Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Hors du charnier natal

Couverture du livre Hors du charnier natal

Auteur : Claro

Date de saisie : 09/03/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Inculte-Dernière marge, Paris

Prix : 15.90 €

ISBN : 9791095086376

GENCOD : 9791095086376

Sorti le : 04/01/2017

  • Les présentations des éditeurs : 17/01/2017

«Un livre ! J'aurais juré autrefois que cet objet pouvait passer, ombre aidant, pour un piédestal. Mais c'est là bien entendu une vision tout juste digne d'un benêt. Un livre n'est rien de plus qu'une trappe, située quelque part en soi. C'est aujourd'hui Nikolaï que j'y jette, mais il n'est pas sûr que ce soit lui qui s'y brisera les reins.»
Ayant décidé d'écrire la biographie romancée d'un anthropologue russe - un certain Nikolaï Mikloukho-Maklaï (1846-1888) -, l'auteur retrace le parcours de cet aventurier qui s'exila volontairement en Nouvelle-Guinée et finit parfaire l'objet d'un culte étrange. Mais ce qui aurait pu donner lieu à un «petit bijou ciselé» prend vite avec Claro une autre tournure. L'entreprise littéraire vacille sous les heurts d'une voix soudain plus personnelle. Chaque élément de la vie de Mikloukho-Maklaï se double alors d'un règlement de comptes. Dès qu'il commence à prendre chair, à s'animer, l'auteur brise le processus d'incarnation pour livrer au lecteur, rageusement ou froidement, un récit parallèle, aussi intime que sujet à caution.
Biographie accidentée d'un misanthrope aux semelles de vent, Hors du charnier natal est à la fois un récit à double-fond et une confession rageuse. Entre l'auteur et son sujet, l'écriture s'avance, têtue et coriace, prête à donner autant de coups qu'elle en reçoit. S'engageant dans le récit comme si c'était une partie de roulette russe, Claro lâche le mort pour le vif et retourne sans vergogne l'autofiction contre elle-même.

Né en 1962, Claro est l'auteur d'une quinzaine de fictions. Également traducteur de l'américain (une centaine d'ouvrages traduits : Vollmann, Gass, Gaddis, Rushdie...), il codirige la collection Lot 49 aux éditions du Cherche-Midi et est membre du collectif inculte. Il tient un blog littéraire : «Le Clavier cannibale».



  • La revue de presse Avril Ventura - Le Monde du 9 mars 2017

«Toute vie racontée n'est qu'un violent processus de défiguration.» L'hommage détourné de Christophe Claro à Francis Scott Fitzgerald et au fameux incipit de sa nouvelle «La Fêlure» confirme ce que ses lecteurs savaient déjà de l'écrivain, éditeur et traducteur : il n'y a de salut possible que dans la rupture. C'est toujours de cette dernière que surgit l'écriture chez Claro, et c'est encore le point de départ de Hors du charnier ­natal. L'écrivain y entreprend de nous raconter la vie de Nikolaï Mikloukho-Maklaï (1846-1888), génial ethnologue russe parti à la découverte des Papous de Nouvelle-Guinée au péril de sa vie et demeuré incompris de son époque, avant d'être reconnu comme un formidable précurseur...
L'auteur nous ­livre les clés de son laboratoire d'écriture, et offre une profonde réflexion sur les ­limites et les possibilités du ­langage et de la fiction.


  • La revue de presse Alain Nicolas - L'Humanité du 19 janvier 2017

Racontant l'histoire d'un anthropologue russe inconnu, l'auteur démonte et magnifie le genre biographique en une méditation profonde et inspirée sur l'acte d'écrire la vie d'un autre ou la sienne...
Nous ne sommes pas dans le roman qui semblait s'annoncer  : tout ceci est vraiment arrivé. Mikloukho-Maklaï est un personnage réel, connu des spécialistes pour ses séjours en tribu, ses études d'anthropologie et ses positions en faveur de la protection des «indigènes». Et Claro ne fait pas de la vie de cet homme un récit conforme aux usages du roman d'aventures, catégorie explorateurs...
«Comme un vol de gerfauts» partaient les conquistadores chantés par le poète. Sur leurs traces vole peut-être ce «Russe aux semelles de vent». Mais, pour notre plus grand plaisir c'est Claro lui-même qui s'est expulsé, en écrivant ce livre, «hors du charnier natal».


  • La revue de presse François Perrin - Marianne, janvier 2017

Avec sa biographie romancée d'un anthropologue russe - un certain Nikolaï Mikloukho-Maklaï -, Claro nous livre le déferlement d'un doute absolu sur l'exercice de la biographie...
Loin de taire ses craintes, Claro les surligne, vacille, puis se reprend, emporté par la rage d'écrire, sa plume prodiguant au moins une perle stylistique par page.
Un texte torturé, vertigineux, pour un pari intenable : celui de se fuir soi-même, qu'on soit explorateur engloutissant les kilomètres ou écrivain s'obstinant à «presser le citron» de la vie de son sujet «pour rehausser la soupe un peu fade» de la sienne.


  • Les courts extraits de livres : 15/12/2016

1

Pendant les années 186o, le jeune Nikolaï Mikloukho-Maklaï étudie à la faculté de physique et de mathématiques de l'université de Saint-Pétersbourg. C'est un solitaire qui méprise l'ordre et la discipline fixés par l'armée de sots auxquels la nation a confié la croissance des cerveaux et l'irrigation des volontés. Il ne serre pas les mains, ne soulève pas son chapeau, se décrotte les bottes à même celles des autres.

Sa stature - brute, roide, haute - invite au recul, son regard qui pourfend fait le reste. Quand il parle, les mots se font cailloux et rien ne saurait les polir, ni un visage aimable ni un sage conseil, il tient bon. Quelque chose d'opaque, en lui, bafoue les tentations. Sa fièvre est faite d'angles, il brûle au carré. On a de lui quelques clichés que le lecteur pourra consulter, et qui pourraient l'orienter vers une certaine appréhension de l'homme, mais pas ici. Je renonce au cahier photo, trop coûteux. Imaginez-le comme vous imaginez vos intestins en habits du dimanche, si ça vous chante. Ici, pour lors, il s'invente encore.

2

Si la Russie est une apocalypse au repos, alors Nikolaï Mikloukho-Maklaï en est l'ange ignoré. Ce qu'on sait de lui est consigné dans des livres, or les livres, comme les hommes, finissent tous par boire la boue ou épouser les flammes. Du scribe, j'ai l'échiné docile et l'oeil stupide ; mon tempérament m'invite à confondre la suie déposée sur la vitre avec l'espèce de nuit qui s'agite au-dehors. Toute proie a son ombre, dit-on - autant mêler l'une et l'autre.

Donc, croyez-moi, ne me croyez pas, peu importe, puisque toute vie racontée n'est qu'un violent processus de défiguration. S'il faut se repaître de détails, désossons patiemment. Mais, me direz-vous, la vision d'ensemble ? le panorama sensible ? le grand delta du destin ? Laissons ces entourloupes aux météorologues de l'âme, qui voient Dieu entre deux cumulus et parlent fléaux au moindre grêlon. Je ne cherche pas à faire revivre un homme, mais à l'empêcher de figer dans la sauce du mythe. C'est un travail comme un autre, et je n'en connais pas de moins profitable, hélas. Prendre une vie déjà vécue, la tremper dans d'autres couleurs, lui imaginer de vagues dérivés - quel écrivain, en sa paresse infinie, ne rêve pas d'une telle entreprise ? Risque : zéro. Plaisir : un. Le sujet ? Qu'il soit boxeur ou aviateur, chanteur ou assassin, peu importe, du moment qu'il ait, en guise de bretelles, une solide légende. Donc : un savant chassant chasser.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia