Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Renaud : chansons à la plume et au pinceau

Couverture du livre Renaud : chansons à la plume et au pinceau

Auteur : Jean-Marc Héran

Préface : David Sechan

Date de saisie : 16/06/2014

Genre : Musique, Chansons

Editeur : Didier Carpentier, Paris, France

Prix : 17.90 €

ISBN : 9782841678815

GENCOD : 9782841678815

Sorti le : 02/05/2014

  • Les présentations des éditeurs : 16/06/2014

Combien d'ouvrages ont-ils été écrits sur Renaud depuis la fin des années 70 ?
Une cinquantaine, paraît-il. C'est dire l'importance du personnage dans l'univers de la chanson française.

Composé à quatre mains, par Baptiste Vignol à la plume et, une fois de plus, Héran au pinceau, ce deuxième opus de la collection «chansons à la plume et au pinceau», recueille 43 textes et dessins.

Cette approche originale jette un nouvel éclairage, impertinent parfois (comme Renaud sait l'être lui-même), mais plein d'admiration, sur quelques chansons majeures du «Chanteur Énervant».
Ses coups de gueule, ses coups d'amour, ses coups d'humour trouvent ici un écho inédit.

Après Brassens qui a «ouvert le bal», il était naturel de consacrer le deuxième ouvrage de cette collection à celui qui apparaît pour beaucoup comme son fils spirituel.

Quarante ans après la sortie de son premier album, l'oeuvre de Renaud reste d'une étonnante modernité, d'une justesse impeccable et d'une tendresse indémodable.


  • Les courts extraits de livres : 16/06/2014

AMOUREUX DE PANAME

[Renaud Séchan/Renaud Séchan, 1975]

Qui aurait pu deviner que le canal interocéanique de Panama, ouvert en 1914, et qui relie l'Atlantique au Pacifique en Amérique centrale, allait enrichir notre imaginaire ? Non pas le canal en lui-même, ni l'affaire de Panama qui ébranla la troisième République, mais la coiffure tressée en feuille de latanier. Le panama, ce chapeau d'été large et souple que portaient les ouvriers qui creusèrent les 79 kilomètres de la tranchée, séduisit assez les Parisiens pour que naisse une mode, donnant à la Ville Lumière et sa banlieue un surnom, «Paname», qui traversa les décennies.

«Moi, j'suis amoureux de Paname,
Du béton et du macadam,
Sous les pavés, ouais c'est la plage,
Mais l'bitume c'est mon paysage...»

Renaud Séchan a 23 ans quand Amoureux de Paname, son premier 33 tours, paraît en avril 1975. Le gamin des quartiers du sud ouest parisien a stoppé net ses études après avoir été une figure anonyme de Mai 68. (Ayant occupé la Sorbonne - il y chanta son premier brûlot, Crève salope -, le lycéen hanta le Quartier Latin face aux cordons de CRS que les étudiants arrosaient de pavés. En les arrachant pour échafauder leurs barricades, ils s'aperçurent que le pavage reposait sur un lit de sable. Assez pour que fleurisse ce slogan utopiste épris de liberté : «Sous les pavés, la plage !») Depuis 1973, Renaud, pour manger, pousse la goualante sur les trottoirs du quatorzième, dans les cours d'immeuble et le métro, avec son poteau Michel Pons, fils du patron de son bistrot préféré, qui l'accompagne à l'accordéon. Amoureux de Paname, ils le sont, et la manche n'a rien d'une corvée pour ces véritables titis. Mais pour obtenir des pièces de monnaie, il faut accrocher l'oreille du passant. À l'heure du règne de Guy Lux sur les variétés, Renaud chanteur des rues relance un style, celui du poulbot, aussi insolent qu'il est à contre-courant.

«Écoutez-moi, vous les ringards,
Écologistes du sam'di soir,
Cette chanson-là vaut pas un clou,
Mais je la chante rien que pour vous.»

Deux minutes trente pour créer un personnage. La chevelure aussi longue que celle d'une gonzesse, le Parigot arbore une allure (on ne disait pas encore look) à la Bruant, casquette de gavroche sur la tête. De quoi effrayer le bourgeois et les fils à papa qui voient dans l'écologie un nouveau modèle de société. Moulé dans son pull over rouge, René Dumond ne vient-il pas de l'incarner aux présidentielles de 1974 ? Menant une campagne originale, l'agronome installe son QG sur un bateau-mouche, se déplace à bicyclette, s'allonge dans l'herbe avant d'entamer un meeting, mange des pommes à la télévision, mais ne recueille qu'1,3% des suffrages. «La voiture, ça pue, ça pollue, ça rend con» restera sa plus fameuse sortie.

«La pollution n'est pas dans l'air,
Elle est sur vos visages blêmes ! [...]
J'me parfume pas à l'oxygène,
L'gaz carbonique c'est mon hygiène.»

rétorque Renaud dans Amoureux de Paname, prenant également parti pour la tour Montparnasse inaugurée en 1973 et à laquelle on reprocha d'avoir défiguré Paris : «Y'a plein d'amour dans les ruelles/ Et d'poésie dans les gratt'ciel.» Ouais, un chanteur déjà énervant.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia