Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le fil rouge

Couverture du livre Le fil rouge

Auteur : Paola Barbato

Traducteur : Anaïs Bouteille-Bokobza

Date de saisie : 21/12/2015

Genre : Policiers

Editeur : Denoël, Paris, France

Collection : Sueurs froides

Prix : 21.90 €

ISBN : 978-2-207-11890-0

GENCOD : 9782207118900

Sorti le : 05/11/2015

  • Les présentations des éditeurs : 01/02/2016

Que fait un homme quand il se retrouve face à l'assassin de son enfant ?
Antonio Lavezzi mène une existence solitaire et monotone depuis le jour où Michela, sa fille de treize ans, a été sauvagement assassinée. Sa femme l'a quitté, et le meurtrier n'a jamais été arrêté. Antonio travaille dans le bâtiment avec un ami d'enfance. Ce dernier lui présente inlassablement de petites amies potentielles qui ne l'intéressent pas. Lorsqu'un corps est découvert sur le chantier dont il est responsable, des éléments troublants amènent Antonio à penser que cette affaire et son histoire personnelle sont liées. Contacté par un homme mystérieux, baptisé l'Assassin, qui lui ordonne d'exécuter des criminels ayant échappé à la justice, Antonio décide d'obéir et va s'extraire peu à peu de sa torpeur et de son silence. L'Assassin semble savoir qui a tué Michela, et Antonio, pris dans une spirale meurtrière, est plus que déterminé à venger sa fille.

Paola Barbato impose une fois de plus sa vision et son style uniques : le schéma de vengeance privée à l'oeuvre est savamment imaginé et décrit. Le Fil rouge, c'est à la fois un Crime de l'Orient-Express moderne et un Dexter à l'italienne.

Née à Milan en 1971, Paola Barbato est scénariste pour la télévision et auteur de bandes dessinées. Le Fil rouge est son deuxième roman publié en France, après À mains nues (Denoël, 2014). Elle vit près de Vérone avec ses trois filles.



  • La revue de presse Eric Libiot - L'Express, novembre 2015

Paola Barbato a écrit un grand livre : Le Fil rouge. "Magnifique" serait le mot exact, d'ailleurs, n'était l'ambiance poisseuse et transpirante du roman. Une encre noire. De celle qui peint les ombres et la fragilité des hommes. Le polar a finalement toujours été au centre du monde en ce qu'il épouse les mouvements de l'époque et les comportements de ceux et celles qui essaient d'avancer sans trébucher...
Découverte en France avec A mains nues, Paola Barbato tisse une intrigue qui déploie du romanesque et cisèle les contours psychologiques d'un homme.


  • Les courts extraits de livres : 01/02/2016

Compartiments étanches

[Réveille-toi, Antonio.]
Il ouvrit les yeux. Cela ne changea pas grand-chose, l'obscurité dans la pièce était telle qu'on l'aurait crue peinte. L'air immobile, l'espace imperceptible. Il respira à fond et sentit. Inexplicable, étant donné le soin qu'il mettait à soustraire à son environnement tout objet susceptible de dégager une odeur. Et pourtant, sa chambre sentait le carton. Depuis le début, depuis le jour où il avait emménagé dans cette petite villa de lotissement, moche, blanche, neuve et anonyme, aussi anonyme qu'il voulait l'être lui-même. Cela sentait la peinture, ce jour de
[cinq]
quelques années auparavant, et aussi une vague odeur de métal chaud, seule trace du passage des ouvriers qui avaient installé la porte et les volets blindés. La maison appartenait à son entreprise, néanmoins il les avait fait poser à ses frais. Il ne s'était pas posé de question. Quand il était monté dans la chambre à l'étage, celle où avait été installé le lit à deux places commandé par téléphone, elle sentait le carton. Et cette odeur n'était jamais partie. Aussi, chaque matin, il avait la sensation de se réveiller dans une boîte. C'était une blague de son subconscient, il le savait. Mais il s'en accommodait, cette sensation d'être enfermé dans un carton reflétait exactement ce qu'il prétendait de lui-même et de la vie.
Il se leva et se dirigea vers la fenêtre, traversant l'obscurité d'un pas cadencé par l'habitude. Il appuya sur un bouton et la lumière donna sens à son corps et à ce qui l'entourait. Il y avait du soleil. C'était samedi. De nouveau.
Antonio Lavezzi soupira et regarda sa montre posée sur la table de nuit. Huit heures et quart.
«Dans moins de quinze heures tout sera terminé», se dit-il.
Mais ces heures allaient être longues. Très longues.

À 11 heures il avait rendez-vous chez son barbier, un certain Maurino, qui lui coupait les cheveux et la barbe et lui reprochait régulièrement son utilisation entêtée du rasoir électrique, délétère pour une peau aussi délicate que la sienne, qui aurait eu besoin de mousse et d'une bonne lame. Antonio admettait sa paresse et promettait d'essayer, un de ces jours. Il lui réitérait son serment depuis plus de quatre ans et, même s'ils savaient tous deux qu'elle était fausse, cette promesse était tout ce que Maurino voulait obtenir de lui. S'il avait été du genre à aimer les métaphores sexuelles, Antonio Lavezzi aurait défini sa vie comme «une vie de préliminaires». Toutes les personnes qui l'entouraient avaient l'exigence urgente d'être rassurées par des certitudes primaires. Comment allez-vous ? Bien. Le travail ? Tout va bien, malgré la crise. Ma belle-soeur Angela vous passe le bonjour, vous vous souvenez d'elle ? Bien sûr, passez-lui le bonjour également, un de ces jours je dois absolument l'inviter à boire un apéritif.
Cela suffisait.
Des formalités, de prétendues apparences, des hypocrisies bien confectionnées. C'était cela, qu'ils voulaient.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia