Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Quand j'étais soldate

Couverture du livre Quand j'étais soldate

Auteur : Valérie Zenatti

Date de saisie : 13/10/2015

Genre : Jeunesse à partir de 13 ans

Editeur : Ecole des loisirs, Paris, France

Collection : Médium

Prix : 7.80 €

ISBN : 9782211223171

GENCOD : 9782211223171

Sorti le : 07/10/2015

  • Les présentations des éditeurs : 13/10/2015

Voici le journal de bord d'un service militaire pas comme les autres : celui d'une fille ! Nous sommes en Israël, en 1988, au début de la première Intifada, ou révolte palestinienne. Valérie découvre un monde inconnu fait de nouveaux codes, de rudesse, de secrets et de camaraderie.
Une épreuve initiatique où elle perdra quelques illusions et gagnera quelques rêves, sans jamais quitter son kit de survie : des livres, de la musique, un carnet pour écrire.
Les soldats, en Israël, «personne ne les regarde en particulier parce qu'il y en a trop, parce que c'est normal et que tout le monde est habitué, tout le monde a été, est ou sera un jour à l'armée.»
Et pourtant, ce livre sort de l'ordinaire.

Valérie Zenatti est née à Nice en 1970. Elle a passé toute son adolescence en Israël, une expérience singulière qui lui a inspiré ce livre. Écrivain, scénariste et traductrice, elle vit aujourd'hui à Paris.

«Un récit qui déborde d'énergie, de sensibilité, d'incertitudes, de réflexions ou de vérités bonnes à lire.»
La Libre Belgique

Prix des collégiens de l'Aveyron, 2003
Prix Ado-Lisant, 2004
Prix du roman historique, Poitiers, 2003


  • Les courts extraits de livres : 13/10/2015

TROIS FILLES AU MILIEU DU DÉSERT

- Nous sommes des ploucs dans un trou de ploucs, lâche Yulia, en haussant les sourcils dans une mimique qui n'admet aucune contradiction. Nous sommes le cul du monde, ajoute-t-elle, et rien d'extraordinaire n'est jamais sorti du cul du monde.
Je regarde ses grands yeux bleus dont elle est si fière, surtout depuis qu'elle porte des lentilles. Avant, elle avait d'horribles lunettes en plastique, avec des verres très épais, et elle louchait. Presbyte, astigmate, avec une coquetterie dans l'oeil, comme dit ma tante. Elle a porté ce fardeau toute son enfance. Depuis qu'elle a troqué ses lunettes contre deux minuscules lentilles, j'ai l'impression qu'elle veut faire payer à la terre entière ses humiliations passées. Elle se venge. Souvent, ses yeux ne sont que colère, mépris, ou pire, elle ment, et eux se teintent d'une immense innocence, toute bleue et transparente, lorsqu'elle s'adresse à l'un de nos professeurs, ou à un garçon. Je hais ses grands yeux bleus. Je hais les yeux de ma meilleure amie d'une haine farouche, rageuse et impuissante. Et je déteste tout autant sa façon de parler, parfois, ostensiblement vulgaire, cassante, l'air de dire : «Je suis affranchie, moi, et je ne suis plus la gentille petite fille de mes parents.»
Ma meilleure amie, pourtant... ce doit être vrai... Je le proclame et elle l'affirme, au lycée on nous a classées inséparables, personne n'imagine croiser l'une sans l'autre. Nous nous asseyons systématiquement ensemble depuis quatre ans et nous nous téléphonons en moyenne huit fois par jour. Lorsque je ne suis pas avec elle, je suis avec Rahel, mon autre meilleure amie.
Elles sont toutes deux nées en URSS. Yulia vient de Tachkent, en Ouzbékistan. Devant moi, elle aime prononcer ces noms, Tachkent, Samarcande, comme si des trésors étincelaient là-bas à chaque carrefour. Devant les autres copains russes, elle insiste sur le fait que son père est d'origine allemande, et sa mère d'origine roumaine, je sens bien qu'elle a honte de l'Ouzbékistan. Les autres ont l'air de penser que le cul du monde se trouve là-bas. Personnellement, je n'ai pas d'avis tranché sur l'anatomie de notre planète.
Rahel est originaire de Benderi, une petite ville près de Kichinev, en Moldavie. Lorsqu'elle prononce le nom de sa ville d'enfance, elle met l'accent sur le «é», elle roule le «r» en le mouillant, comme il est d'usage dans les langues slaves, et elle s'attarde dans un sourire plein de tendresse sur le «i». Elle a, assurément, ce que l'on nomme la nostalgie.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia