Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Conscience noire : écrits d'Afrique du Sud, 1969-1977

Couverture du livre Conscience noire : écrits d'Afrique du Sud, 1969-1977

Auteur : Steve Biko

Traducteur : Natacha Filippi | Emmanuel Deglado Hoch

Date de saisie : 29/12/2014

Genre : Histoire

Editeur : Amsterdam, Paris, France

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-35480-141-0

GENCOD : 9782354801410

Sorti le : 14/10/2014

  • Les présentations des éditeurs : 20/01/2015

Le 12 septembre 1977, Steve Biko est assassiné par la police sud-africaine. Ce recueil d'articles écrits entre 1969 et 1977, dont certains clandestinement, témoigne des conditions de vie et des mouvements de résistance en Afrique du Sud pendant l'apartheid, tout en proposant une analyse fine des mécanismes d'oppression mis en place par le régime minoritaire blanc.
Au fil de ces textes, on voit apparaître non seulement les contours d'une philosophie émancipatrice qui vient s'ajouter à celles d'auteurs comme Frantz Fanon, Aimé Césaire ou Amilcar Cabral, mais également une histoire de l'Afrique du Sud distincte de celle qu'imposera le nouveau gouvernement sud-africain de l'ANC.

Steve Biko n'avait encore jamais été traduit en français. Sa pensée a pourtant permis la création du Mouvement de la Conscience Noire, qui est devenu au cours des années 1980 l'une des plus importantes forces politiques d'opposition à l'apartheid. Ce livre n'est pas un simple hommage à l'histoire de ce mouvement et aux luttes que Steve Biko a menées, c'est aussi une première porte d'entrée vers une autre histoire, plurielle, de l'apartheid.



  • La revue de presse Catherine Simon - Le Monde du 4 décembre 2014

Ces textes, d'une intelligence politique étonnante, malgré des silences (sur les femmes, notamment) et certaines postures qui, avec le recul, peuvent paraître naïves, résonnent singulièrement alors qu'à Ferguson, aux Etats-Unis, les braises de la colère sont loin d'être éteintes et que la répression meurtrière menée en Afrique du Sud contre le mouvement de grève des mineurs de Marikana est encore dans toutes les mémoires. D'une violente actualité, la question des races et du racisme, comme celle de l'injustice et de l'exploitation, sont ici analysées, avec une rare finesse, par celui qui fut, dès les années 1960, l'idéologue et le porte-parole du Mouvement de la conscience noire - banni par le régime d'apartheid...
Trop vite réduit au rang d'icône, Steve Biko fut d'abord et surtout un intellectuel parmi les plus brillants de son temps. A lire d'urgence...


  • Les courts extraits de livres : 20/01/2015

Extrait de l'avant-propos

Steve Biko, la Conscience Noire et les résistances à l'apartheid

La Conscience Noire est un état d'esprit et un mode de vie, le cri le plus positif à avoir émergé du monde noir depuis longtemps. Son essence est la prise de conscience par l'homme noir de la nécessité de s'organiser collectivement avec ses frères autour de la cause de leur oppression - leur peau noire - et d'agir en tant que groupe afin de se délivrer des chaînes qui les maintiennent dans une condition de servitude perpétuelle.
Steve Biko, «La Conscience Noire et la quête d'une véritable humanité».

Peu de gens en France connaissent le nom du Sud-Africain Stephen Bantu Biko, dit Steve Biko. Ceux qui en ont entendu parler l'imaginent sous les traits d'une vague icône, telle qu'elle est esquissée dans la biographie réalisée par un journaliste blanc, Donald Woods, à ce jour l'un des seuls documents sur Steve Biko disponible en français. Alors que l'histoire américaine du mouvement des Panthères Noires et de ses membres les plus connus a récemment suscité un nouvel intérêt en France, les mouvements de la Conscience Noire, qui se sont développés dans d'anciennes colonies françaises et anglaises comme les Caraïbes ou l'Afrique du Sud, restent encore largement ignorés. Ces courants politiques ont profondément marqué l'histoire de régions dont on ne retient souvent que la fragmentation sociale et la violence post-coloniales. Leur analyse révèle comment, de nos jours, la mémoire des luttes anti-coloniales a été instrumentalisée et passée sous silence par les partis au pouvoir. Elle permet également de mieux comprendre ce qui forme la base des nouveaux mouvements de mobilisation collective qui émergent dans le prolongement de ces histoires morcelées.
Souvent comparé à Frantz Fanon, Steve Biko et plus largement le Mouvement de la Conscience Noire ont eu une influence profonde sur le développement des luttes contre l'apartheid et des luttes actuelles en Afrique du Sud. Cette influence a dépassé le cadre national, trouvant un écho aux États-Unis, au Brésil, au Royaume-Uni et dans de nombreux pays du continent africain. Steve Biko est mort en 1977 entre les mains de la police de sécurité du régime d'apartheid. Une dizaine d'années plus tôt, il avait fondé le Mouvement de la Conscience Noire, le Black Consciousness Movement (BCM) en Afrique du Sud. Au moment de son assassinat, qui survint un an après le soulèvement de Soweto de juin 1976, l'idéologie de la Conscience Noire s'était déjà répandue dans les townships et dans les autres mouvements de résistance, devenant ainsi une des plus importantes forces de résistance des années 1970 et 1980.

Steve Biko et les résistances au régime d'apartheid

En Afrique du Sud, au cours de l'année 1948, le Parti nationaliste (NP), fondé en 1915 par des nationalistes afrikaners, arrive au pouvoir. Il intensifie les mesures de ségrégation raciale pour mettre en place le système d'apartheid, qui sera légitimé au début des années 1960 par la prétendue nécessité d'un «développement séparé des races». Au cours des années 1950, le gouvernement nationaliste promulgue une multitude de lois qui visent à réguler le plus strictement possible les activités quotidiennes des populations noires. Le Population Registration Act (loi sur la classification de la population) de 1950, le Pass Law Act (loi sur les laissez-passer) de 1952, le Public Safety Act (loi sur la sécurité publique) de 1957 ou encore l'Immorality Act (loi sur l'immoralité, interdisant le contact sexuel et le mariage entre personnes de différentes catégories raciales) de 1957 font partie des nouvelles mesures de répression. (...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia