Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Exécutions à Victory

Couverture du livre Exécutions à Victory

Auteur : S. Craig Zahler

Traducteur : Sophie Aslanides

Date de saisie : 17/06/2015

Genre : Policiers

Editeur : Gallmeister, Paris, France

Collection : Neonoir, n° 1

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782351780862

GENCOD : 9782351780862

Sorti le : 05/03/2015

  • Les présentations des éditeurs : 17/06/2015

Après un échange bref et brutal avec un flic de l'Arizona, un homme d'affaires se suicide. La sanction tombe aussitôt. Jules Bettinger, le flic désobligeant mais très décoré, est muté avec femme et enfants dans un trou perdu. À Victory, dans le Missouri. Là, des pigeons morts jonchent les rues et on dénombre plus de sept cents criminels pour un policier. Bientôt, dans cette ville glaciale, ce ne sont pourtant pas des pigeons mais des cadavres mutilés que Bettinger va ramasser à la pelle.
Une voix originale qui prend à bras-le-corps les éléments du roman noir, Un livre tout sauf banal. Entrez dans le monde de S. Craig Zahler !

Né en Floride, S. Craig Zahler est désormais New Yorkais et a travaillé de nombreuses années en tant que directeur de la photo et traiteur, tout en jouant dans un groupe de heavy métal et en créant des pièces de théâtre bizarres. Son premier roman, un western intitulé ‘A Congregation of Jackals', a été nominé pour les prix Peacemaker et Spur.



  • La revue de presse Karen Lajon - Le Journal du Dimanche du 7 juin 2015

Exécutions à Victory, un polar caméra au poing. Un polar graisseux, poisseux comme l'enfer. Des dialogues au couteau, un humour pulp-fiction, l'auteur, S. Craig Zahler, également scénariste, sait de quoi il parle. La preuve, deux amateurs éclairés ont jeté leurs filets sur l'engin : les acteurs Jamie Fox et Leonardo Dicaprio, ce dernier ayant aussi exprimé le désir de produire le film. C'est dire. En attendant, ce sont près de 500 pages d'une fulgurance noirissime qui vous attendent. A vous de ne pas en rater une miette !...
Victory, c'est la victoire du vice sur la vertu, le mal sur le bien, le désespoir sur l'espoir. Victory ou l'allégorie d'une Amérique en décomposition où les hommes tentent de survivre avec les armes qu'on leur donne.


  • Les courts extraits de livres : 30/04/2015

Ça coince dans les tuyaux

Le pigeon mort vola dans la nuit, frappa Doggie au visage et retomba sur le sol, où ses griffes rigides raclèrent bruyamment l'asphalte tandis qu'il roulait sur le trottoir vers l'est. Des yeux qui ressemblaient à des huîtres rouges se levèrent pour regarder au fond de la ruelle.
Quatre hommes vêtus de costumes bien taillés soutinrent le regard du clochard, l'observant à travers le nuage de buée créé par leur respiration. Le premier du groupe était un grand type noir, celui qui avait fait voler le pigeon d'un coup de pied comme s'il s'était agi d'un ballon de foot.
- Foutez-moi la paix, dit Doggie, bien installé sur un bon morceau de carton.
Les yeux de l'individu le plus proche brillèrent d'un coup, et les narines béantes de son large nez qui ressemblait à celui d'un taureau émirent un jet de buée. À hauteur de son épaule gauche se tenait un Asiatique très mince dont le visage grêlé semblait ne pas être doté des muscles nécessaires à la production d'un sourire.
- Où est Sébastian ? demanda le buteur, dont le pied gauche produisit un autre cadavre emplumé.
Doggie colla son dos au fond de la ruelle.
- Je connais personne qui s'appelle Sébastian.
- N'importe quoi.
Le grand Noir shoota dans le pigeon. Doggie se cacha le visage dans ses mains et une griffe lui entailla la paume de la main droite. Des plumes se détachèrent et voletèrent en tous sens comme des aiguilles transperçant un tissu.
- À Victory, tout le monde connaît Sébastian.
Une idée se mit à parcourir le contenu humide et furieux du crâne du clochard et arriva à la zone de la pensée.
- Z'êtes flics ?
Personne ne répondit à la question.
- En voilà un autre.
Le grand Noir se tourna vers celui qui avait parlé, un rouquin empâté avec des yeux verts très tristes et des vêtements froissés. Devant son mocassin droit se trouvait un pigeon écartelé, on aurait dit un martyr.
- Beau spécimen, fit le buteur.
- Je fais de mon mieux.
Avec.les années, Doggie avait vu beaucoup de pigeons morts dans les rues de Victory.
Le grand Noir enfila des gants sur ses énormes battoirs, se pencha et attrapa l'oiseau mort par la tête.
- T'as faim ? demanda-t-il en contemplant le clochard.
- J't'emmerde, négro.
Des armes apparurent comme par enchantement dans les mains des deux hommes qui se tenaient derrière l'Asiatique marqué de petite vérole, et le grand Noir s'avança vers Doggie, sans lâcher le cadavre du pigeon. Tout au fond de la ruelle on apercevait une rue sombre, silencieuse.
- Les clodos blancs, c'est les pires, fit remarquer le rouquin tout en examinant une petite peau sur son doigt. J'ai toujours préféré les noirs.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia