Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Dans la tourmente. Volume 1, Les années du silence

Couverture du livre Dans la tourmente. Volume 1, Les années du silence

Auteur : Louise Tremblay-d'Essiambre

Date de saisie : 02/03/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Charleston, Paris

Prix : 22.50 €

ISBN : 9782368120439

GENCOD : 9782368120439

Sorti le : 08/01/2016

  • Les présentations des éditeurs : 10/02/2016

1942. A l'aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l'opprobre sur sa famille.
Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l'hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.
Recluses à l'orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu'il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l'amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l'amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l'absence et la guerre qui se profile ?

Une saga romanesque où deux héroïnes sont confrontées aux ravages du silence

Louise Tremblay d'Essiambre est née au Québec en 1953. Elle découvre les possibilités de l'écriture lors de ses études, à travers des cours orientés vers le roman, la nouvelle, le théâtre et le conte. Le mariage et la venue de neuf enfants mettent un terme à son parcours mais pas à sa passion. Son premier roman, Le Tournesol, est publié en 1984.
Auteur d'une trentaine d'ouvrages, vendus à près de trois millions d'exemplaires, Louise Tremblay d'Essiambre est l'une des romancières québécoises les plus lues dans le monde. Elle consacre désormais la majeure partie de son temps à l'écriture et à la peinture.


  • Les courts extraits de livres : 10/02/2016

Quelque part en Beauce dans les années quarante, et ailleurs, aussi...

C'est la première fois que le clair de lune réveille Cécile. D'habitude, elle dort d'un sommeil de plomb. Il n'y a que le soleil qui, parfois, en été, bondit, audacieux, sur le coup de cinq heures et irradie de ses rayons le mur de la chambre. Il y a aussi, peut-être, le coq des Vachon, encore plus matinal, agaçant de radotage criard, qui trouble à l'occasion la quiétude des nuits de ses dix-huit ans. Jamais rien d'autre. Ni le souffle régulier et profond de sa soeur Louisa qui partage son lit. Ni les bruits de succion et les gémissements de chaton qui accompagnent le sommeil de ses deux plus jeunes soeurs, Béatrice et Marion. Non, à vrai dire, jamais rien jusqu'ici n'a troublé la vie paisible de Cécile Veilleux. À tout le moins, rien d'important. Sinon les contrariétés normales d'une vie au sein d'une famille nombreuse. Uniquement les sautes d'humeur d'un père autoritaire, les soupirs d'une mère fatiguée, les pleurs des bébés qui se suivent, chaque année, régulièrement ou presque. Oui, une vie toute simple, banale, quotidienne, répétitive, mais que Cécile aime bien, finalement. Justement pour cette tranquillité rassurante, prévisible, indiscutable. Une seule déception, en fait : avoir été contrainte d'abandonner l'école à la fin de sa neuvième année pour aider sa mère. Et là encore, le mot déception est peut-être un peu fort. Plutôt un soupir accablé devant l'énormité de la tâche à accomplir. Rien de plus. Mais Cécile juge que c'est déjà bien assez.
Et voilà que pour la deuxième nuit d'affilée la pleine lune vient l'éveiller. Une pleine lune qu'elle attendait avec anxiété, une peur viscérale au creux du ventre, comme là, maintenant. Assez forte pour que la lumière blafarde de la lune la tire du sommeil. Une angoisse incontrôlable qui la fait se recroqueviller, pliée en deux dans son lit, comme un foetus lové sur lui-même. Et ce creux dans l'estomac qui lui donne la nausée... La figure congestionnée de son père s'impose à sa pensée, son gros poing de cultivateur, aussi, qu'elle voit s'abattre sur la table. Sans même se forcer, elle arrive à entendre le grondement d'ours qu'il va pousser. Oui, elle l'entend, ce bruit de gorge qu'il a quand il est en colère. Alors, elle replie encore plus les genoux contre sa poitrine dans un immense besoin de se sentir à l'abri, et enfouit sa figure dans le pli de son coude. Comme les enfants se cachant le visage, certains qu'on ne les voit pas puisqu'eux ne nous voient plus.
C'est une nuit de chaleur humide, rare pour un mois de mai. En cette année 1942, l'été s'est installé tout d'un coup, bousculant le printemps, pressant les lilas qui offrent déjà, lamentablement, des grappes de fleurs brunies par le soleil trop chaud et le manque d'eau. Une atmosphère de canicule surprenante, à l'image de tout le reste, d'ailleurs. En quelques jours, la vie de Cécile s'est figée, incrédule, pareille au village écrasé sous la touffeur de l'air. Cette immobilité de décor de théâtre que créent immanquablement les grandes chaleurs. Même si curieusement, en même temps, une bourrasque d'émotions la secoue, la remue jusqu'au fond de ses entrailles. C'est une gifle en plein visage qu'elle a reçue. De celles que l'on n'attend pas, qui nous laisse hébété. Et la douleur fulgurante qui a suivi, qui la tenaille depuis deux semaines... «Pourquoi moi ?», pense-t-elle une nouvelle fois en se retournant doucement sur le dos et en allongeant les jambes à la recherche d'un peu de fraîcheur sur les draps moites.


  • Le courrier des auteurs : 02/03/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis d'abord et avant tout une femme et une mère, ensuite je suis écrivain. J'habite le Québec.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Ce livre parle de grossesse hors mariage à l'époque où la chose était très mal vue. On y parle d'émotion, de déchirure, d'espoir, d'amour mais de colère, aussi.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Il y a tant et tant de mots... Les phrases se suivent et se complètement, toutes aussi importantes l'une que l'autre... Une dédicace, peut-être, qui résume bien l'ensemble du livre : «Je ne connais qu'un seul devoir et c'est celui d'aimer.»
Albert Camus

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Du Beethoven, sans l'ombre d'un doute, à cause de l'intensité dramatique qui peut devenir brise de printemps.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le plaisir de lire. La lecture est le plus beau cadeau que l'on puisse se donner à soi-même.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'écris essentiellement le matin très tôt. J'aime voir le jour se lever, la nature s'éveiller. Un bon café, le silence de la maison, et je suis prête pour le rendez-vous que me donnent les personnages.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
L'inspiration, c'est la petite étincelle d'intérêt que je sens naître en moi. Intérêt suscité par mille et une choses... Un regard, une phrase, un sourire, une nouvelle à la télé, un article lu dans un journal... C'est ce que moi j'appelle l'inspiration. À partir du moment où je commence l'écriture d'un roman, après parfois bien des recherches, je n'ai plus rien à dire. Ce sont les personnages qui me racontent leur histoire. Je n'ai qu'à les écouter.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
D'aussi loin que je me souvienne, les mots ont toujours fait partie de ma vie. Ceux qu'on m'a lus, que j'ai lus et que j'écris découlent tous d'une même passion, celle des histoires. À 4 ans, je lisais seule, et dès cinq ans, j'ai commencé à coucher des mots sur le papier... Je me souviens en particulier de ces fleurs qui parlaient entre elles la nuit...

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Il faut attendre l'adolescence pour que je comprenne que la lecture est beaucoup plus qu'un simple désennui, plus qu'une simple histoire racontée. Certaines phrases peuvent avoir un impact indélébile sur nos vies. «Huis clos», de Jean-Paul Sartre, m'a définitivement marquée... "Pas besoin de gril : l'Enfer, c'est les autres."

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Les écrivains ne servent à rien, ou plutôt, ils ne servent qu'à répondre à certains besoins des lecteurs. À eux de choisir ce qu'ils veulent trouver dans un livre. Je n'ai pas la prétention de croire que je suis essentielle ou que je peux guider qui que ce soit !

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
La même place que la caverne dans le conte d'Ali Baba... Les librairies sont pour moi des coffres au trésor !

12) Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Les livres me sont aussi nécessaires que l'air et l'eau. Ceux que je lis, bien sûr, mais aussi ceux que j'écris. Il y a en moi une force intrinsèque qui me pousse vers eux.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia