Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Casser l'euro : pour sauver l'Europe

Couverture du livre Casser l'euro : pour sauver l'Europe

Auteur : Franck Dedieu | Benjamin Masse-Stamberger | Béatrice Mathieu | Laura Raim

Date de saisie : 30/04/2014

Genre : Economie

Editeur : les Liens qui libèrent, Paris, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 979-10-209-0092-0

GENCOD : 9791020900920

Sorti le : 02/04/2014

  • Les présentations des éditeurs : 30/04/2014

Casser l'euro ? Nombreux sont ceux qui refusent d'ouvrir ce débat. Les politiques, bien sûr, les experts, économistes, mais aussi la plupart des médias. Au-delà, toute une génération s'est reconnue dans le choix d'une monnaie forte, à même de préserver l'épargne accumulée durant les Trente Glorieuses - et qu'importe que ce soit au détriment de millions de jeunes chômeurs.
C'est pourtant ce tabou de la sortie de l'euro qu'un collectif de jeunes journalistes, exerçant dans des médias aux lignes politiques différentes, a voulu lever, pour la première fois. Sans trembler.
Car, après cinq ans d'une crise sans précédent, le constat d'échec est flagrant : l'euro n'est parvenu ni à endiguer les crises financières, ni à protéger des grands vents de la mondialisation, encore moins à provoquer une unification sociale et politique du Vieux Continent. Plongé dans la déflation par la généralisation des politiques d'austérité, il semble aujourd'hui perdu.
Face à ce paysage désolé, les auteurs osent affirmer : oui, il faut sortir de l'euro pour sauver l'Europe. La solution la plus réaliste et la plus applicable, à leurs yeux, est celle d'un retour aux monnaies nationales, réunies au sein d'une monnaie commune. Ils expliquent les modalités d'action, pour que cette sortie se fasse sans provoquer les catastrophes que prédisent ceux qui veulent surtout que rien ne change.
Pour l'Europe, le changement, c'est maintenant ou jamais.

Franck Dedieu est rédacteur en chef adjoint de l'Expansion.
Benjamin Masse-Stamberger est grand reporter à l'Express.
Béatrice Mathieu est rédactrice en chef adjointe de l'Expansion.
Laura Raim est journaliste indépendante. Après avoir travaillé au Figaro.fr, elle collabore aujourd'hui à Regards, Rue89 ou encore au Monde Diplomatique.



  • La revue de presse Philippe Arnaud - Le Monde du 17 avril 2014

Les quatre auteurs, journalistes exerçant dans des journaux plutôt de sensibilité proeuropéenne, se défendent de vouloir «faire le buzz» et de tout «réflexe populiste». Mais ils veulent «briser un tabou», un de plus ! Leur thèse : l'euro est un «bouclier en carton-pâte» qui ne protège plus personne, le piège de la déflation guette, l'austérité a fabriqué une génération perdue de chômeurs, le constat d'échec des politiques menées est flagrant...
Les auteurs rappellent que l'Europe est née d'une volonté : conjurer le retour de conflits majeurs sur notre sol. Mais cette crainte n'a plus désormais de fondement, estiment les journalistes. Aujourd'hui, écrivent-ils, «l'Europe doit sortir de sa léthargie» et «exorciser enfin ses fantômes».


  • La revue de presse Christine Kerdellant - L'Express, avril 2014

Quatre journalistes économiques proeuropéens s'interrogent sur la pérennité de la monnaie unique. Et explorent les solutions de remplacement. Sans tabou...
Ils écrivent dans L'Expansion, L'Express, Le Monde diplomatique et Rue 89, où ils avancent, certes, un peu plus masqués que dans leur essai. Tous ont cru, longtemps, à la monnaie magique, avant de découvrir que cet "Hotel California" (l'hôtel qu'on ne quitte jamais) présentait d'effroyables effets pervers. L'union faisant la force, ils tentent aujourd'hui d'expliquer pourquoi il est moins dangereux de tuer l'euro que de le maintenir en survie artificielle...
N'entrons pas ici dans la technique. Suggérons plutôt que les économistes qui qualifient la sortie de l'euro de "suicide collectif" relèvent le défi et expliquent publiquement pourquoi l'idée n'est pas viable. Ainsi, nos mousquetaires auront atteint leur but : ouvrir le débat.


  • Les courts extraits de livres : 30/04/2014

Extrait de l'introduction

Qu'est-ce qu'un tabou ? Dans un monde où la posture transgressive est en vogue, la question mérite d'être posée. Franchir la ligne est devenu une marque de distinction et de liberté, un bras d'honneur à la société et à ses codes, et même la sortie de route idéologique est désormais le moyen le plus sûr d'accéder à son quart d'heure de célébrité... pourvu que cette transgression soit creuse. Dans cet univers désinhibé, les censeurs veillent pourtant plus que jamais. On peut d'ailleurs reconnaître les tabous non pas tant à ce qu'ils suscitent l'anathème et la réprobation générale, mais à ce qu'ils font courir à ceux qui les profèrent le risque d'une mise au ban définitive du Royaume du Bien, où sont distribués, entre soi, avantages moraux et bénéfices matériels.
À cette aune, la proposition de «casser l'euro», pour reprendre le titre du présent ouvrage, figure sans nul doute en bonne place dans cette liste noire. L'euro n'est-il pas le garant de l'Europe puissance ? le symbole de la coopération entre les peuples, contre toutes les «tentations populistes» ? la promesse de mettre enfin un terme à ces «guerres civiles européennes», suivant la formule célèbre de Stefan Zweig ?
Aussi pourrait-on soupçonner les auteurs de vouloir profiter de la confusion induite par la violence de la crise pour «faire le buzz» en prenant à revers le politiquement correct de l'époque. A moins que ce geste ne soit une sorte de crise... d'adolescence tardive, pied de nez aussi infantile que tardif au règne finissant des baby-boomers. Après tout, l'Europe et la monnaie ne furent-elles pas les deux mamelles de cette génération, aussi pieusement internationaliste dans l'idéal que férocement matérialiste dans le réel ? A moins qu'il ne s'agisse plus classiquement d'une opposition bête et méchante aux «gnomes de Bruxelles», ennemis jurés du prolétariat et fossoyeurs de la nation.
S'il est un point sur lequel les auteurs souhaiteraient emporter la conviction même de ceux qui ne partagent pas l'ensemble des arguments déployés ici, c'est que ce n'est pas de tout cela qu'il s'agit. Au contraire, serait-on tenté d'ajouter. Car le principal reproche fait dans cet ouvrage au «système euro», c'est justement de s'être lui-même mué en dogme, en idéologie fossilisée, s'éloignant toujours plus de la réalité à mesure que s'agrandissait le fossé séparant le projet de sa réalisation concrète. C'est en observant avec stupeur ce gouffre qui se creusait, par le travail journalistique quotidien au contact des acteurs de cette histoire singulière, que l'idée a commencé à germer en nous : il y avait bien quelque chose de pourri en ce Royaume-là.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia