Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le roman d'Elsa

Couverture du livre Le roman d'Elsa

Auteur : Geneviève Senger

Date de saisie : 28/02/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Presses de la Cité, Paris, France

Collection : Romans Terres de France

Prix : 20.50 €

ISBN : 9782258133198

GENCOD : 9782258133198

Sorti le : 16/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 28/02/2017

De sa beauté, Eisa Samuelson n'est pas consciente. De sa détermination, elle sait qu'elle peut tirer le meilleur. En ce début du XXe siècle, l'époque sied aux pionnières. Mais comment convaincre son père, riche banquier parisien, de sa volonté d'être médecin ? Elle accepte d'épouser Adrien de Longeville, un aristocrate désargenté ; en contrepartie, elle poursuivra ses études. Dans un domaine où il y a tant à faire pour les futures mères, et particulièrement celles des quartiers populaires, Eisa se sent investie d'une mission. Sa vocation est là, auprès d'elles, en souvenir d'une douleur jamais cicatrisée... Au point de sacrifier sa vie de femme, de renoncer à l'amour, à Théo, cette rencontre qui tient du miracle, à la maternité ?

Geneviève Senger
Très attachée à sa région, l'Alsace, Geneviève Senger a notamment publié Les Larmes et l'Espoir avec Elise Fischer et Un coeur entre deux rives. Ces deux romans ont paru aux Presses de la Cité.


  • Les courts extraits de livres : 28/02/2017

La rencontre

Elsa Samuelson ajustait son chapeau en récapitulant l'alléchant programme qui l'attendait, sans imaginer un instant que cette journée de juin 1900 allait changer le cours de sa vie. La veille, en compagnie de mademoiselle Rose, la gouvernante, elle en avait élaboré les différentes étapes : le matin, le chauffeur les conduirait, son frère Noé et elle, à cette course, puis ils iraient déjeuner avec leur frère aîné Siméon ; ensuite, elle rendrait visite à sa chère Fanny. Pour elle, elle franchirait une fois encore la grille de l'Hôtel-Dieu, cet endroit si triste... triste à mourir. On y mourait d'ailleurs beaucoup.
Elsa frissonna, se raidit pour chasser cette pensée sinistre. Elle se força à fixer l'image que lui renvoyait le miroir : une demoiselle bien habillée, bien coiffée. Sans doute jolie, avec ses cheveux châtain clair aux reflets auburn, ses traits délicats, sa taille fine. Elle avait passé un manteau parme sur une jupe rayée de la même couleur, et ce corsage de dentelles que Fanny préférait entre tous. Fanny serait contente de voir qu'elle avait pensé à le porter ; cette attention lui serait aussi agréable que la boîte de bergamotes, ces bonbons couleur soleil, qu'elle avait achetée lors d'un voyage à Nancy et qu'elle lui avait apportée la veille.
Elle esquissa un geste à l'intention de Noé qui patientait, adossé à la commode de bois de rose ; ses cheveux sombres étaient éclairés par le rayon de soleil qui perçait à travers les vitraux, au-dessus de la porte d'entrée faisant face au monumental escalier de marbre. L'enfant de neuf ans paraissait minuscule dans ce hall qui, à lui seul, symbolisait la puissance et la prospérité de la famille Samuelson : marbre d'Italie et essences de bois rares, lambris et colonnades, marqueterie et vitraux précieux, fleurs et plantes exotiques qu'éclairaient les lampes d'un majestueux lustre en cristal de Murano, sous une belle hauteur de plafond. De quoi impressionner les visiteurs, triés sur le volet, qui pénétraient dans l'hôtel particulier du fondateur des banques Samuelson.
Noé admirait sa soeur. Il la trouvait belle, presque aussi magnifique qu'Oural, son cheval préféré. Presque aussi élégante que sa mère, Rebecca, qui aimait tant la toilette et les rubans, les onguents et les parfums. Elsa était sa soeur préférée, les deux aînées, Héloïse et Mathilde, ayant quitté la maison pour suivre leurs époux. Il ne lui restait qu'Elsa. Et sa mère, bien sûr, qu'il adorait, mais qui, enceinte, ne quittait plus guère sa chambre.
Eisa, d'une main qui tremblait, modifia imperceptiblement le bon équilibre de sa coiffure. C'était un chapeau que Noé ne lui connaissait pas, une nouvelle création de sa modiste. Une fois par mois, celle-ci venait proposer ses coiffures aux dames du 8, avenue Van Dyck.
- Dépêche-toi, Elsa ! Ce serait dommage d'arriver pour la fin.
- Un peu de patience, Noé ! Tu les verras bien suffisamment, ces canassons !
- Des canassons !
Noé en resta abasourdi. Il jeta, les yeux brillants de colère :
- Tu appelles canassons des pur-sang qui aujourd'hui vont s'illustrer, grâce à leurs cavaliers, et gagner les jeux Olympiques !
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia