Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Alternatives Sud. Luttes syndicales : état des résistances dans le Sud

Couverture du livre Alternatives Sud. Luttes syndicales : état des résistances dans le Sud

Auteur : Frédéric Thomas

Date de saisie : 02/01/2015

Genre : Politique

Editeur : Syllepse, Paris, France

Prix : 13.00 €

ISBN : 9782849504437

GENCOD : 9782849504437

Sorti le : 08/01/2015

  • Les présentations des éditeurs : 02/01/2015

La mondialisation a considérablement modifié la configuration et la marge de manoeuvre des mouvements syndicaux, au sud comme au nord. Le chômage de masse, la précarisation généralisée de l'emploi et la montée du travail informel, le retour en force du capital, plus mobile et plus fluide, les politiques répressives ou néolibérales antisyndicales, le morcellement et l'éclatement des statuts des travailleurs combinent leurs effets et obligent les syndicats à s'adapter.
Au processus mondial de réorganisation et d'unification - notamment avec la création de la confédération syndicale internationale (CSI) qui représente quelque 175 millions de travailleurs et travailleuses dans 160 états et territoires - correspondent des situations contrastées dans les pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine. Loin d'y avoir disparu, la conflictualité syndicale a plutôt muté, s'est déplacée, en fonction entre autre de sa fragmentation ou de sa force, de la répression dont elle est l'objet ou de son institutionnalisation, de ses choix stratégiques.
Les luttes syndicales au sud sont confrontées à de nombreux défis. L'autonomie et les droits syndicaux y sont régulièrement violés ou détournés. L'économie informelle et les formes de travail «atypiques» sont importantes, sinon dominantes, dans la majorité des pays. Le dialogue social entre employeurs. États et syndicats, quand il existe, se réduit souvent à gérer les dégâts de la crise. Une des questions stratégiques essentielles qui se pose dès lors est le type d'alliance à construire avec les autres mouvements sociaux et/ou avec les gouvernements ?


  • Les courts extraits de livres : 02/01/2015

Éditorial

Les syndicats du Sud face au dérèglement néolibéral

Frédéric Thomas

Les syndicats du Sud sont confrontés à une double offensive, marquée par la mondialisation néolibérale et la répression. Les relations de travail ainsi que toutes les formes d'organisation des travailleurs en ont été affectées, aggravant la précarisation, l'hétérogénéité et l'«informalisation» de l'emploi. Cette situation, à l'origine d'une recomposition des forces sociales et des luttes, pose un défi énorme au syndicalisme.

À suivre les mouvements syndicaux à travers les lunettes de la presse occidentale, il est difficile de se dégager de la figure du syndicaliste pointilleux, rigide, (démesurément) attaché aux acquis sociaux, voire aux privilèges, en porte-à-faux, sinon avec la fatalité de la crise, du moins avec les réformes nécessaires pour en sortir. À l'heure où, en Europe, le syndicalisme est de plus en plus contesté, le droit de grève menacé, entre autres par la mise en avant d'un «service minimum», les syndicats sont souvent présentés comme irréalistes ou passéistes, en tout cas inadaptés et dépassés par la réalité du monde du travail actuel. Ainsi, Le Soir (2012), en Belgique, entendait-il lever un tabou en supposant que les syndicats sont un frein au progrès, tandis qu'en France, L'Express titrait en septembre 2013 : «les syndicats sont nuls».

À y regarder de plus près, on mesure à quel point cette image, partielle et partiale, du syndicalisme avoisine la caricature, et participe d'une offensive antisyndicale qui s'est propagée et imposée partout dans le monde ces dernières décennies. Car ce qui domine, à l'échelle internationale, et plus particulièrement dans le Sud, est une guerre larvée ou déclarée aux syndicats. Ainsi, il faut partir non pas du syndicat comme un fait acquis, une institution consensuelle, un rouage ordinaire de la gestion des conflits, mais de son refus, de son rejet ou des tentatives multiples de le contrôler. La répression syndicale, qui va des contraintes à l'assassinat, en passant par toutes les sortes de censures, d'entraves et de criminalisation, est en effet ce qui prévaut dans le panorama actuel.

Le cas de la Colombie est emblématique, comme le rappelle l'article de l'Escuela Nacional Sindical (ENS) dans cet ouvrage : ce dernier quart de siècle, plus de 3 000 syndicalistes y ont été tués. Le pays sud-américain constitue il est vrai un cas extrême, mais il n'est pas unique. Simona Yagenova analyse ainsi la répression syndicale au Guatemala, où 63 syndicalistes ont été assassinés depuis 2007. Si dans les autres pays, la violence ne prend pas cette forme systématique, elle n'en est pas moins généralisée, sous une forme plus ou moins diffuse et institutionnalisée. Cette violence se nourrit sur le terrain de la contestation de la légitimité même du syndicalisme, à savoir ses droits et libertés. Le dernier congrès de la Confédération syndicale internationale (CSI) de mai 2014, rappelait ainsi que 33 pays - dont la Chine, l'Inde, la Thaïlande, le Kenya, le Maroc, le Brésil, les États-Unis... - n'avaient toujours pas ratifié la convention 87 de l'Organisation internationale du travail (OIT) relative à la liberté syndicale et à la protection du droit syndical.

(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia