Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Atlas de l'Empire romain : construction et apogée : 300 av. J.-C.- 200 apr. J.-C.

Couverture du livre Atlas de l'Empire romain : construction et apogée : 300 av. J.-C.- 200 apr. J.-C.

Auteur : Christophe Badel

Illustrateur : cartes de Claire Levasseur

Date de saisie : 24/03/2017

Genre : Histoire

Editeur : Autrement, Paris, France

Collection : Atlas-monde, n° 152

Prix : 24.00 €

ISBN : 9782746745346

GENCOD : 9782746745346

Sorti le : 16/03/2017

  • Les présentations des éditeurs : 13/04/2017

«Par quels moyens les Romains ont-ils pu se rendre maîtres de presque tout le monde habité ?» Polybe

Plus de 100 cartes, plans et schémas pour comprendre les origines et les implications de l'impérialisme romain.

° Par quels moyens politiques, économiques et culturels les Romains sont-ils parvenus à étendre leur territoire sur les pourtours de la Méditerranée et au-delà ?
° Comment les Romains ont-ils construit et administré cet empire, d'Alexandrie jusqu'à l'Angleterre actuelle ?
° En quoi les conquêtes ont-elles porté en germe la destruction de la République ?

Dans cette nouvelle édition, l'auteur valorise les apports les plus récents de l'historiographie et interroge la notion d'empire pour présenter une histoire totalement renouvelée. Il invite à s'interroger sur les formes et les rythmes de la construction impériale romaine : les conquêtes puis la paix romaine, le système provincial, le développement des communications et de l'économie, la romanisation.

Christophe Badel est professeur d'histoire romaine à l'université Rennes II. Vice-président du jury du CAPES d'histoire-géographie de 2006 à 2012, il est également l'auteur de La Noblesse de l'Empire romain. Les Masques et la vertu (Champ Vallon, 2005), Lire l'Antiquité (La Documentation française, 2009) et, avec Christian Settipani, Les Stratégies familiales dans l'Antiquité tardive (De Boccard, 2012).

Claire Levasseur a conçu et réalisé les cartes de cet atlas.


  • Les courts extraits de livres : 13/04/2017

Introduction

Le père des empires d'Occident

Lorsqu'ils lancèrent l'invasion de l'Irak, les idéologues néoconservateurs de l'entourage de G. W. bush avaient un modèle en tête : l'empire romain. Et lorsque le philosophe italien Toni Negri, ancien penseur des brigades rouges, rédigea un essai (L'Empire, 10/18, 2004) sur les formes de domination impériale actuelles - dont l'empire américain - il pensait aussi à l'empire romain. C'est dire si les mutations géopolitiques récentes, liées à la mondialisation, ont redonné toute son actualité au modèle ancestral de l'empire, et spécialement de l'empire romain. L'originalité de la forme impériale ne se comprend pleinement que par comparaison avec l'état-nation, dont le XXe siècle semblait avoir assuré la victoire totale. on peut définir l'empire comme un état de large étendue rassemblant des peuples divers gérés de manière différenciée et hiérarchisée, à l'exact opposé de l'état-nation, fondé sur l'idée d'un peuple unique, habitant le même territoire et formant une même communauté politique. Or, en ce début du XXIe siècle, les empires font un retour en force sur la scène de l'histoire et du même coup dans la réflexion politique et historique.

DANS LEUR RÉCENTE SYNTHÈSE SUR L'HISTOIRE DES EMPIRES, J. Burbank et F. Cooper (Empires in Global History, Princeton University Press, 2010) ouvrent leur récit par la présentation de l'empire romain en occident et de l'empire chinois des han en orient. Ils confèrent donc un rôle fondateur à l'empire romain, qui serait à l'origine de toutes les constructions impériales de l'occident (mais aussi de l'islam) jusqu'à la période actuelle. Cet atlas s'intègre dans cette histoire des empires en plein renouvellement. Il ne prétend pas être un atlas de plus sur Rome ni donner un panorama d'ensemble de la civilisation romaine. En revanche, il désire réfléchir sur la construction impériale romaine : sa formation, sa gestion et ses processus d'intégration et d'acculturation que l'on a coutume de nommer romanisation. Une telle démarche en explique le plan largement thématique à l'exception de la première partie de structure chronologique, consacrée aux grandes phases de son essor.
Parmi les empires antiques, l'empire romain présente la particularité notable d'avoir été forgé par une cité «républicaine» et non par un pouvoir monarchique. De fait, on peut considérer que Rome accéda au statut d'empire, au sens territorial du terme, grâce à ses victoires sur Carthage lors des guerres puniques au cours du IIIe siècle av. J.-C. à cette époque, elle se présentait comme une cité au régime aristocratique, ce qui constituait a priori un handicap en la matière. En effet, corsetées dans une conception étroite de la citoyenneté, les cités antiques avaient beaucoup de mal à construire de vastes dominations territoriales durables. La république romaine a su franchir cette limite, même si par la suite l'existence de l'empire se révéla une cause majeure de la crise puis de la disparition du régime. C'est alors qu'auguste (27 av. J.-C.-14 apr. J.-C.) construisit un nouveau régime monarchique et que l'empire, au sens politique du terme, recouvrit l'empire, au sens territorial. Le lecteur se rendra vite compte que le règne d'auguste constitue le pivot central de l'histoire de la construction impériale romaine.

OUTRE UNE NOUVELLE SÉRIE DE CONQUÊTES, la fondation de l'empire entraîna en effet de nouveaux modes de gestion et inaugura un processus d'intégration qui devait, à terme, transformer la nature même de l'ensemble impérial. Avec Auguste, l'administration de l'empire acquit un caractère plus systématique et plus cohérent.
La tradition historique considère que l'empire romain connut son siècle d'or sous la dynastie des antonins (96-192 apr. J.-C). Cet atlas s'arrête donc à la mort de son dernier prince, commode. Il clôt la réflexion à l'apogée de la paix romaine, raison de ce choix, mais l'intégration impériale était encore loin d'être achevée. Le questionnement sur les crises ultérieures de l'empire, longtemps considérées comme une «décadence», est quant à lui abordé par l'Atlas lie Rome et des Barbares d'Hervé Inglebert (autrement, 2009).


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia