Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Peine de vie : et autres poèmes

Couverture du livre Peine de vie : et autres poèmes

Auteur : Oscar Hahn

Traducteur : Josiane Gourinchas

Date de saisie : 14/11/2016

Genre : Poésie

Editeur : Cheyne, Le Chambon-sur-Lignon, France

Collection : D'une voix l'autre

Prix : 23.00 €

ISBN : 9782841162314

GENCOD : 9782841162314

Sorti le : 17/10/2016

  • Les présentations des éditeurs : 23/11/2016

Considéré comme l'un des plus importants poètes chiliens d'aujourd'hui, Oscar Hahn n'avait encore jamais été traduit en français. Autour de larges extraits de Peine de vie, l'un de ses recueils majeurs, ce volume nous invite à un parcours poétique couvrant près de quatre décennies, depuis Art de mourir (1977) jusqu'aux Miroirs communicants (2015).

La poésie d'Oscar Hahn se caractérise par des formes concises, une netteté limpide du vers et une aptitude à embrasser un large horizon de l'expérience humaine. Elle excelle à relier les détails concrets de la vie quotidienne, les situations existentielles ou les événements historiques à une dimension réflexive proche de l'apologue. Eamour, le temps, la solitude, la mort, la chute des Tours jumelles, les guerres au Proche-Orient sont autant de thèmes susceptibles de trouver place dans ses poèmes qui allient au naturel de la diction une persuasive unité de forme et d'atmosphère. La voix d'Oscar Hahn porte l'empreinte d'une longue tradition poétique remontant au Siècle d'or espagnol, tout en manifestant une évidente aptitude à réélaborer des formes d'oralité populaire. Ni la verve ironique, ni la veine ludique ou fantastique qui se font subtilement jour dans ses poèmes ne le conduisent à perdre un juste contact avec les vérités, les énigmes et les paradoxes des destinées humaines.

Me charger de moi-même de par le monde
n'est pas chose facile
Me défaire de moi
ou me laisser abandonné en quelque lieu non plus

O. H.

OSCAR HAHN
Oscar Hahn est né en 1938 à Iquique, au nord du Chili. Emprisonné au lendemain du coup d'État de Pinochet (1973), il décide dès 1974 de quitter son pays natal pour les États-Unis. Il enseigne la littérature latino-américaine à l'Université de l'Iowa jusqu'à la fin de sa carrière. Il réside actuellement à Santiago du Chili. Poète et essayiste, il a reçu de nombreux prix, en particulier le prix Pablo-Neruda (2011), le Prix national de Littérature (2012) et le Prix Loewe international (2015).

JOSIANE GOURINCHAS
Professeur agrégé, a enseigné à Montpellier. Se consacre à la découverte, la traduction et la diffusion de poètes de langue espagnole encore inconnus en France, en particulier Oscar Hahn qu'elle a déjà présenté dans le cadre de festivals et de lectures publiques.


  • Les courts extraits de livres : 23/11/2016

LA MORT EST ASSISE AU PIED DE MON LIT

Mon lit est défait : draps sur le sol
et couvertures sur le point de s'envoler.
La mort dit maintenant qu'elle va faire mon lit.
Je la supplie que non, qu'elle le laisse défait.
Elle insiste et réplique que cette nuit c'est la date.
Elle s'apprête et ajoute que cette nuit c'est sûr elle m'aime.
Je lui réponds : comment vais-je mettre des cornes
à la vie ? Elle me dit d'aller au diable.
La mort est assise au pied de mon lit.
Cette mort obstinée s'est échauffée à mon contact
et voudrait me laisser sans suc comme une figue sèche.
J'essaie de la chasser avec une énorme branche.
À présent elle dit qu'elle veut se coucher près de moi
juste pour dormir, que je ne m'inquiète pas.
Par égard je me tais car je connais sa mauvaise réputation.
La mort est assise au pied de mon lit.

*

666 RÉINCARNATION DES BOUCHERS

Et surgit un autre cheval, rouge feu : et à celui qui le montait revint le pouvoir de bannir la paix hors de la terre afin que les hommes se tuent les uns les autres.
Saint Jean, Apocalypse

Et je vis que les bouchers le troisième jour,
le troisième jour de la troisième nuit,
commençaient à fleurir dans les cimetières
comme des lys brumeux ou comme des lichens.

Et je vis que les bouchers le troisième jour,
nombreux comme étourneaux en bandes,
volaient en se poursuivant, en se poursuivant,
constellés de soufres phosphorescents.

Et je vis que les bouchers le troisième jour,
rouges du rouge sang de l'infamie,
jouaient avec sept dés faits de feu
et de pierre comme les dents du silence.

Et je vis que les perdants le troisième jour,
se réincarnaient en taureaux, en porcs ou en moutons,
et subsistaient comme des animaux sur la terre
pour être viande de boucherie.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia