Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. L'Affreuse

Couverture du livre L'Affreuse

Auteur : Ariel Crozon

Préface : Daniel Pennac

Date de saisie : 15/05/2017

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Autrement, Paris, France

Collection : Littératures

Prix : 14.90 €

ISBN : 9782746745186

GENCOD : 9782746745186

Sorti le : 26/04/2017

  • Les présentations des éditeurs : 01/06/2017

«Vous verrez, même absente, je serai en quelque sorte présente, petit personnage qui, en esprit, discutera avec vous, argumentera, et sans doute vous engueulera.»

À 49 ans, Ariel Crozon entame le journal de sa vie désormais «frêle et précaire» : elle est atteinte de la maladie de Charcot. Mais ici, pas d'apitoiement. Sous sa plume, sa maladie est surnommée L'Affreuse, l'hôpital s'appelle Sancoeur et son médecin est une célèbre actrice anglaise... Car chez Ariel, le rire l'emportera toujours sur les larmes.
L'Affreuse n'est autre que le souffle de vie d'une femme, dont la force lumineuse nous touche en plein coeur.

Ariel Crozon était ingénieure de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD). Elle a vécu à Paris, en Tanzanie et au Kenya avant de s'installer à Marseille en 2008. Elle aimait «les forêts de feuillus, les odeurs d'herbe humide, la rosée du matin». Daniel Pennac a découvert son journal en avril 2016.


  • Les courts extraits de livres : 01/06/2017

Extrait de la préface de Daniel Pennac

SANS LIMITE AUCUNE

Acupuncture, shiatsu, médecine indienne, personne n'y connaît rien, mais tous ont une adresse. Je m'y plie mais cela m'emmerde. Ça prend trop de temps et me scotche à l'Affreuse, alors j'arrête. Depuis, je bois du jus de mangoustan : c'est simple, c'est bon, c'est sans rendez-vous, et le mangoustan ne discute pas.
Ariel Crozon

Je ne connaissais pas Ariel Crozon. Je ne l'ai jamais vue et ne lui ai jamais parlé. L'Affreuse m'est arrivé par des amis (c'est fréquent, hélas) et je me suis trouvé dans cette position que je redoute tant : avoir à donner mon avis sur un manuscrit, moi qui ne suis pas un lecteur professionnel.
Mais bon, un texte recommandé par des proches, ça oblige.
J'ouvre mon ordinateur.
Je commence à lire.
En quelques pages, me voici plongé dans La Chèvre de Monsieur Seguin.
À ceci près qu'Ariel Crozon n'a pas quitté la bergerie pour partir à l'aventure. C'est le loup qui est venu à elle. Il a franchi l'enclos de son corps et elle a décidé de l'affronter. Puisqu'il n'y a rien d'autre à faire, battons-nous. Combat perdu d'avance ? Et alors ? Nous ne nous laisserons pas manger sans faire face. Ce loup avait un nom : Sclérose Latérale Amyotrophique (maladie de Charcot). On se moque de lui d'abord. On joue avec ses initiales, SLA : Sale Louve Arriviste, Sotte Limace Amaigrie, Sans Limite Aucune...
Mais, très vite, fini de jouer, c'est la bataille. La Chèvre de Monsieur Seguin n'est pas une comparaison réductrice. C'est, dans mon esprit, le texte fondateur de la solitude humaine. Du jour de mon enfance où je l'ai lu je me suis su seul, absolument, à jamais. Nous sommes tous hantés par des textes d'enfance qui confirment nos intuitions les plus sombres. Leurs lectures figurent parmi nos plus terribles «premières fois». Elles sont si profondément enfouies en nous que souvent nous les oublions. Jusqu'à ce qu'un événement, une rencontre, une autre lecture les réveillent : aujourd'hui, ma lecture de L'Affreuse.
La dernière page tournée, j'ai écrit à l'auteur pour lui dire la singularité de son travail. Son acharnement dans le combat l'avait menée bien au-delà de la description d'une maladie. L'Affreuse était un livre à part entière qui disait tout sur la dignité humaine. Je lui déconseillai la publication à compte d'auteur. Ce texte dépassait le cadre des proches. Il devait être lu par le plus grand nombre. Nous allions chercher un éditeur et le trouver.
À y repenser aujourd'hui, les difficultés rencontrées pour la publication de L'Affreuse m'en disent long sur l'importance de ce récit. Tel éditeur se déclarait profondément touché mais déplorait que sa maison ne possédât pas la collection appropriée. Tel autre, sincèrement ému, l'aurait volontiers publié, mais son directeur éditorial s'y opposait, estimant L'Affreuse trop étranger à «l'esprit de la maison.» Cette éditrice consulta ses collaboratrices pour conclure, avant même de l'avoir lu, à la difficulté de défendre commercialement un pareil texte, trop «sur le marché actuel». (Ce n'est en effet pas le seul livre concernant la maladie de Charcot.) Cette autre, qui sortait d'une année pénible, se déclara «anéantie» par la lecture de L'Affreuse. Elle reprochait à l'auteur trop de «férocité» dans sa volonté de maîtriser la description de sa maladie.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia