Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Alternatives Sud, n° 1 (2015) Migrations internationales : un enjeu Nord-Sud ? : points de vue du Sud

Couverture du livre Alternatives Sud, n° 1 (2015) Migrations internationales : un enjeu Nord-Sud ? : points de vue du Sud

Auteur : François Gemenne

Date de saisie : 30/03/2015

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Syllepse, Paris, France

Prix : 13.00 €

ISBN : 9782849504505

GENCOD : 9782849504505

Sorti le : 19/03/2015

  • Les présentations des éditeurs : 30/03/2015

Les migrations sont devenues une réalité structurelle dans un monde globalisé. Elles concernent aujourd'hui une personne sur sept sur terre et sont de plus en plus diversifiées, multiples et complexes, tant par leurs motifs et leurs origines que par leurs trajectoires. Elles restent pourtant mal comprises, volontiers caricaturées, et surtout souvent réprimées, tant au Nord qu'au Sud.
Là sans doute se trouve un paradoxe singulièrement absurde et révoltant : alors que jamais l'aspiration à la libre circulation n'a été aussi forte, les politiques migratoires sont toujours plus restrictives. Le débat politique sur ces questions, particulièrement tendu, reste marqué par un décalage criant entre les réalités empiriques des migrations au Sud et leurs perceptions par les opinions publiques et les gouvernements au Nord. Or, contrairement à une idée reçue, l'essentiel des migrations dans le monde s'effectuent à l'intérieur ou entre pays en développement.
Il importe de mieux connaître les grands corridors migratoires et de comprendre les motifs qui poussent les gens à la migration. Il s'agit aussi d'interroger les réponses politiques qui sont apportées à ces réalités : comment réagissent les États ? Pourquoi et comment les frontières se ferment-elles ? Ces tendances inquiétantes invitent à tracer d'autres perspectives d'avenir, en proposant des alternatives aux politiques répressives actuelles, et en montrant que des politiques plus ouvertes, qui reconnaissent la migration comme un droit fondamental, seraient bénéfiques à tous.


  • Les courts extraits de livres : 30/03/2015

Éditorial

Migrations : réaligner les discours publics sur les réalités

François Gemenne, Chercheur qualifié du FNRS à l'Université de Liège (CEDEM). Il enseigne également à Sciences Po et à l'Université libre de Bruxelles.

Il existe une distorsion alarmante entre les réalités empiriques des flux migratoires contemporains et la perception des migrations (et des migrants) par le grand public et les politiques. Or, loin des clichés qui sous-tendent les débats en cours, les dynamiques en question sont plurielles et mues par des ressorts fondamentalement différents. Les migrations sont une évolution structurelle du monde. Elles sont aussi un droit fondamental.

Au début de l'année 2014, dans un sondage annuel mené des deux côtés de l'Atlantique, le German Marshall Fund of the United States a posé une question intéressante : les sondés pensaient-ils qu'il y avait trop d'immigrés dans leur pays ? Sans surprise, dans la plupart des pays européens et aux États-Unis, entre un tiers et une moitié des sondés ont répondu par l'affirmative. Les sondeurs ont ensuite posé exactement la même question à d'autres sondés, mais cette fois en les informant préalablement du nombre d'immigrés présents dans leur pays. Et là, surprise : le chiffre de ceux qui pensent que les immigrés sont trop nombreux baisse de moitié. Sans connaître le nombre d'immigrés en France, 29% des Français pensent qu'il y a trop d'immigrés ; mais si on les informe du nombre réel d'immigrés avant de leur poser la question, ils ne sont plus que 15 % à penser qu'ils sont trop nombreux. Au Royaume Uni, le chiffre passe de 54% à 31 %; en Italie, de 44% à 22%.

Un débat - et des politiques - déconnecté(es) des réalités
Que nous enseigne ce sondage ? Que nos perceptions de l'immigration dépendent très largement de notre connaissance des réalités de l'immigration. Beaucoup des sentiments anti-immigration qui se développent aujourd'hui en Europe ne trouvent pas racine dans la haine des immigrés, mais plutôt dans la méconnaissance des réalités de l'immigration. Ceci ne se vérifie pas uniquement dans les sondages d'opinion, mais également dans les urnes. En février 2014, les électeurs suisses étaient appelés à se prononcer, par référendum, sur la limitation de l'immigration dans leur pays. À une courte majorité, ils ont décidé de fermer la porte à l'immigration.
Martin Grandjean, un doctorant de l'Université de Lausanne, avait alors eu l'idée de comparer le vote de chaque canton à la proportion d'étrangers dans le canton. À deux exceptions près, les cantons avec une proportion d'étrangers supérieure à la moyenne nationale (Genève ou Zurich, par exemple) avaient voté contre la limitation de l'immigration. À l'inverse, les cantons avec moins d'étrangers que la moyenne nationale avaient voté pour la limitation. Plus la proportion d'étrangers dans un canton était faible, plus la probabilité que ce canton vote contre les immigrés était forte. Les cantons qui étaient le plus opposés à l'immigration étaient également les cantons qui y étaient le moins exposés.
Comment expliquer cet apparent paradoxe ? Le pire raciste est celui (ou celle) qui n'a jamais vu un immigré. Moins on connaît l'immigration, plus on en a peur. Partout en Europe, se creuse le fossé entre les perceptions de l'immigration et les réalités de celle-ci. Et partout en Europe se développe un profond sentiment anti-immigration, dont les votes pour les partis d'extrême droite ne sont qu'un des symptômes.

(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia