Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le faussaire, l'espionne et le faiseur de bombes

Couverture du livre Le faussaire, l'espionne et le faiseur de bombes

Auteur : Alex Capus

Traducteur : Emanuel Güntzburger

Date de saisie : 04/03/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 21.80 €

ISBN : 9782330048259

GENCOD : 9782330048259

Sorti le : 04/03/2015

  • Les présentations des éditeurs : 04/03/2015

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS

Novembre 1924, gare de Zurich, trois jeunes gens se croisent sous la plume d'Alex Capus. La vie les attend, les voies à emprunter semblent innombrables. A chaque intersection, une décision s'impose pour engager leur destin et choisir leur camp. En biographe passionné et passionnant, Alex Capus raconte le cheminement de deux hommes et d'une femme ayant vécu intensément le XXe siècle.
Émile Gilliéron, génial dessinateur, émigrera en Grèce où il immortalisera des oeuvres d'art de l'Antiquité.
Laura d'Oriano, chanteuse de cabaret, risquera sa vie pendant la Seconde Guerre mondiale.
Félix Bloch, grand physicien pacifiste, participera au programme américain de conception de la bombe atomique, mais ne se laissera pas enrôler.
Comme dans Léon et Louise (Actes Sud, 2012), roman ayant connu un succès international, l'auteur allie fiction et réalité, enrichissant son travail d'écriture par des recherches historiques approfondies.
Un magnifique roman d'aventures, un voyage au-delà des frontières en compagnie de trois personnes qu'on aurait tant aimé rencontrer.

Alex Capus est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse. Il vit jusqu'à l'âge de cinq ans à Paris, puis part s'installer en Suisse avec sa mère. Francophone écrivant en allemand, il publie son premier roman en 1994. Traduite dans de nombreuses langues, son oeuvre a été récompensée par le Grand Prix de Pro Helvetia.


  • Les courts extraits de livres : 04/03/2015

Cette fille me plaît. J'aime cette image d'elle, assise dans l'embrasure de la portière ouverte de la toute dernière voiture de l'Orient-Express, tandis que le lac de Zurich défile devant elle dans un scintillement argenté. On pourrait être début novembre 1924, j'ignore le jour exact. C'est une jeune fille de treize ans qui a vite poussé, maigre, encore un peu gauche, avec à la naissance du nez une ride coléreuse, petite mais déjà profonde. Son genou droit est replié, sa jambe gauche pend dans le vide au-dessus du marchepied. Appuyée contre le montant de la portière, elle se balance au rythme du train, ses cheveux blonds flottent au vent. Elle se protège du froid avec un plaid qu'elle presse contre sa poitrine. Sur le wagon, la plaque de destination indique "Constantinople-Paris" ; au-dessus figurent, dorés et rutilants, des lettres en laiton et les lions du royaume de Belgique, emblème de la compagnie.
Elle fume de la main droite des cigarettes qui se consument vite dans le vent. Là d'où elle vient, il n'y a rien d'extraordinaire à ce que des enfants fument. Entre deux cigarettes, elle chante des bouts de mélodies orientales - berceuses turques, ballades libanaises, chants d'amour égyptiens. Elle veut devenir chanteuse comme sa mère, mais en mieux. Jamais, au grand jamais elle n'usera sur scène de son décolleté ni de ses mollets comme le fait sa mère, elle ne s'affublera pas non plus d'un boa rose et n'aura pas pour accompagnateurs des types comme son père, avec leur immanquable verre à dents rempli de brandy posé sur le piano, toujours à se fendre d'un clin d'oeil et d'un glissando chaque fois que sa mère montre sa jarretière. La jeune fille, elle, veut devenir une artiste authentique. Elle sent en elle un sentiment grand et ample et le jour viendra où elle lui donnera libre cours. Elle en est sûre et certaine.
Sa voix est encore voilée et frêle, cela aussi, elle le sait. Assise sur son marchepied, c'est à peine si elle s'entend chanter. Le vent cueille les mélodies sur ses lèvres et les emporte vers les tourbillons d'air qui suivent ce dernier wagon.
Voici trois jours qu'avec ses parents et ses quatre frères et soeurs, elle a quitté Constantinople dans un wagon bleu de deuxième classe. Depuis, elle a passé des heures et des heures à cette portière ouverte. À l'intérieur, le compartiment occupé par sa famille est bruyant et étouffant, tandis que dehors il fait doux pour la saison. Durant ces trois jours, sur son marchepied, elle a humé le parfum des vignobles de Bulgarie et aperçu des lièvres sur les champs de blé fauchés de la Voïvodine, elle a fait signe aux bateliers du Danube qui l'ont saluée en retour d'un coup de trompe, elle a vu dans les faubourgs de Belgrade, Budapest, Bratislava et Vienne les immeubles noirs de suie aux fenêtres de cuisine mal éclairées derrière lesquelles des gens en maillot de corps sont assis, épuisés, devant leurs assiettes.
Quand le vent dirigeait la fumée de la locomotive à vapeur vers la droite, elle s'asseyait dans l'embrasure de la porte gauche, et quand il tournait, elle changeait pour l'autre côté. Si un contrôleur la rabrouait en invoquant des raisons de sécurité pour qu'elle regagne le compartiment, elle faisait mine d'obéir. Mais à peine avait-il disparu qu'elle rouvrait la portière et se rasseyait sur le marchepied.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia