Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Comme si c'était toi

Couverture du livre Comme si c'était toi

Auteur : Mhairi McFarlane

Traducteur : Odile Carton

Date de saisie : 23/01/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Milady, Paris, France

Collection : Milady Littérature

Prix : 18.20 €

ISBN : 9782811213534

GENCOD : 9782811213534

Sorti le : 05/12/2014

  • Les présentations des éditeurs : 23/01/2015

Au lycée, Anna était grosse, laide «terriblement mal dans sa peau. A trente ans, l'époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d'étranges surprises, et l'homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel... et il n'est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n'a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse...

«Un roman éblouissant !»
The Sun

«Aussi drôle que poignant, ce livre est bien plus qu'une simple comédie romantique.»
Kirkus

Mhairi McFarlane est devenue journaliste après avoir fait des études d'anglais à l'université de Manchester. Elle vit à Nottingham. Parce que c'était nous, son premier roman paru aux éditions Milady, connaît un succès retentissant. Son dernier-né, Comme si c'était toi, vient confirmer le talent de cette auteure.


  • Les courts extraits de livres : 23/01/2015

Extrait du prologue

Collège-lycée Rise Park, East London, 1997
Dernier jour de l'année scolaire

- Mesdames et Messieurs, M. Elton John !
Affublé d'énormes lunettes en fil chenille et d'un costume de canard, Gavin Jukes s'avança à grandes enjambées sous les acclamations de la foule en délire. Enfin, aussi grandes que le lui permettaient ses palmes en mousse jaune canari : disons plutôt qu'il se dandina avec décontraction. Il s'assit au clavier - ce qui ne fut pas non plus chose aisée avec sa queue rembourrée - et commença à frapper silencieusement les touches en feignant de chanter Are You Ready for Love.
Debout dans les coulisses dans une robe de grossesse couleur pêche en polyester style années 1970, Aureliana ajusta la ceinture sur la jupe plissée et tapota sa coiffure bouffante maintenue avec de la laque.
Elle prit une profonde inspiration, inhalant l'odeur de caoutchouc des chaussures de sport, les effluves de déodorant Impulse et les relents d'hormones adolescentes qui imprégnaient le gymnase de l'école.
Le thème de la soirée Mock Rock qui clôturait l'année de terminale était simple mais avait toujours un succès fou : chaque élève devait se déguiser en star de la pop - plus le costume était loufoque, mieux c'était - et chanter en play-back sur un vieux tube.
Dieu merci, Gavin fit fureur.
En dépit des graffitis débiles qui éreintaient Gavin Jukes, l'accusant d'être une «grosse pédale», il avait courageusement choisi d'interpréter un chanteur homosexuel à l'extravagance légendaire. Et il recevait cet accueil enthousiaste ?
Aureliana Alessi se prit à espérer : peut-être que cette fois ce ne serait pas d'elle, la fille zarbi qui mangeait des lasagnes pas ragoûtantes dans des Tupperware pour le déjeuner au lieu du classique sandwich de pain de mie, que les autres riraient, mais de son numéro.
C'était comme si le lycée n'avait été qu'un spectacle, où tous les élèves jouaient simplement un rôle, et où les méchants et les héros venaient saluer ensemble à la fin.
Même Lindsay et Cara, ses adversaires les plus acharnées, vêtues pour l'occasion de mini-jupes et de bottes compensées façon Agnetha et Anni-Frid de ABBA, l'avaient consciencieusement épargnée ce jour-là.
Les membres de leur assemblée de sorcières sifflaient en douce, dans des bouteilles de Coca, de la vodka Minkoff - dont Aureliana n'aurait pas refusé une lampée - et la toisaient de leurs yeux lourdement maquillés de Rimmel, gardant néanmoins leurs distances.
La magie du Mock Rock tenait peut-être au fait que les plus jeunes considéraient les élèves populaires plus âgés comme des rock-stars. À l'exception de James Fraser. Lui, tout le monde le considérait comme une rock-star. Aureliana lança un coup d'oeil au garçon. Tout irait bien puisqu'elle monterait sur scène avec lui, se rassura-t-elle.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia