Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Les victoires du Front populaire

Couverture du livre Les victoires du Front populaire

Auteur : Nicole Masson

Préface : Jack Lang

Date de saisie : 25/04/2016

Genre : Histoire

Editeur : Chêne, Vanves, France

Prix : 24.90 €

ISBN : 9782812314186

GENCOD : 9782812314186

Sorti le : 13/04/2016

  • Les présentations des éditeurs : 25/04/2016

«Face au front de la réaction et du fascisme, le front populaire de la liberté, du travail et de la paix.»
Maurice Thorez, 1934

Né dans la douleur et les multiples crises économiques, financières et politiques qui ont frappé la IIIe République, face à la montée du fascisme qui frappe l'Europe des années 1930, le Front populaire parvient à se hisser au pouvoir dès 1936, porté par la figure emblématique de Léon Blum. En deux ans seulement, entre 1936 et 1938, ce gouvernement de gauche fut à l'origine d'avancées sociales considérables, qui ont révolutionné la société française de l'époque : mise en place du droit syndical, de la semaine de travail de 40 heures, des premiers congés payés, ou encore de la scolarité obligatoire jusqu'à 14 ans. Quatre-vingts ans après le gouvernement de Léon Blum, ces acquis sociaux constituent toujours aujourd'hui le fondement de notre société républicaine.

Nicole Masson, après une carrière de professeur d'université, a choisi de se consacrer à l'édition. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages aux Éditions du Chêne dans la collection «Esprit XVIIIème» ; elle est également à l'origine de la collection des «Petits recueils de pensées», dont elle a déjà signé de nombreux titres.


  • Les courts extraits de livres : 25/04/2016

LES INSTITUTIONS EN PÉRIL

Sur fond de corruption et d'antiparlementarisme, la République française des années 1930 est fragilisée. Un sursaut s'impose.

Les blessures de la grande guerre ont laissé des traces dans la société française, dans les familles, dans les villages. Les populations, soulagées, aspirent à une vie meilleure, une vie de fêtes et d'insouciance. C'est le temps des années folles, qui donnent l'illusion que prospérité et joie sont de retour pour longtemps. Pendant dix ans, souffle sur la France un vent d'optimisme, et la croissance économique l'y autorise : on consomme davantage, sur fond de jazz et d'autres musiques américaines ; le music-hall et les opérettes chantent la gaieté française, la radio commence à se populariser, le cinéma sort de son mutisme... tout comme le sport, qui génère de grands rassemblements populaires, avec le retour du tour de France après cinq années d'absence, ou les jeux olympiques de paris, en 1924.

LA GRANDE DÉPRESSION
Le krach de 1929, qui frappe brutalement les États-Unis, ébranle l'économie mondiale, et ses répercussions atteignent la France au début des années 1930. Crise boursière, bancaire, industrielle, elle n'épargne aucun secteur et a une incidence nette sur la consommation. Prix et salaires chutent. Le sous-emploi et le chômage, mal ou peu indemnisé, plongent les ouvriers dans une profonde misère. En deux ans, entre 1931 et 1932, le chômage dans le secteur industriel passe de 2 % à 15 %. Des fermiers ruinés se retrouvent expropriés ; les manoeuvres, en ville comme à la campagne, obtiennent trop peu d'heures de travail pour pouvoir se nourrir, et l'usage d'expédients se propage, faute de protection sociale suffisante.
Et la France n'a rien à envier à l'Allemagne et aux États-Unis, où la production industrielle a chuté en quelques années de près de 40 %.
Dans tous les pays, des «marches pour la faim» s'organisent. a partir de 1931, les slogans de ces manifestants scandent sur les routes de France : «du travail et du pain !»
Soutenu par Chaplin outre-Atlantique, le film Our Daily Bread (Notre pain quotidien), tourné par King Vidor en 1934, met en scène un couple ruiné et une coopérative agricole dans la crise. Dans l'hexagone, Jean Renoir répond à la commande du parti communiste pour la campagne électorale de 1936 et sort La vie est à nous, un moyen métrage, entre documentaire et fiction, qui dépeint l'âpre condition des travailleurs, aussi bien à la campagne qu'en milieu urbain.

LE MUR DE L'ARGENT
La crise a touché les classes moyennes comme les investisseurs, mais le sentiment d'injustice domine. Les radicaux vont cristalliser les rancoeurs... c'est d'abord Édouard Herriot, qui dénonce les milieux financiers, hostiles aux réformes économiques, et le «mur de l'argent» sur lequel elles viennent se fracasser. C'est ensuite Édouard Daladier, qui pointe du doigt les possédants, les nantis, les profiteurs de ce système inégalitaire, «200 familles [...] maîtresses de l'économie française et [...] de la politique française».
De fait, les observateurs sont frappés par l'imbrication des milieux financiers, industriels, journalistiques et politiques, propice à l'«entre-soi». La vie publique est secouée de scandales à répétition dès la fin des années 1920 : l'affaire Oustric, avec ses fausses spéculations minières ; l'affaire Hanau, avec ses petits épargnants dupés par la collusion entre la banque et les médias ; l'affaire Stavisky, enfin, qui éclabousse le Parti radical.

(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia