Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Ce qui compte vraiment

Couverture du livre Ce qui compte vraiment

Auteur : Fabrice Nicolino

Date de saisie : 02/03/2017

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : les Liens qui libèrent, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 9791020904713

GENCOD : 9791020904713

Sorti le : 22/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 28/06/2017

Ce livre s'adresse à qui veut savoir vraiment. Il ne parle donc pas de ce qui est débattu du matin au soir et du soir au matin. On n'y évoque pas le budget de l'armée et de la police, ni les prélèvements obligatoires, ni le rôle des PME dans le destin national. On y respire l'air du large, ce qui peut donner des couleurs au plus déprimé des lecteurs. Il ne s'agit pas de rappeler la liste des catastrophes en cours, du dérèglement climatique à la mort des forêts, des sols, des mers et des bêtes. Il s'agit cette fois de réfléchir ensemble aux moyens de relever la tête.
Y a-t-il un avenir ? Quelles voies sont encore possibles ? Quelle est la bonne direction ? Ce livre montre par cinq exemples fondamentaux que l'espoir est la seule solution. Dans un ordre tout relatif, il aborde le sort des campagnes françaises et de l'agriculture industrielle ; celui de la mer, dont nous venons tous et qui meurt ; celui des rivières, dont la musique s'est changée en cri ; celui des animaux, ces frères d'infortune qui nous quittent un à un ; celui de l'antique beauté du monde, faite de fertilité, de forêts intactes, de sources miraculeuses.
Peut-on inverser le courant si puissant de la destruction du monde ? Dans les cinq cas, la réponse est oui. Mais il faut rompre avec l'ancien. Mais il faut des idées neuves. Les voici.

Fabrice Nicolino est journaliste. Il est notamment l'auteur de Un empoisonnement universel. Comment les produits chimiques ont envahi la planète, aux éditions Les Liens qui libèrent, et de Lettre à un paysan sur le vaste merdier qu'est devenue l'agriculture, aux éditions Les Échappés.


  • Les courts extraits de livres : 28/06/2017

Extrait de l'introduction

C'est bien étrange. D'un côté, le monde entier déborde de nouvelles angoissantes. De l'autre, chacun poursuit sa petite route, comme si de rien n'était. L'accélération de l'effet de serre fait basculer l'un des systèmes essentiels de la vie sur terre. Relativement stable depuis 12 000 ans, le climat est devenu chaotique, de plus en plus imprévisible à terme, et menace de dislocation de nombreuses sociétés humaines. Je rappelle que ces 12 000 années passées, ô combien favorables à l'activité humaine, ont vu naître l'agriculture et des structures historiques glorieuses, entres autres l'Empire jaune en Chine, la civilisation de la plaine du Gange en Inde, l'Égypte des Pharaons, la Grèce antique et Rome, les Incas, les Aztèques. Que serions-nous sans la bienveillance du climat ?
Le reste est également connu. Les espèces et les espaces disparaissent à un rythme sans équivalent depuis bien avant les débuts de l'aventure humaine. Il existe même un consensus mondial, chez les biologistes de la conservation, pour affirmer que nous vivons la «sixième crise d'extinction» des espèces, la dernière ayant entraîné la disparition des dinosaures il y a 66 millions d'années. La chimie de synthèse a libéré dans tous les milieux des dizaines de millions de molécules différentes qui se marient constamment et dessinent le paysage plutôt sinistre d'un empoisonnement universel. Les sols agricoles et fertiles sont largement épuisés, érodés, stérilisés, au moment même où la population humaine s'approche des dix milliards d'habitants. Les forêts meurent, comme les océans, et les cours d'eau sont gorgés de miasmes et flanqués de barrages qui les transforment bien souvent en égouts à ciel ouvert. Je n'ai pas le coeur d'en dire plus, car le constat est indiscuté.
L'époque, inouïe à bien des égards, demanderait des géants d'une taille encore inédite, et ne nous offre qu'une collection pathétique de Lilliputiens se battant entre eux pour les flonflons d'une fête terminée depuis longtemps. Il y a concours national - et international -, de la pensée magique, du coup de menton suivi d'un coup de gueule, de griffe, de matraque. Les institutions que l'on croyait solides menacent ruine. La sécurité sociale agonise, la retraite sent le fagot, l'école est une impasse sans fond, le travail disparaît dans le moindre trou du chemin, la nourriture même est surchargée de molécules toxiques. Et l'eau. Et l'air. Et toute la vie.
Ce serait donc le moment du suicide. L'idéal contemporain serait d'annoncer sa mort en direct sur les réseaux sociaux, ce territoire de western où quelques-uns font la loi à leur profit intégral. Mais je crois que je vais passer mon tour. Je ressens tout au contraire la nécessité de relever la tête, et de sortir enfin de la sempiternelle lamentation.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia