Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Histoire de la Chine : des origines à la Seconde Guerre mondiale

Couverture du livre Histoire de la Chine : des origines à la Seconde Guerre mondiale

Auteur : René Grousset

Préface : François Joyaux

Date de saisie : 02/03/2017

Genre : Histoire

Editeur : Payot, Paris, France

Collection : Bibliothèque historique

Prix : 28.00 €

ISBN : 9782228917100

GENCOD : 9782228917100

Sorti le : 22/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 22/03/2017

Toute l'histoire de la Chine est aussi une histoire de la civilisation chinoise. Au fil des millénaires, les Chinois ont entretenu des rapports étroits avec un grand nombre de peuples. Huns, Turcs, Mongols, bouddhistes, musulmans, chrétiens, tous ont contribué à faire de la civilisation chinoise ce qu'elle est devenue. Certes, la Chine a tout absorbé, tout sinisé. Il n'en demeure pas moins que faire l'histoire de cette civilisation implique qu'on puisse analyser un à un les éléments extraordinairement nombreux et variés qui la constituent. René Grousset fut l'un des rares érudits capables d'écrire cette grande histoire de la Chine.

René Grousset (1885-1952), membre de l'Académie française, historien orientaliste, conservateur des musées Guimet et Cernuschi, professeur à l'École des langues orientales, est notamment l'auteur de L'Empire des steppes.


  • Les courts extraits de livres : 22/03/2017

CHAPITRE PREMIER

Terre chinoise

La civilisation en Asie est le fait des «Mésopotamies», c'est-à-dire des grandes plaines d'alluvions dont la fertilité naturelle a suscité chez l'homme la vocation agricole. Tel fut le cas dans l'Asie occidentale pour la Babylonie. Tel est le cas dans l'Asie orientale pour la «Grande Plaine» chinoise.
Elle s'étend, cette Grande Plaine, depuis Pékin au nord jusqu'au Houai-ho au sud, depuis les approches de Lo-yang à l'ouest jusqu'à l'éperon montagneux du Chan-tong vers l'est, sur 324 000 kilomètres carrés, superficie supérieure à celle de l'Angleterre et de l'Irlande. Comme l'Égypte, selon le mot d'Hérodote, est «un don du Nil», la Grande Plaine est un don du fleuve Jaune et des autres cours d'eau associés. «À une époque relativement récente - du moins dans le sens que les géologues donnent à cet adjectif-, cette plaine était un bras de mer dont les vagues venaient battre contre la falaise du Chan-si, tandis que l'actuelle presqu'île du Chan-tong était une île.» Pendant des siècles, le Houang-ho a déposé sur cette aire les masses énormes de limon qu'il avait arrachées, plus à l'ouest, aux plateaux de terre jaune, créant ainsi de toutes pièces un sol alluvial d'une merveilleuse fertilité. Sous cette accumulation de dépôts limoneux, la mer s'est comblée, le littoral a reculé toujours plus à l'est. Ce travail, notons-le, se continue de nos jours encore. C'est ainsi que le limon exhausse d'année en année le lit du fleuve Jaune, au point que les riverains sont obligés de surélever à proportion leurs digues et que le fleuve finit - spectacle paradoxal et combien dangereux - par couler «comme sur une gouttière» au-dessus du niveau de la plaine.
À l'ouest et en arrière de la Grande Plaine régnent les terrasses de terre jaune d'où descend le fleuve nourricier et qui couvrent une superficie de plus de 260 000 kilomètres carrés. Toute cette zone de collines est en effet recouverte d'une immense nappe de terre jaunâtre, analogue au loess d'Alsace, fine poussière d'argile, de sable et subsidiairement de calcaire, déposée depuis des millénaires par le vent, accumulée en masse énorme et découpée en terrasses par le ravinement. Terre en principe aussi fertile (quand la pluie ne fait pas défaut) que la Grande Plaine, et née, comme elle, en vocation agricole : c'est le royaume du millet et du blé. Du reste la zone de terre jaune des terrasses du Nord-Ouest et la Grande Plaine de limon alluvial du Nord-Est se soudent en transitions insensibles sur d'immenses espaces qui constituent même, de Pékin à K'ai-fong et de K'ai-fong aux approches de Nankin, la partie la plus fertile de l'ensemble : ici la culture du millet, propre aux terrasses de loess, se combinera avec la culture du riz propre aux bassins du Houai-ho et du Yang-tseu.
La civilisation chinoise naquit dans cette zone avec l'agriculture même, plus précisément avec la culture du millet, puis du riz. Les siècles inconnus de la préhistoire furent consacrés à l'incendie et au défrichement de la brousse qui couvrait les plateaux de loess au nord-ouest, à l'assèchement des marais qui couvraient au nord-est la majeure partie de la Grande Plaine. Les vieilles chansons du Che-king célèbrent ce labeur. «Ah ! ils désherbent, ah ! ils défrichent ! Leurs charrues ouvrent le sol. Des milliers de couples dessouchent, les uns dans les terrains bas, les autres dans les terrains élevés.» Et plus loin : «Pourquoi a-t-on arraché la brousse épineuse ? Pour que nous puissions planter notre millet.» Parmi les héros divins à qui la société chinoise attribuera la direction de ce labeur collectif, elle placera Chen-nong, qui a appris aux hommes les incendies de brousse ainsi que l'usage de la houe, et Heou-tsi, «le Prince-Millet». Une non moindre importance est reconnue aux travaux d'assèchement et d'endiguement mis sous le nom de Yu le Grand, fondateur de la dynastie légendaire des Hia : il sauve la terre des eaux, «mène les fleuves à la mer», multiplie les fossés et les canaux.
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia