Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. François Mitterrand : portrait d'un ambigu

Couverture du livre François Mitterrand : portrait d'un ambigu

Auteur : Philip Short

Traducteur : Madison Deschamps

Date de saisie : 17/06/2015

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Nouveau Monde éditions, Paris, France

Collection : Histoire

Prix : 25.00 €

ISBN : 978-2-36942-212-9

GENCOD : 9782369422129

Sorti le : 21/05/2015

  • Les présentations des éditeurs : 13/09/2015

Il fallait sans doute le recul des ans, et celui de l'observateur étranger, fin connaisseur de la France, pour obtenir tant d'informations inédites et produire une biographie de François Mitterrand qui fasse à ce point référence.
Correspondant de la BBC à Paris pendant les années Mitterrand, Philip Short brosse le portrait d'un homme aux talents et aux défauts exceptionnels, d'un esthète machiavélien qui pendant ses deux mandats a conduit la France dans la modernité.
Homme de contradictions, François Mitterrand fut à la fois le dirigeant d'un mouvement de résistance décoré par Vichy, un jeune parlementaire conservateur et l'artisan de l'Union de la gauche. Imposant les communistes au gouvernement, il fut le fossoyeur du Parti communiste français. Féroce opposant à de Gaulle et à la Constitution de la Ve République, il sut cependant user à merveille du système constitutionnel et s'inscrire dans une forme d'héritage gaullien.
Tout cela en ayant une vie privée extraordinairement compliquée...
Biographe réputé, toujours à bonne distance de son sujet, Philip Short apporte de nombreux détails inédits sur les «deux familles» de Mitterrand, ses maîtresses, son rapport ambigu à l'argent et à ses riches amis. Grâce aux archives américaines, britanniques et françaises, il dévoile également de nombreux épisodes jusqu'ici inédits de ses relations avec Reagan, Thatcher, Kohl, Gorbatchev...
Cette biographie menée d'une plume alerte a été saluée par la presse anglo-saxonne.

«Dans cette biographie tout à fait étonnante, Philip Short révèle les contradictions et les conflits qui se cachent derrière l'extérieur froid et calculateur de Mitterrand, homme fascinant et profondément mystérieux.»
(Washington Post)
«Philip Short fait un usage remarquable des confidences de la famille Mitterrand pour brosser le portrait de celui que son médecin décrit comme "un mélange de Machiavel, Don Corleone, Casanova et du Petit Prince".»
(Sunday Business Post)
«Une enquête aux détails étonnants sur un monument de l'histoire politique.»
(Sunday Times)

Ancien correspondant de la BBC à Paris, Philip Short est l'auteur de biographies de Mao Tsé-toung (Fayard, 2005) et de Pol Pot (Denoël, 2007).



  • La revue de presse Danièle Georget - Paris-Match, juin 2015

La mère de Mazarine n'avait jamais rien dit de ses quelque quarante ans de liaison avec François Mitterrand. Elle a levé le voile pour le journaliste anglais Philip Short...
Ce qui semble extravagant à Philip Short n'est pas la diversité des hommes d'Etat à qui il s'est intéressé, « des hommes compliqués agissant sur des situations complexes », mais la bourrasque déchaînée par son livre. En cause, une dizaine de pages dans un pavé de révélations qui commencent par l'affaire dite de l'Observatoire, passent par le financement de la première campagne présidentielle de 1965 et par les relations avec les Américains après 1981. Une étude de la France, de ses ors, de ses ombres qu'un éclair rose éclipse. L'irruption des sentiments dans le combat de chiens.....
François Mitterrand organise. Sa vie, celle d'Anne, la double vie. Il suffit d'un peu de méthode. Avec Danielle, les dîners entre copains, le jour de l'An ; avec Anne, les dîners en amoureux, Noël. Les Landes avec l'une, et bientôt Gordes avec l'autre. Un Yalta sentimental qui n'interdit pas les disputes territoriales...
Deux femmes assistaient au scellement du cercueil le mardi 9 janvier 1996. Seule la mort a résolu la double vie. A Danielle, le président laissait sa pension et ses droits d'auteur ; à Anne, une petite maison à Gordes. Et Mazarine, « le seul vrai cadeau qu'il m'a fait », dit encore Anne en souriant. Avec l'amour. Et la liberté.


  • La revue de presse Mathieu Dejean - Les Inrocks, mai 2015

Une nouvelle biographie de François Mitterrand, écrite par l'ancien correspondant de la BBC à Paris Philip Short, révèle toutes les aspérités de ce personnage contradictoire et passionnant...
Des témoignages rares y sont révélés, notamment celui de la très discrète Anne Pingeot, qui évoque avec émotion l'homme avec qui elle a partagé pendant trente ans un amour complexe et courageux. De son premier acte de Résistance aux circonstances troubles de sa mort, retour sur une vie extraordinaire.


  • Les courts extraits de livres : 13/09/2015

Extrait du prologue

Les autres nations font face à des scandales. Les Français, eux, font face à des «affaires».
Que ce soit l'affaire Dreyfus, qui avant la Première Guerre mondiale, déchira le pays en raison de la supposée trahison d'un officier juif, ou l'affaire Stavisky au cours des années 1930, dans laquelle un escroc bien introduit dans le monde politique «se suicide d'une balle qui lui a été tirée à bout portant» - comme le titra malicieusement Le Canard enchaîné - provoquant ainsi la chute du gouvernement ; que ce soit l'affaire du Bazooka dans les années 1950, dans laquelle on soupçonna l'implication de Michel Debré, un proche collaborateur du général de Gaulle, dans la tentative d'assassinat du commandant en chef de l'armée française en Algérie ; que ce soit l'affaire des diamants de Bokassa, à la fin des années 1970, qui anéantit tout espoir de réélection du président Valéry Giscard d'Estaing, ou l'affaire Clearstream, vingt ans plus tard, dans laquelle un autre président français, Nicolas Sarkozy, menaça de pendre un de ses rivaux «à un croc de boucher», chaque fois, les «affaires» ponctuent le rythme de la vie politique française.
Elles ne sont jamais vraiment élucidées, elles restent toujours sans explication convaincante et elles traînent derrière, comme une odeur douteuse, un brouillard qui colle aux protagonistes pour le reste de leur carrière politique.
Mais au cours de l'histoire française contemporaine, peu d'affaires ont été aussi longues et aussi insidieuses que l'affaire de l'Observatoire, baptisée ainsi car elle eut lieu près des jardins du même nom, situés dans le Quartier latin de Paris. Cette année-là, en 1959, la guerre d'Algérie faisait rage. Des commandants de l'armée française avaient demandé au général de Gaulle de sortir de sa retraite. Ils étaient furieux contre le gouvernement, incapable de prendre des mesures décisives face à une rébellion dans un territoire qui faisait partie officiellement de la France métropolitaine, et menaçaient de faire un coup d'État. On donna alors au général les pleins pouvoirs et, au mois de septembre, le pays adopta par référendum une nouvelle Constitution qui consolida l'autorité présidentielle. La IVe République, et ses gouvernements parlementaires éphémères et fragiles, s'était éteinte. La France se trouvait catapultée dans une nouvelle ère de «monarchie républicaine».
François Mitterrand faisait partie des quelques hommes politiques des partis traditionnels ayant voté contre le retour de De Gaulle. À l'époque parmi les dirigeants de l'opposition non communiste, il n'était plus une étoile montante de la politique car il avait déjà eu une douzaine de postes gouvernementaux depuis 1944, quand il était devenu le plus jeune ministre français depuis le Second Empire de Napoléon III, près d'un siècle auparavant. Il était doué pour l'art oratoire, mais ses sarcasmes dévastateurs et son humour caustique masquaient une timidité naturelle qu'il cherchait à dissimuler à tout prix.
Avant le retour de De Gaulle, Mitterrand était considéré, y compris par lui-même, comme un Premier ministre potentiel. Puis il s'était retrouvé marginalisé tandis que la fracture politique se déplaçait : l'opposition n'était plus entre la gauche et la droite, mais entre ceux qui voulaient des négociations en Algérie et ceux qui souhaitaient une solution militaire. Pour les conservateurs les plus réactionnaires qui avaient prôné le retour du général -avant de commencer à se méfier de ses intentions - Mitterrand incarnait la décadence et la faiblesse de l'autorité civile qui avait déjà vendu l'Indochine française et s'apprêtait à faire de même avec le dernier bastion impérial français en Afrique du Nord. (...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia