Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Conquistadors

Couverture du livre Conquistadors

Auteur : Éric Vuillard

Date de saisie : 26/08/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Babel, n° 1330

Prix : 9.50 €

ISBN : 9782330053222

GENCOD : 9782330053222

Sorti le : 19/08/2015

  • Les présentations des éditeurs : 26/08/2015

1532. Francisco Pizarre et ses hommes traversent les Andes. La chute de l'Empire inca sera un épisode inaugural de notre conquête du monde. En faire le récit, c'est accompagner ces mercenaires qui cherchèrent fortune et gloire loin de chez eux dans une aventure violente et hasardeuse ; mais c'est aussi entendre le bruit que fait un monde qui s'écroule.
Avec une puissance romanesque saisissante, Éric Vu il lard montre comment cette épopée flamboyante et brutale ouvre une tragédie qui est la nôtre, et dans laquelle la mappemonde, Dieu, l'or et la poudre vont jouer les premiers rôles.

Né en 1968 à Lyon, Éric Vuillard est écrivain et cinéaste. Il a notamment reçu le prix Joseph-Kessel pour Tristesse de la terre (Actes Sud, 2014), ainsi que le prix Franz-Hessel et le prix Valery-Larbaud pour deux récits publiés chez Actes Sud en 2012 : La Bataille d'Occident et Congo.


  • Les courts extraits de livres : 26/08/2015

L'ASCENSION

Une fois franchis les premiers cols, l'herbe devient courte et pâle. Les ressauts du terrain abritent des arbustes rabougris et la plupart des plantes poussent au ras du sol pour se protéger du froid et du vent. Leurs feuilles et leurs tiges se tordent, épaisses, rugueuses. D'étroits sentiers creusent leurs sillons entre les éboulis. Les fleurs sont rares. La terre tient mal sur les flancs verticaux des montagnes. Les vallées profondes et étroites sont traversées par le courant rapide des rivières. Des rangées d'arbres suivent de maigres crêtes de terre molle qui s'effondrent. Les graviers crépitent sous les fers des sabots. Régulièrement, il faut traverser des torrents froids, à cheval, passer entre d'énormes rochers heurtant le ciel.

C'est au début de l'été 1532 que Francisco Pizarre, conquistador - bâtard de Gonzalo Pizarre Rodriguez de Aguilar -, analphabète et, comme le prétend Lopez de Gomara, ancien porcher, homme adroit au commandement, ayant, au côté de Vasco Nuñez de Balboa, poussé des troupes à travers les marécages de la côte et découvert le Pacifique, puis, sous les ordres de Pedro Arias Davila, gouverneur, ayant, le même Vasco Nuñez de Balboa, arrêté et pendu - à présent accompagné de Hemando de Soto, conquérant du Nicaragua et qui participa à de nombreuses conspirations, venu en Amérique adolescent, après une enfance pauvre et solitaire, ne sachant ni lire ni écrire, fougueux, indépendant, et qui quitterait le Pérou brutalement et se lancerait, quelques années plus tard, à la conquête de la Floride et du Nord du continent, pour finir, après avoir laissé derrière lui bien des cadavres, par mourir sur les rives du Mississippi à l'âge de quarante ans - mais aussi de Sébastian de Benalcazar, de son véritable nom Sébastian Moyano, s'étant lui-même rebaptisé Belalcazar, du nom de son village, puis Benalcazar, changeant le l en n on ne sait trop pourquoi, ayant fui son pays après avoir tué une mule qu'on lui avait confiée, fils de paysans, illettré, homme courageux et prodigue, mais dépourvu de vertu - avançait ; tous trois guidés le long de ce chemin, de station en station, par le désir et la Providence, ainsi qu'une étroite file d'insectes, corps séparés du monde par une solide et rutilante coque de métal, qu'étaient-ils venus chercher là-haut ? et qu'allaient-ils trouver ?
Du sang et de la boue. Mais aussi une sorte d'étourdissement ou d'ivresse, une immense fatigue, l'écho des ravins répercutant un unique soupir. Car c'est Dieu, le Dieu du peuple du pardon, celui de la piété mariale, celui des retables et de la lumière, visible dans le cercle posé sur la tête des rois, qui à chaque coup d'arquebuse recueillerait les grandes pluies d'or.
Et le soleil, par-delà les choses, fit émaner d'eux la puissance ; par une ironie sanglante, lui, le père des Incas, parla une langue de feu, fit don aux chrétiens du sang de ses fidèles, leur octroya une jouissance inouïe sur la terre d'anéantir et de fonder ; leur permit même de détruire sa propre idolâtrie, de faire jaillir depuis une source plus profonde le sacré, de parcourir - bêtes nomades - des milliers de collines, de ferrer leurs mules avec de l'or, d'aller - jusqu'aux limites extrêmes de la certitude, aux confins de l'affirmation et de la négation - s'entretuer, s'unir, se séparer comme nul avant, peut-être, n'avait eu l'occasion ni la force de le faire ; libres, profanant tout, d'une iniquité considérable, portant dans le coeur une conception enragée de ce qui est, voyant sans cesse la richesse devenir feu et cendres, sa lumière éclairant une fondation et une dévastation sans mesure, la fin d'un monde - la gloire.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia