Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Nous irons tous au paradis

Couverture du livre Nous irons tous au paradis

Auteur : Fannie Flagg

Traducteur : Jean-Luc Piningre

Date de saisie : 28/10/2016

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : le Cherche Midi, Paris, France

Collection : Ailleurs

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782749136318

GENCOD : 9782749136318

Sorti le : 01/10/2016

  • Les présentations des éditeurs : 12/10/2016

L'auteur de Beignets de tomates vertes signe l'un de ses romans les plus drôles et les plus émouvants.

Elmwood Springs, Missouri. Elner Shimfissle, pétillante octogénaire, dérange un essaim de guêpes en cueillant des figues dans son arbre, se fait piquer et tombe de l'échelle. A l'hôpital, elle est déclarée morte. La nouvelle se propage vite dans la communauté. Tous ou presque évoquent cette femme d'un incroyable optimisme, toujours prête à rendre service. Son décès brutal pousse également ses proches à s'interroger sur le sens de la vie en général, et de la leur en particulier. C'est peut-être Elner elle-même qui, contre toute attente, détient les réponses à leurs questions. Revenue inopinément d'entre les morts, à la grande surprise des médecins et de sa famille, elle rapporte en effet des souvenirs de son bref passage dans l'au-delà. Ceux-ci vont bouleverser l'existence de cette petite ville jusqu'ici bien tranquille.

On retrouve dans Nous irons tous au paradis tout le charme de Beignets de tomates vertes : humour, émotion, des personnages plus attachants les uns que les autres et, à travers les petites contrariétés de la vie, un appel au bonheur qui résonnera longtemps après avoir refermé ce livre.

Fannie Flagg est auteur, scénariste et actrice. Elle a signé, notamment, le célèbre Beignets de tomates vertes. Après Miss Alabama et ses petits secrets et La Dernière Réunion des filles de la station-service, Nous irons tous au paradis est son troisième roman publié au cherche midi.


  • Les courts extraits de livres : 12/10/2016

Elmwood Springs, Missouri
Lundi 1er avril

9 h 28, 23 degrés, ensoleillé

En tapotant sans réfléchir sur le nid de guêpes en haut du figuier, Elner Shimfissle avait pensé : «Zut !» Ensuite : le noir. Voilà soudain qu'elle était allongée sur le dos, dans un hôpital aux urgences, et se demandait comment diable elle avait atterri là. Il n'y avait pas de service d'urgences à la clinique ambulatoire d'Elmwood Springs, et donc elle se douta qu'on l'avait emmenée assez loin, au moins jusqu'à Kansas City.
«Bon Dieu, se dit-elle. Il ne manquait plus que ça.»
Elner avait simplement voulu cueillir quelques figues et faire un petit pot de confiture pour remercier cette charmante femme qui lui avait apporté une corbeille de tomates. Coiffé d'une charlotte verte, un jeune homme stressé se dressait maintenant devant elle et parlait à toute allure à cinq autres personnes affairées dans la salle. Elles aussi étaient affublées de charlottes vertes, de blouses vertes et de couvre-chaussures verts. Pourquoi ne portait-on plus d'uniformes blancs, comme jadis ? La dernière fois qu'Elner était entrée dans un hôpital, quand Norma, sa nièce, avait accouché de Linda, tout le monde était en blanc. Oui, mais voilà, trente-quatre ans plus tard, les règles avaient changé. La voisine d'Elner, Ruby Robinson, infirmière diplômée, continuait pourtant de s'habiller en blanc : collants blancs, chaussures blanches et sa jolie coiffe blanche à ailettes. Elner trouvait le blanc plus professionnel, plus médical, que les machins verts, gonflés et fripés, revêtus par ces gens. Ce n'était même pas un joli vert, par-dessus le marché.
Elner avait toujours aimé les beaux uniformes bien nets. Quand Norma et son mari l'avaient emmenée au cinéma, récemment, elle avait constaté, déçue, que les ouvreuses n'en portaient plus. D'ailleurs, il n'y avait plus d'ouvreuses du tout, il fallait trouver sa place sans l'aide de personne. «Dommage, avait-elle pensé. Bah, ils doivent avoir leurs raisons.»
Brusquement inquiète, elle se demanda si elle avait éteint le four avant de sortir dans le jardin cueillir ses figues. Et si elle avait donné à manger à Sonny, son chat. Elle se demanda aussi ce que ce garçon, avec son horrible charlotte, et tous ces gens penchés sur elle en train de la palper pouvaient bien se dire. Oui, elle voyait leurs lèvres bouger, mais comme elle n'avait pas mis ses appareils auditifs, ce matin, elle ne percevait que le léger bip-bip d'une machine en arrière-fond. Dans ce cas, autant faire un somme et attendre que Norma vienne la chercher. D'accord, il fallait rentrer jeter un coup d'oeil au four et nourrir le chat, mais Elner n'était pas pressée de revoir sa nièce, qui allait lui passer un sacré savon. Norma était quelqu'un de très angoissé. Elner était déjà tombée, et Norma lui avait répété cent fois de ne plus grimper à l'échelle. Elle lui avait fait promettre de toujours appeler Macky, son mari, qui viendrait le faire pour elle. Non seulement Elner avait manqué à sa promesse, mais de plus il faudrait le payer, ce séjour aux urgences.
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia