Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Les 100 derniers jours du Parti socialiste

Couverture du livre Les 100 derniers jours du Parti socialiste

Auteur : Bruno Gaccio

Date de saisie : 02/02/2017

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : les Liens qui libèrent, Paris, France

Prix : 16.00 €

ISBN : 9791020904683

GENCOD : 9791020904683

Sorti le : 18/01/2017

  • Les présentations des éditeurs : 02/02/2017

«A l'enterrement d'un Parti mort
Deux militants s'en vont.
Ils ruminent leur sort
Trouvent injuste sa disparition ;
Ils sont les seuls que ce trépas étonne ?
Cela prouve que ce sont eux qui déconnent.»

Ça n'est pas si grave la mort d'un parti. Tout est mortel.
Les choses naissent, croissent, atteignent leur apogée et déclinent. Puis elles meurent. Pour beaucoup d'entre nous, ce sera comme perdre un ami, une tristesse. Mais c'est inéluctable. Le PS n'a plus aucune rationalité électorale. Un comble pour un parti qui se voulait réaliste et raisonnable.
La mort du Parti socialiste aura lieu le 23 avril 2017. L'enterrement le 9 mai suivant. Peu importe la forme que prendra cette disparition, la pire étant que le nom reste, vide de sens, peuplé de vieux notables, vendant leur bonhomie pour quelques circonscriptions gagnables. Pitié, pas ça.
Des maladies le rongeaient depuis 35 ans. Elles étaient mortelles :
Libéroencéphalite dégénérative, Bordéloplastie, Déboussolite rétractile, syndrome de la Valls-sette, Surdité profonde, Cécité totale, etc. Mais là où il fallait sans doute des remèdes de cheval, on lui a refilé des placebos... Repose en paix.

Écrivain, scénariste, producteur ou chroniqueur, Bruno Gaccio est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Le Guignol et le Magistrat (avec Philippe Bliger, Éditions Flammarion), Blanc, c'est pas nul (avec Marie Naudet, Éditions Descartes & Cie) et Petit Manuel de survie à l'intention d'un socialiste dans un dîner avec des gens de gauche (Éditions Les liens qui libèrent).


  • Les courts extraits de livres : 02/02/2017

Ci-gît le Parti socialiste
(1969-2017)

Salut Ami, militant. Amilitant, c'est plus court, c'est moi, c'est Jean Degauche. Tu te souviens de moi ? Les Jean Degauche sont en colère, paraît-il. Tu vois de qui je parle ? Les gens de gauche qui veulent toujours changer des trucs tout le temps, qui ne sont jamais contents, qui ne se contentent pas de «réformes réalistes», d'écologie light sans toucher aux intérêts nucléaires de la France, de «bien-être» mais en repoussant l'âge de la retraite, et toutes ces choses dont ton Parti devrait être porteur et auxquelles il a renoncé, au nom d'un pragmatisme économique qui ne fonctionne pas et qui agace tout le monde... Bref, les emmerdeurs. Et tes compagnons de route, aussi.
Ils ne sont plus en colère. La colère est passée. Ça n'est pas rassurant pour autant.
On ne colère pas autour d'un ami agonisant. Quand le diagnostic vital est de trois mois, on ne se bagarre plus : on compatit.
Il y a toujours du respect pour la fin des choses, t'inquiète. On se dit les vérités, bien sûr, il faut bien. Ce qui fut désagréable est exprimé franchement mais avec gentillesse, et on préfère se souvenir des bons moments. Il est rare qu'une homélie soit brutale et on ne crache pas sur le cercueil, même du plus exécrable compagnon de route. Le temps a lustré la hargne et on essaye de tirer un bilan présentable pour l'Histoire.
Ton Parti aura vécu 48 ans, c'est déjà pas mal. Je ne compte pas depuis 1905. Le PS tel qu'il est, et tel qu'il va mourir, c'est 1969.1905, ça ferait 112 ans. Un âge canonique. La mort n'est pas une surprise à cet âge-là. Mais 48 ans, c'est jeune pour rendre son corps à la nature.
Il est trop malade, depuis trop longtemps. Rongé par des maladies incurables : Libéroencéphalite dégénéra-tive, Gauchosmophobie, Bordéloplastie, Déroupetto-plasmose et j'en passe...
Toutes ces maladies diagnostiquées pour la première fois en 1983 ! Un miracle qu'il ait tenu aussi longtemps.
Ça n'est pas si grave la mort d'un parti. Tout est mortel. Les choses naissent, croissent, atteignent leur apogée et déclinent. Puis elles meurent. Ne te plains pas trop, ton Parti eut de belles heures. 1905 justement, il fut le centre de pensée du monde à ce moment-là ! Dans sa jeunesse, il a participé à l'émancipation des travailleurs, tu t'en souviens ? Une longue période durant laquelle il était habité par une conviction indéfectible qui éclairait un chemin : émancipation et progrès social. Il était fort, combatif, animé de débats internes, parfois d'une grande violence, mais toujours de haute tenue. Il a permis aux ouvriers d'être dignes, «d'être» tout simplement. Ils devenaient, grâce à lui, autre chose que des bêtes de somme à qui on jetait un peu de fourrage et dont on ne se souciait que dans la mesure où perdre une bête était préjudiciable au rendement du tout. C'est de ça que l'Histoire parlera. C'est déjà pas si mal.

Pronostic vital engagé.
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia