaker City, Twain posa les yeux sur la cascade de marches de pierre d'Odessa - un des plus célèbres escaliers du monde - qui l'invitait à quitter les quais pour accéder à la ville haute. Au sommet, tel un visiteur ordinaire admirant la vue sur le port, la minuscule statue du duc de Richelieu, un des bâtisseurs historiques de la ville, lui tendait une main accueillante. Twain entreprit, suant et soufflant, l'ascension jusqu'au faîte et contempla les silos à grains et les quais qui s'étalaient en contrebas. Derrière lui s'élevait le centre-ville, bourdonnant d'activité, affairé entre commerce, navigation et Bourse.
De larges avenues bien entretenues se coupaient à angles droits. Des immeubles de deux ou trois étages seulement bordaient les boulevards. Des façades unies recouvertes d'enduit bleu ou jaune reflétaient la lumière du soleil que les eaux calmes de la mer Noire renvoyaient jusqu'au rivage. Des acacias dressaient leurs branches au-dessus des trottoirs qui grouillaient de passants profitant de l'air estival, tandis que chaque voiture faisait s'envoler des tourbillons de poussière.
«Odessa, concluait Twain, ressemble tout à fait à une ville américaine !»
C'était une curieuse vision des choses. Twain se trouvait en effet dans une cité découverte par un mercenaire napolitain, baptisée par une impératrice russe, gouvernée par son mari secret, borgne de surcroît, édifiée par deux aristocrates français en exil, modernisée par un comte éduqué à Oxford et célébrée par l'amant russe de l'épouse de celui-ci. C'était l'une des plus grandes villes de Russie et le principal port marchand de l'empire, plus proche pourtant géographiquement de Vienne et d'Athènes que de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Presque un quart de sa population était juive.
Peu après le passage de Twain, Odessa fut le théâtre d'actes de violence antisémite qui comptent parmi les plus épouvantables de l'histoire russe. Les Juifs furent littéralement massacrés dans les rues au cours d'explosions réitérées de haine et de peur. Bien plus tard, dans un chapitre oublié de la Shoah, la communauté juive de la ville - qui composait alors le tiers de sa population - fut quasiment anéantie dans le cadre du plus vaste programme d'extermination planifiée commise pendant la guerre par un autre pays que l'Allemagne nazie, en l'occurrence la Roumanie, alliée de celle-ci. Ce que Twain avait reconnu dans les rues et les cours d'Odessa était un lieu qui, à l'image de sa propre patrie, avait cultivé une remarquable capacité à unir les nationalités et à se recréer à sa manière, génération après génération. Ce qui lui avait échappé, en revanche, était sa tendance à basculer, avec une régularité létale, dans l'abîme de l'autodestruction.
Au moment de sa visite, Odessa était encore en train de définir l'identité qu'adopteraient ses fervents admirateurs et que critiqueraient ses détracteurs : un goût pour les mots d'esprit et pour l'absurde, un vernis de culture russe appliqué sur un coeur yiddish, grec et italien, une économie en dents de scie, un amour du dandy et de la femme audacieuse, un style musical et littéraire qui laissait place à l'abandon libertin aussi bien qu'à l'expérimentation maîtrisée et une approche de la politique qui oscillait éperdument entre radicalisme et réaction. (...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia