Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Marcel Sembat : franc-maçonnerie, art et socialisme à la Belle Epoque

Couverture du livre Marcel Sembat : franc-maçonnerie, art et socialisme à la Belle Epoque

Auteur : Denis Lefebvre

Date de saisie : 28/04/2017

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Dervy, Paris, France

Collection : L'univers maçonnique

Prix : 23.00 €

ISBN : 9791024201962

GENCOD : 9791024201962

Sorti le : 24/04/2017

  • Les présentations des éditeurs : 10/05/2017

Né en 1862, Marcel Sembat a marqué son époque : orateur étincelant dans les réunions socialistes et les assemblées maçonniques, polémiste redouté dans ses articles, il fut député de Paris de 1893 à son décès et ministre pendant la Première Guerre mondiale. Cet intellectuel à la quête d'un savoir encyclopédique a refusé la quiétude de son cabinet et s'est lancé avec passion dans la vie de la Cité, tout en se passionnant pour la peinture, la culture, les sciences, la philosophie, la lecture, tenant pendant des décennies un journal intime, son jardin secret. Il a aussi vécu dans l'amour avec son épouse, la peintre Georgette Agutte, qui s'est suicidée douze heures après sa mort, en septembre 1922.

Denis Lefebvre est secrétaire général de l'OURS (Office universitaire de recherche socialiste), et contributeur au magazine Historia. Depuis son premier livre (Guy Mollet le mal aimé, Pion, 1992), il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Les secrets de l'expédition de Suez 1956 (Perrin, 2012) et Arthur Groussier, le franc-maçon réformiste (Conform, 2016).


  • Les courts extraits de livres : 10/05/2017

Extrait de la préface

UN HOMME DE CONVICTIONS ET DE SENTIMENTS
par Jean-Robert Ragache

Écrire une biographie est chose aventureuse. Le chemin se révèle tortueux. On peut opter pour l'hagiographie respectueuse, la critique acerbe, l'identification narcissique. Et puis la crainte de passer à côté de la vérité du personnage. C'est vrai de tout être humain que l'on décrit, grand homme, génie ou héros, être de pensée, de passion ou d'action. Le préfixe «bio» indique bien que l'on va parler de toute l'étendue d'un cycle vital, de la naissance à la mort, en entrant par effraction dans l'intimité d'un être humain.
Ici, tout est affaire de possession : on possède son personnage mais on finit par être possédé par lui. Consacrer sa propre existence à ressusciter la vie d'un autre est un sacerdoce qu'il faut assumer. Mais certains sujets sont plus difficiles encore à cerner, à décrire, tant leur personnalité est complexe. Marcel Sembat est de ceux-là, et il fallut bien du courage à Denis Lefebvre pour projeter et réaliser cet ouvrage, mais aussi pour en confier la préface à un enseignant dont le premier poste, voici un demi-siècle, fut justement le lycée Marcel-Sembat de Sotteville-lès-Rouen.
Certes, il avait la chance de pouvoir s'appuyer sur le journal intime du personnage, ses Cahiers jaunes puis ses Cahiers noirs, qui révèlent en profondeur sa personnalité. Une chance mais aussi un risque car, face à cette introspection, il est nécessaire d'agir en historien et non en psychanalyste, de prendre la distance nécessaire à une étude aussi objective que possible.
Aujourd'hui où rien ne fait date mais où tout date, il faut souligner que Marcel Sembat, c'était hier. Il n'est pas enseveli sous l'épaisseur du temps. Sa vie et son époque peuvent éveiller un écho dans les esprits contemporains. Né sous le Second Empire, mort après la guerre de 1914-1918, il pourrait être F arrière-grand-père ou même le grand-père de certains d'entre nous. Dès lors, la tentation est grande de faire des rapprochements, des comparaisons avec la période actuelle. Or la comparaison est toujours profitable au passé.
Néanmoins, Sembat a vécu cette époque exaltante de construction et d'affermissement de la République, de cette République qui apparaît aujourd'hui fragile et minée par un mal sournois, fait de désillusions, de nostalgies et de mauvais procès. «Que la République était belle sous l'Empire !», nous dit Aulard, cité par Denis. Une République en projet présente l'avantage de ne pas décevoir ; en édification, elle suscite l'enthousiasme, la réflexion et la créativité.
Mais cette République, troisième du nom, a l'inconvénient d'être désincarnée, abstraite. Elle est un esprit, une espérance, mais l'incarnation dans le monarque s'est muée en incarnation dans le peuple souverain. Face à une hétérogénéité possible, l'exigence d'unité est fondamentale. Cette unité se décline sous une forme territoriale ou linguistique. Avec rigueur et parfois même avec brutalité. Elle peine à s'établir car ses précédents sont marqués par l'échec : échec politique de ce régime qui, la première fois, s'est achevé dans le césarisme, échec social en 1848 avec les calamiteuses journées de juin.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia