Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Tout est sous contrôle : le tumultueux quotidien d'Olympe McQueen

Couverture du livre Tout est sous contrôle : le tumultueux quotidien d'Olympe McQueen

Auteur : Sophie Henrionnet

Date de saisie : 02/04/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Charleston, Paris

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782368120927

GENCOD : 9782368120927

Sorti le : 18/03/2016

  • Les présentations des éditeurs : 02/04/2016

Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu'à moitié, une fille de dix ans bien plus mature qu'elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l'appelle chaton. Lorsqu'elle perd son job, elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances de l'embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe, elle réussit à intégrer l'équipe de détectives à une condition : elle ne devra s'occuper que des affaires les plus simples. Bien entendu, Olympe n'est pas assez raisonnable pour respecter les consignes et l'appel des commissions versées à chaque résolution d'affaires est trop fort pour qu'elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture...

Mais que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s'accumuler et que l'on cherche à l'éliminer à son tour ?

Gaffes, humour, suspense et amour pour un cocktail détonnant !

Sophie Henrionnet a quatre enfants, une imagination débordante et une légère tendance à l'hyperactivité. Elle aime lire et inventer des histoires. Elle est l'auteur de deux romans, Drôle de Karma ! (City Éditions) et Vous prendrez bien un dessert ? (Daphnis et Chloé). Elle vit à Angers et dans une autre vie, elle a également été chirurgien-dentiste.


  • Les courts extraits de livres : 02/04/2016

À Clotilde

En arrivant dans le couloir, je frissonnai. Il me fallait faire au plus vite. Pressant encore un peu plus le pas, je trouvai du premier coup la porte qui donnait à l'escalier et entrepris l'ascension des trois étages.
Je crus tout d'abord qu'un chewing-gum s'était collé sous ma chaussure, continuai de progresser dans l'escalier, puis manquai de glisser. Vacillante, je me rattrapai à la main courante, et, mue par mon élan, gravis les deux dernières marches avant le prochain palier.
C'est alors que je la vis. Aussi jolie que dans mes souvenirs de lycée.
Les cheveux tellement soyeux qu'on aurait dit une perruque. Le grain de peau magnifié par la semi-obscurité. Des cils longs et aussi épais que des bambous ourlaient ses yeux de biche. Non vraiment, depuis toutes ces années, Bianca avait superbement vieilli... Cependant, le sang qui encadrait son visage, ainsi que l'angle que sa tête formait avec son cou, donnait à l'ensemble quelque chose de... plutôt perturbant.
Tout en essayant de me remémorer mon stage d'initiation à la méditation, je me forçai à visualiser des champs couverts de coquelicots et me concentrai sur mon but. J'étais venue jusqu'ici pour récupérer mon portable. Priorité numéro un : ne laisser aucune trace de mon passage... D'ailleurs, avec ces circonstances toutes nouvelles, je devais être encore plus discrète.
En crispant tout mon corps pour ne pas rendre mon sandwich, j'enjambai celui de Bianca. Il n'était pas utile de vérifier si son cas était encore récupérable, il y avait tant de sang sur les marches et son regard était si fixe que le doute n'était malheureusement plus permis.
Trente secondes plus tard, j'avais rejoint l'endroit où mon sac s'était accroché à une poignée et balayai les environs du regard.
- Banco !
Le téléphone avait glissé très loin et fini sa course contre une plinthe. Je me baissai, le saisis et entrepris de faire le trajet en sens inverse, en évitant autant que faire se peut les flaques de sang qui commençaient à coaguler par endroits.
En respirant l'air frais de la ruelle, j'eus la sensation d'être restée en apnée depuis la découverte du corps de Bianca. En mode pilotage automatique, et tout à fait sous le choc, je retrouvai ma Clio, pressée de raconter ce que je venais de voir à Vincent.
Je mis quelques secondes à intégrer que la voiture était vide.
- C'est pas vrai !
J'examinai les possibilités qui s'offraient à moi :
- Appeler Vincent, mais le mettre en danger.
- Appeler Hugo, mais devoir expliquer ma présence durant mon service dans une clinique de chirurgie esthétique.
- Appeler ma mère, mais me faire passer un savon.
- Appeler ma grand-mère, mais devoir gérer son envie de venir voir à quoi pouvait bien ressembler une scène de crime.
- Appeler Rachel, mais lui annoncer au passage que sa cousine était assurément décédée.
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia