Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Mémoire et oubli

Couverture du livre Mémoire et oubli

Auteur : Francis Eustache | Bernard Stiegler

Date de saisie : 03/11/2014

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : le Pommier, Paris, France

Collection : Essais et documents

Prix : 15.00 €

ISBN : 9782746508705

GENCOD : 9782746508705

Sorti le : 07/10/2014

  • Les présentations des éditeurs : 25/11/2014

La mémoire permet d'acquérir des informations, de les conserver et de les récupérer au moment opportun. L'oubli semble l'ennemi de la mémoire parce qu'il est renforcé par le passage du temps et aggravé par différentes maladies. Pourtant, «mémoire et oubli» sont loin de représenter deux fonctions antagonistes. Ils partagent au contraire les mêmes objectifs : gérer de façon optimale la montagne de souvenirs qu'engendre la vie quotidienne.
Le philosophe et le neuropsychologue étudient le rôle de la mémoire dans la constitution de l'individu, c'est la mémoire intime.
L'historien étudie son versant social, qui construit le grand récit qui unit la communauté. L'intelligence artificielle permet de mieux comprendre certains fonctionnements de la mémoire à partir de l'expérience de la gestion des ensembles de données.
Résolument transdisciplinaire, ce livre, première production de l' «Observatoire B2V des mémoires», a pour enjeu de fournir des perspectives croisées sur ce duo «Mémoire et oubli». C'est la seule façon de comprendre la complexité et l'importance de la mémoire au plan individuel et collectif, ainsi que ses changements dans une société disposant de moyens de communication amplifiés.

LES AUTEURS

Francis Eustache est directeur d'études à l'EPHE et dirige, à l'université de Caen, une unité de l'Inserm dédiée à l'étude de la mémoire humaine et de ses maladies. Il est Président du conseil scientifique de l'Observatoire B2V des mémoires.

Bernard Stiegler, philosophe, Robert Jaffard, neurobiologiste, Denis Peschanski, historien, et Jean-Gabriel Ganascia, spécialiste d'intelligence artificielle, sont tous membres du conseil de cet observatoire.


  • Les courts extraits de livres : 25/11/2014

Extrait de l'introduction

L'oubli comme amplificateur de la mémoire

Francis Eustache

La mémoire est la fonction qui permet d'enregistrer des informations, de les conserver plus ou moins durablement et de les récupérer au moment opportun. Il est ainsi possible de donner une définition simple de la mémoire et son fonctionnement nous paraît «naturel». Souvent, nous prenons conscience de son importance et de sa complexité quand elle est prise en défaut, lors d'oublis plus ou moins gênants qui surviennent dans la vie quotidienne. De prime abord, l'oubli semble donc être l'ennemi de la mémoire ou tout du moins une conséquence négative de ses insuffisances. L'oubli est en effet renforcé par le passage du temps et devient massif dans différentes maladies. Collectivement, nous mesurons l'importance de la mémoire du fait de la prévalence accrue des maladies qui l'affectent et des inquiétudes qui en découlent dans nos sociétés. La maladie d'Alzheimer a été largement médiatisée ces dernières années ; elle est maintenant connue du grand public, ce qui est un progrès. Mais l'augmentation de sa prévalence est parfois présentée comme une «épidémie», ce qui est bien sûr une erreur; de plus, la focale est portée sur ses stades les plus tardifs, synonymes de dépendance, ce qui est réducteur et trompeur. Ce «paysage nouveau» fait que la mémoire et ce qui apparaît être dans ce cadre son corrélat négatif, l'oubli, deviennent des sujets de réflexion et même de préoccupation chez tout un chacun.
En dehors de ce contexte particulier des maladies de la mémoire, où l'oubli est un symptôme, les deux termes «mémoire» et «oubli» sont pourtant loin de représenter deux fonctions antagonistes. Ils répondent en fait aux mêmes objectifs, car l'oubli est indispensable au bon fonctionnement de la mémoire. Cette connaissance - savoir que l'oubli est indispensable au fonctionnement de la mémoire - est déjà présente, de manière plus ou moins explicite, dans les mythes, comme l'expose Pierre Sineux dans sa préface consacrée à Mnémosyne et à Léthé. La nécessité de l'oubli pour construire des représentations mnésiques, à la fois durables et malléables au fil du temps et des aspirations plus ou moins changeantes de l'individu, a donné lieu, de longue date, à divers développements en philosophie. Cette problématique des liens entre mémoire et oubli, et des relations bijectives entre mémoire et identité, est même au coeur de la phénoménologie, qui a apporté une coloration particulière à la recherche en psychologie et en neurosciences cognitives durant ces dernières années. Au-delà, cette thématique se trouve actualisée et mérite débat du fait de diverses découvertes scientifiques ainsi que de changements technologiques et sociaux, dont certains sont survenus, ou tout du moins se sont massivement accentués, récemment.
La neuropsychologie, chère au philosophe et physiologiste français Théodule Ribot, peut servir de guide, car elle a ouvert la voie à la compréhension de ces phénomènes. L'étude des maladies de la mémoire a en effet beaucoup contribué à la description des différents processus de consolidation et de sémantisation, qui mettent en scène mémoire et oubli. Même si ces processus n'ont pas encore reçu ces appellations dans le livre de Ribot Les Maladies de la mémoire, paru en 1881, celui-ci contient en germe de nombreux éléments, parfois exposés de façon novatrice, voire visionnaire. Ce qu'il nomme la «loi de régression» (qui conduit notamment à un gradient dans la restitution des souvenirs : au profit des souvenirs anciens et au détriment des souvenirs récents), qui deviendra la «loi de Ribot», porte en elle une alchimie complexe faite de façonnage de représentations mnésiques et d'oubli, à l'origine de la construction changeante de nos mémoires personnelles.


  • Le courrier des auteurs : 25/11/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Francis Eustache est neuropsychologue de formation. Il est directeur d'études à l'École pratique des hautes études (EPHE) et dirige une unité de l'Inserm à l'Université de Caen. Il est également directeur général du centre d'imagerie cérébral Cyceron et Président du Conseil Scientifique de l'Observatoire B2V des Mémoires.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le thème central du livre est «mémoire et oubli». C'est également son titre. Son originalité est d'être écrit par des auteurs de disciplines différentes (neuropsychologie, neurobiologie, histoire, philosophie, intelligence artificielle).

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Sur un plan collectif, la mémoire nourrit la solidarité car elle intègre nécessairement le souvenir et la connaissance de l'autre.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une petite formation de jazz.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La volonté d'une approche transdisciplinaire de ce duo «mémoire et oubli».


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia