Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Les paroles des papes qui ont changé le monde : de Grégoire VII à François

Couverture du livre Les paroles des papes qui ont changé le monde : de Grégoire VII à François

Auteur : Alessandro Barbero

Traducteur : Sophie Bajard

Date de saisie : 17/03/2017

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Payot, Paris, France

Collection : Histoire

Prix : 16.50 €

ISBN : 9782228917551

GENCOD : 9782228917551

Sorti le : 08/03/2017

  • Les présentations des éditeurs : 25/05/2017

Comment quelques petites phrases décisives et novatrices, prononcées par les papes au cours des siècles, de Grégoire VII au XIe siècle à François aujourd'hui, ont définitivement changé la position de l'Église dans le monde sur des grands sujets politiques ou sociétaux. Par l'historien à succès du Divan d'Istanbul et de Charlemagne, au talent de plume indéniable et au fort potentiel.

Professeur d'histoire médiévale à l'Université du sud-est de Vercelli, Alessandro Barbero a publié plusieurs ouvrages sur les institutions médiévales. Doté d'un réel talent de plume, il est auteur de romans historiques à succès (La belle vie ou les aventures de Mr. Pyle, gentilhomme, Gallimard 1998) et d'essais (Le Jour des barbares, Waterloo chez Flammarion) ; Histoires des croisades est également annoncé à paraître au mois de mars en collection Champs/Flammarion. Son Charlemagne a rencontré l'estime du public comme celle de la presse italienne et à reçu le prix Cherasco Storia en 2002.


  • Les courts extraits de livres : 25/05/2017

Les poings du pape François

Le 15 janvier 2015, une semaine après la tuerie au siège de Charlie Hebdo à Paris, le pape François fit aux micros des journalistes une déclaration que beaucoup trouvèrent déconcertante : «Il est vrai qu'on ne doit pas céder à la violence, mais si le docteur Gasbarri, mon grand ami [l'organisateur des voyages pontificaux], disait du mal de ma mère, eh bien, il devrait s'attendre à un coup de poing ! Mais c'est normal !» On critiqua la confidence papale pour ce que, en substance, elle justifiait, ou paraissait justifier, l'acte des assassins ; mais, plus ou moins consciemment, nombreux furent aussi ceux qui furent troublés par un pape qui s'exprimait de la sorte.
En vérité, le pape François a l'habitude d'user d'un langage peu orthodoxe, surtout quand il parle dans sa langue natale, l'espagnol d'Argentine. Quand il s'adresse aux jeunes, il utilise volontiers l'expression argentine hacer lío que, en français, on traduit communément par «mettre le bordel». D'aucuns préféreront la traduire pudiquement par «faire du vacarme», en référence à un précédent dont le pape a pu s'inspirer. En 2000, à Rome, durant les Journées mondiales de la jeunesse, le pape Wojtyla parla du vacarme que faisaient les jeunes présents, ajoutant : «Ce vacarme a frappé Rome, et Rome ne l'oubliera jamais !» Mais, en réalité, l'expression hacer lío, bien que privée de connotation obscène, correspond assez précisément au sens actuel de notre «mettre le bordel», car elle implique non seulement le bruit, mais aussi le désordre et la confusion.
Dans le langage du pape, en revanche, le lío est un désordre intentionnel et chargé de sens : hacen lío les étudiants qui se déchaînent durant une fête, tout comme lors des manifestations de protestation dans les rues de Buenos Aires. En 2013, lors de sa rencontre avec de jeunes Argentins - là encore lors des Journées mondiales de la jeunesse - dans la cathédrale de Rio de Janeiro, François a d'abord plaisanté sur les mesures de sécurité («Quelle mauvaise chose que d'être mis en cage [...]. J'aurais aimé être plus proche de vous, mais je comprends que, pour des raisons de sécurité, cela ne soit pas possible»), puis il a dit, et répété, que ce qu'on devait espérer des jeunes est qu'ils mettent le bordel.

Que puis-je espérer comme conséquence de la Journée de la jeunesse ? J'espère du bordel. Qu'il y ait ici du bordel, sans doute il y en aura, qu'il y ait à Rio du bordel, sans doute il y en aura, mais je veux aussi du bordel dans les diocèses, je veux que vous mettiez le feu, je veux que l'Église sorte dans la rue, je veux que nous nous défendions de tout ce qui est mondanité, de ce qui est immobilisme, de ce qui est confort, de ce qui est cléricalisme, de ce qui est rester enfermés sur nous-mêmes ; les paroisses, les écoles, les institutions sont faites pour sortir dehors, sinon, elles deviennent une ONG et l'Église ne peut être une ONG ! Que les évêques et les prêtres me pardonnent si quelqu'un met le bordel chez eux, mais voilà mon conseil. Merci pour ce que vous pourrez faire.

(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia