Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le libre choix de Clara Weiss

Couverture du livre Le libre choix de Clara Weiss

Auteur : Jean-Louis Le Breton

Date de saisie : 23/03/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Passiflore, Dax, France

Prix : 19.50 €

ISBN : 9782918471448

GENCOD : 9782918471448

Sorti le : 05/10/2015

  • Les présentations des éditeurs : 17/03/2017

Jean-Louis Le Breton est journaliste. Il a fait carrière dans la communication. Il dirige depuis une dizaine d'années un magazine régional du Sud-Ouest. Il est également l'auteur de plusieurs pièces de théâtre et d'une série de romans policiers.

Adrian Hope, auteur de polars, emmène sa mère en cure à Maurenberg. L'hôpital qui jouxte le centre de remise en forme est spécialisé dans l'accueil des personnes incurables désirant mettre fin à leurs jours dans la dignité. Lorsqu'un médecin lui propose d'être, pour une semaine, l'accompagnateur d'une jeune psychologue qui souhaite quitter ce monde, Adrian Hope est tenté par cette expérience. D'autant que Clara Weiss est l'une de ses lectrices... Mais ces huit jours vont bouleverser sa vie. Au bout du compte, rien ne se passera comme prévu.

Pour ou contre le suicide assisté ?
Ce roman peut vous faire changer d'avis !


  • Les courts extraits de livres : 17/03/2017

Mon père s'effilochait dans ce service Alzheimer. Sa mémoire s'effritait et se barrait en bribes improbables, en bouts de phrases trouées, en rubans déchirés qui volaient au vent mauvais. Et ma vieille culpabilisait comme une folle :
- J'aurais pu le garder encore à la maison, répétait-elle à l'envi.
Oui, mais quand le toubib avait annoncé franco de port qu'une place se libérait, il avait fallu signer sans attendre qu'un autre déverrouillé de la caboche l'occupât.
- C'est à toi de décider, avais-je lancé. De toute façon, je te soutiendrai quel que soit ton choix.
Elle était dévastée, mais elle s'agrippait encore au bastingage. Le navire de son couple prenait l'eau de toutes parts depuis que mon père avait lâché la barre. Ce cargo rouillé de la vie dérivait comme une épave dans la tempête, mais elle tenait bon.
- Il faut que vous pensiez à vous, avait renchéri la psychologue.
Je trouvais ces deux blouses blanches plutôt apaisantes. Le toubib n'en faisait pas des tonnes dans le pathos et la psy ne s'enfonçait pas dans de fumeuses théories. Tout était simple : mon vieux avait largué les amarres depuis un bon moment et il était temps de le mettre en cale sèche.
- Mais ça va si vite, murmurait ma mère en me cherchant du regard.
- M'man, ça va faire bientôt dix ans que ça dure... Alors, elle avait paraphé le papier et j'étais soulagé pour elle. Le lendemain, on emmenait mon dabe dans sa nouvelle prison. Un bâtiment coquet, quasiment neuf, recroquevillé sur lui-même comme une coquille d'escargot, avec un jardinet exotique en guise d'axe de rotation. Il fallait attirer l'oeil vers ce centre végétal pour oublier qu'à l'extérieur le monde continuait de tourner et de s'agiter furieusement. Un lit médical, une télé et un cadre avec des photos de famille. On l'avait assis dans le fauteuil comme sur le siège d'un car qui aurait foncé vers la mort.
- Tu dors où ? avait-il demandé à ma mère en voyant le lit.
- À côté, avait-elle biaisé.
Il n'avait plus jamais posé la question. Les premiers temps, on allait le voir tous les jours, puis tous les deux jours, puis tous les trois jours. Pour accéder au service, nous devions traverser le long couloir d'un autre bâtiment plus vétusté. Un mouroir pour vieux qui sentait l'urine et l'eau de Javel. Dans chaque chambre, une chaise roulante immobile et une créature racornie, fripée, ridée, édentée, qui s'accrochait au fil de la télévision en guise de perfusion.
- Je préfère mourir tout de suite plutôt que de finir comme ça, murmurait ma mère en s'agrippant à mon bras.


  • Le courrier des auteurs : 23/03/2017

1) Qui êtes-vous ? !
Journaliste depuis plus de quarante ans, auteur d'une dizaine de polars et de pièces de théâtre, je suis un ancien parisien implanté dans le Gers. Élevé dans les années 60 à la sauce Audiard-Boudard-Frédéric Dard, j'ai fait des études de lettres et de psycho. Mes goûts en littérature sont éclectiques et vont de Céline à San-Antonio, de Charles Dickens à Jean Vautrin, de Rabelais à Octave Mirbeau. Issu d'une famille à la tradition féministe et converti à l'esprit gascon depuis plus de vingt ans mon travail littéraire fait cohabiter ces influences variées dans une écriture imagée qui, je l'espère, m'est propre.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le mystère de la relation homme-femme. J'ai placé deux personnages qui ne se connaissent pas dans une situation où ils sont obligés de se dire des vérités pendant huit jours sur la vie, l'amour, la beauté, le destin. L'un des deux va mourir au bout de cette semaine. Le livre parle donc aussi de la mort et du suicide, mais sans pathos.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Dieu avait fait le monde en huit jours, Clara Weiss avait huit jours pour défaire le sien.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
The wall des Pink Floyd : comment la vie construit des murs entre les gens et comment réussir à les abattre.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Au milieu des champs de détritus, les fleurs finissent par repousser. Lorsque la vie vous a cabossé et lorsque l'avenir ne vous promet plus rien, tout peut encore changer. Tant que la lumière n'est pas éteinte, il y a toujours de belles choses à voir.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia