Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Les fils d'Hadrumète

Couverture du livre Les fils d'Hadrumète

Auteur : Valère Lamblot

Date de saisie : 17/12/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Edilivre, Paris, France

Prix : 35.50 €

ISBN : 9782332969217

GENCOD : 9782332969217

Sorti le : 15/09/2015

  • Les présentations des éditeurs : 23/12/2015

Trois amis d'enfance : un juif, un arabe et un sicilien, à Sousse (Hadrumète) en Tunisie, après la seconde guerre mondiale vont vivre le traumatisme de la décolonisation, l'émigration en Israël, la guerre d'Algérie, la conscience politique liée au panarabisme, la guerre des six jours, le crime passionnel, la montée des fanatismes religieux, la séparation. Cette séparation sera garante de leur amitié. Ces trois personnages vont se forger un destin exceptionnel, et tout au long du récit, ils vont se rencontrer, se séparer à nouveau pour finalement se retrouver définitivement dans un lieu très éloigné de leur Tunisie natale. Nombre des faits relatés ont vraiment été vécus. Ils sont décrits dans une fiction qui rejoint la réalité géopolitique du moment.

Valère Lamblot, est né à Sousse, Hadrumète de son nom phénicien. Ingénieur de formation, il a exercé différents métiers dans la banque, la restauration, l'immobilier et l'art, où il a eu l'occasion de produire des artistes de réputation mondiale. Prenant du recul sur ses différentes activités, il a voulu s'exercer à l'écriture. Les Fils d'Hadrumète est son premier roman.


  • Les courts extraits de livres : 23/12/2015

Sousse les années heureuses

25 mai 1943. Les premiers soldats américains entrent en vainqueur dans Sousse libérée, les premières jeeps font leur apparition dans les rues de la ville, les soldats nous lancent des paquets de bonbons et des paquets de cigarettes ; on se précipite, on s'étripe, c'est à qui reviendra les bras les plus chargés. Nous sommes parmi les plus grands du quartier et nous sommes respectés par les autres gamins.
C'est ainsi que nous nous retrouvons après le passage ininterrompu, pendant plusieurs heures, de l'armée américaine du général Patton, qui avait fait sauter le blocus allemand de Takrouna et descendait dans le sud, en Lybie, pour prêter main-forte au général Montgomery, dans l'entrée de l'immeuble de Mongi, nos poches et nos chemises (que nous utilisons comme balluchons) remplies de sucreries et de paquets de cigarettes Camel et Philip Morris, des noms que nous décryptions pour la première fois. Nous fumions la première cigarette de notre vie ; avoir tous ces paquets sous la main tenait du miracle. Nous arrivâmes difficilement au bout de cette première cigarette, mais elle resta à jamais gravée dans nos mémoires. Aujourd'hui encore, quand je vois un paquet de Camel ou de Philip Morris, mon esprit vagabonde à Sousse...
Nous nous connaissons depuis toujours, mais nous n'avons connu jusqu'à présent que des années de guerre. Nous avons grandi dans la rue qui portait le nom d'un peintre français, l'avenue Henri Boucher, nom qui ne nous disait rien d'intéressant à l'époque.
Nous étions trois copains inséparables.
Mongi Essid était arabe musulman, son père, Mohamed, était commis à la Recette des Finances de Sousse et fréquentait l'ensemble de ses collègues qui étaient corses pour la plupart, à l'exception du receveur, qui était parisien. Monsieur Essid était considéré par l'ensemble du personnel de la Recette comme un francophile bon teint et Monsieur Cavaignac, le receveur, s'était pris d'amitié pour lui. Comme sa famille était restée en métropole, il occupait ses loisirs à faire travailler notre ami Mongi, à qui il inculqua, en l'absence d'école du fait de guerre, les premiers rudiments de lecture et d'écriture.
Giuseppe di Maggio était sicilien ; il n'habitait pas l'avenue Boucher mais le quartier limitrophe de Cappacci Piccolo, quartier où vivait une communauté de pêcheurs siciliens. Son père, Carlo, était chef de pêche sur la balancelle Notre-Dame-de-Trapani, du nom de la patronne des pêcheurs. En ces temps de guerre, Giuseppe avait été à l'école de la rue et avait appris à parler français avec Mongi et moi, mais il mâtinait son français de sicilien, qui était sa langue maternelle et naturelle, ainsi que de quelques mots d'arabe. Il faut dire que tous trois maîtrisions parfaitement le français, le sicilien et l'arabe. Il était déjà plus grand et plus costaud que nous et nous nous sentions en sécurité avec lui.


  • Le courrier des auteurs : 23/12/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Valère Lamblot, natif de Sousse(Hadrumète) nom phénicien de la ville. C'est cette ville avec ses communautés musulmanes, juives, siciliennes, maltaises,.. qui m'a inspiré l'écriture de ce roman. J'ai vécu à Sousse les dix huit premières années de ma vie. Je suis ingénieur de formation et j'ai exercé des métiers dans la banque, la restauration, l'immobilier et l'Art où j'ai eu l'occasion de promouvoir des artistes de renommée mondiale.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Trois amis d'enfance, un juif, un arabe et un sicilien, après la seconde guerre mondiale vont vivre au cours de la seconde moitié du XXème siècle la décolonisation, l'émigration en Israël, la guerre d'Algérie, la conscience politique liée au panarabisme, un crime passionnel, la montée des fanatismes religieux,... Au delà de leur parcours passionnant, qui sera marqué pour chacun des trois par une merveilleuse réussite, c'est l'histoire d'une amitié qui dépasse les clivages religieux et sociaux.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Si maintenant les hommes d'église étaient des fils de pute, on ne saurait plus à quel Saint se vouer.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le Boléro de Ravel

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La merveilleuse époque des années 60 et 70

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Non

7) Comment vous vient l'inspiration ?
A l'origine je voulais laisser un témoignage à mes petits enfants sur la vie communautaire à Sousse. Ce sont les premiers chapitres de mon livre : les Siciliens, une Bar Mitzvah, le lycée de Sousse et ses professeurs, ensuite je me suis pris au jeu et j'ai plaqué ma fiction sur les événements marquants de la fin du XXème siècle.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Aucune prédisposition adolescente, j'étais plutôt un «matheux»

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
La Peste de Camus et les nus et les morts de Norman Mailer

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
À rompre des solitudes, à apporter un réconfort, à faire vagabonder l'Esprit,...


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia