Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le cercle Pouchkine

Couverture du livre Le cercle Pouchkine

Auteur : Simon Montefiore

Traducteur : Silke Zimmermann

Date de saisie : 18/06/2014

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Pocket, Paris, France

Collection : Grands romans Belfond

Prix : 21.50 €

ISBN : 9782714456731

GENCOD : 9782714456731

Sorti le : 05/06/2014

  • Les présentations des éditeurs : 18/06/2014

Après l'éblouissant Sashenka, Simon Montefiore, romancier acclamé par la critique et historien spécialiste de la Russie, signe une oeuvre magistrale, pleine de passion, de trahison et de conspiration. Sur fond de paranoïa stalinienne, une fresque vertigineuse inspirée d'une histoire vraie.
Moscou, 1945. Tandis que Staline et ses courtisans célèbrent leur victoire sur Hitler, des coups de feu retentissent. Sur un pont proche du Kremlin gisent les corps de deux adolescents, un garçon et une fille.
Meurtre passionnel ? Suicide ? Et s'il s'agissait d'un complot contre l'État ?
Car un carnet a été retrouvé sur l'une des victimes. A l'intérieur, les fondements d'un parti romantique créé par les membres du Cercle Pouchkine, quelques lycéens amateurs de littérature.
Emportés dans la tourmente d'une chasse aux sorcières menée par Staline lui-même, Sérafima, Andreï et leurs camarades signataires du Cercle sont un à un convoqués à la Loubianka, la pire des prisons moscovites, et forcés de témoigner contre leurs amis, mais aussi contre leurs parents, tous des proches du régime.
Secrets de famille, histoires d'amour interdites... Dans un monde dominé par la peur, la moindre parole imprudente a des conséquences fatales.

Simon Montefiore est un romancier acclamé par la critique, avec Sashenka (Belfond, 2010 ; Pocket, 2011) et Le Cercle Pouchkine, prix du Meilleur Roman politique. Spécialiste de l'histoire russe, ses travaux ont été traduits en plus de quarante langues. Parmi eux, Staline : la cour du tsar rouge (éditions des Syrtes, 2005), prix du Meilleur Livre d'histoire aux British Book Awards, Le Jeune Staline (Calmann-Lévy, 2008), lauréat du Costa Biography Award et du prix Bruno Krieski de la Biographie politique, mais également Jérusalem (Calmann-Lévy, 2011), récompensé du Jewish Book Prize. Simon Montefiore vit à Londres.


  • Les courts extraits de livres : 18/06/2014

Quelques semaines plus tôt

C'est la meilleure école de Moscou, et moi, par on ne sait quel miracle, j'ai réussi à y entrer. Voilà ce que pensait Andréi Kourbski, en ce premier jour dans l'École 801, avenue Ostojenka.
Sa mère, Inessa, et lui étaient arrivés bien en avance et devaient maintenant tuer le temps sous un porche en face de l'école, tels des provinciaux ébahis. Il maudissait l'anxiété de sa mère, qui vérifiait son attirail en récitant la liste à voix basse : cartable - oui ; chemise blanche - oui ; veste bleue - oui ; pantalon gris - oui ; les oeuvres de Pouchkine en un volume ; deux cahiers ; quatre crayons ; les sandwichs pour le déjeuner... Et maintenant elle le scrutait avec une grimace exaspérante.
- Oh ! Andrioucha, tu as quelque chose sur le visage ! Elle tira un mouchoir usé de son sac à main, l'humecta avec la langue et entreprit de lui nettoyer la joue. Ce serait son premier souvenir de l'école.
- Arrête, maman !
Il écarta sa main. Le visage maternel, sec, aux traits tirés, avec ses lunettes métalliques, l'agaçait mais il parvint à dominer sa colère, sachant qu'elle n'avait pu obtenir le cartable, la veste et les chaussures qu'en faisant appel à la charité des voisins et de cousins (qui, évidemment, les avaient laissés tomber quand son père avait disparu) et en faisant le tour des marchés aux puces.
Quatre jours auparavant, le 9 mai 1945, sa mère l'avait rejoint dans la rue pour célébrer la chute de Berlin et la reddition de l'Allemagne nazie. Pourtant, le vrai miracle, en ce jour qui en était prodigue, avait été l'autorisation qui leur était accordée de retourner à Moscou. Et même cela était loin du prodige suprême : après avoir, sans espoir, déposé sa candidature dans toutes les écoles de Moscou, Andreï avait été admis à l'École Joseph-Staline 801, qu'avaient fréquentée les enfants de Staline eux-mêmes ! Cette nouvelle étonnante n'avait pas manqué de précipiter sa mère dans de nouveaux tourments. Comment allait-elle payer les frais de scolarité avec son salaire de bibliothécaire ?
- Regarde, maman, ils vont ouvrir le portail, dit Andreï en voyant un vieux petit Tadjik en blouse marron de portier, ratatiné comme un pruneau, qui avançait en faisant tinter un trousseau de clés. Et quel portail ! Tu as vu ?
Inessa en admira les pointes dorées, alors que l'attention d'Andreï était attirée par les figures héroïques sculptées dans les deux colonnes de style impérial stalinien. Chacune arborait une plaque de bronze sur laquelle il reconnut les silhouettes dorées de Marx, Lénine, Staline.
- Tout Moscou n'est que ruines, mais regarde-moi cette école d'élite ! dit-il. Ils savent prendre soin des leurs, ça, c'est sûr !
- Andreï, n'oublie pas, fais attention à ce que tu dis...
- Oh ! maman !
Il était tout aussi prudent qu'elle. Quand votre père disparaît, que votre famille a tout perdu et que vous vous tenez au bord du gouffre, nul besoin de vous rappeler d'être prudent. Sa mère n'avait plus que la peau sur les os. La nourriture était rationnée, et ils avaient à peine les moyens de s'alimenter.
- Allez, viens, dit-il, les gens commencent à arriver.
La rue s'anima soudain, de toutes parts arrivaient des enfants portant l'uniforme de l'école : pantalon gris et chemise blanche pour les garçons, jupe grise et chemisier blanc pour les filles.
- Maman, regarde la voiture ! Je me demande à qui elle est.
Une Rolls Royce se gara près du trottoir. Un chauffeur en casquette à visière en sortit d'un bond et en fit le tour pour ouvrir la portière arrière. Andreï et Inessa écarquillèrent les yeux tandis qu'une femme à forte poitrine, aux lèvres écarlates et aux cheveux noirs en descendait.
- Regarde, Andrioucha ! s'écria Inessa. Tu sais qui c'est ?
- Évidemment que je sais ! C'est Sophia Zeitline ! J'adore ses films. C'est mon actrice préférée !


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia