Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Voir ailleurs qui je suis

Couverture du livre Voir ailleurs qui je suis

Auteur : Elisabeth Rollin

Date de saisie : 23/03/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Passiflore, Dax, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782918471561

GENCOD : 9782918471561

Sorti le : 05/11/2016

  • Les présentations des éditeurs : 17/03/2017

Élisabeth Rollin est née dans les Landes, cette terre qui a forgé son identité. Attachée à ses racines, à l'océan, à un pays qu'elle a pourtant dû quitter, écrire est pour elle une façon de digérer le monde, un plaisir solitaire et un combat permanent.

Angèle est atrophiée, sa vie l'abîme. Pour ne pas s'écrouler, elle court. Sur les quais de Garonne à en perdre le souffle, mais aussi après les aventures d'un soir à en perdre l'âme. Un jour, pourtant, elle pousse la porte qui lui permettra de donner sens à sa vie blessée. Angèle va partir, sans réfléchir. Elle distribuera les colis de l'aide humanitaire. Des allers-retours entre Bordeaux, l'Afrique, l'Inde, Haïti. Elle n'a aucune idée de ce qui l'attend au cours de ces voyages au bout du monde. Elle, l'égoïste sauvage, va découvrir qu'elle sait prendre soin des autres et que les autres peuvent panser ses plaies cachées. Ailleurs c'est une femme plus forte, mais à son retour acceptera-t-elle les mains tendues, cessera-t-elle enfin de se sous-estimer ?


  • Les courts extraits de livres : 17/03/2017

Le vol pour Paris aurait dû décoller à 15 h 10. Il est 17 h et je suis toujours vissée au strapontin de la salle d'embarquement. L'aéroport d'Harare est bloqué sans que j'en devine la raison, à moins que les pluies ravageuses qui s'abattent sur les pistes depuis quelques heures n'en soient une. J'ai épuisé les dernières pages du livre de Neruda qui me suit depuis mon retour d'Haïti.
Hélène a soigneusement choisi cette mission.
- Pas de conflits, pas de catastrophe naturelle, pas de départ précipité, pas de stress. Gweru, tu connais !
Je viens de passer deux mois au coeur du Zimbabwe, dans la Province des Midlands.

Sur le terrain, on nous appelle les logs. Je suis engagée par des associations humanitaires au gré des typhons, tremblements de terre et autres guerres civiles. Je gère l'aide, les tonnes de matériel ou la nourriture. Mon job, c'est de stocker, d'inventorier et de distribuer. Nous sommes souvent les premiers arrivés et les derniers partis. La plupart du temps, je reste éloignée du théâtre des opérations. Mes missions durent de quinze jours à quatre mois, je pars trois ou quatre fois l'an.

Humanitaire, c'est un mot qui fait résonner l'imagination. Lorsque je parle de mon métier, les yeux s'allument. Des sourires, un intérêt accru et il faut que je raconte. Que j'enjolive donc ! Parce que mes missions sont souterraines; un entrepôt de denrées alimentaires, ça n'a rien d'excitant. Quand il y a de grosses interventions, on y dort, on y mange, on y reste. C'est froid, c'est bruyant, c'est grouillant, poussiéreux aussi. On y croise des fantômes sortis de travées hautes comme un immeuble new-yorkais. Des tours de Babel. On gère un secteur A, B ou E, chaque secteur est partagé en épis et chaque épi en travées. Chaque travée est numérotée et divisée en tablettes. Sur chacune d'elles, il y a les denrées précieuses qui débarquent du monde entier et moi, je dois être capable de retrouver rapidement chaque produit qui entre dans ces dépôts. Si je faisais ce métier dans un dock de la zone industrielle à Bordeaux, les yeux de mes interlocuteurs s'allumeraient moins. Le métier est le même ici, à Djakarta ou à Nairobi. Difficile et exigeant. J'y trouve pourtant mon compte. J'ai une fonction, je suis un maillon, un rouage. Je suis à ma place.

Ma place, je la prends enfin dans l'avion, côté hublot. Demain je serai à Paris. Fin de période. Chaque retour génère un vide. Des psys sont à notre disposition. Les mêmes questions à chaque fois : les images qui nous restent, les difficultés rencontrées, les joies ressenties aussi. Je mets quelque temps à laisser couler, bouillonnante ou molle, au gré des heures qui s'allongent et du tempo à recaler. Il n'y a pas si longtemps, passé ces jours instables, je reprenais la direction du Blue Velvet, écumeuse de soirées, rôdeuse en mal de sexe. Cette fois-ci, j'ai mieux à faire.


  • Le courrier des auteurs : 23/03/2017

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis romancière. Je n'aime pas le terme auteur et encore moins celui d'auteure. J'aime imaginer des univers, expérimenter des situations, créer l'ADN de mes personnages, les saupoudrer d'émotions, explorer leurs réactions... Cela, jusqu'à ce que je trouve le dosage exact, celui qui donnera sa vibration à l'histoire que je veux raconter. Je me considère comme une chercheuse, en observation permanente, à l'affut de tout mouvement, à l'écoute des silences.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
C'est un roman sur la construction de soi, la façon dont on combat ce qui nous hante, c'est aussi un roman sur l'amitié.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
J'ai su que pour survivre, il fallait bouger.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Mon personnage principal, Angèle, est rock à mes oreilles. Alors ce sera What's up des 4 Non Blondes, pour le message évidemment mais aussi pour cette alternance de mélodie douce et de rock brut qui lui ressemble.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Si je peux partager l'émotion ou la passion que je ressens à l'écriture et l'amour que je porte à mes personnages, alors c'est gagné !


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia