Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Les souffrances du jeune ver de terre

Couverture du livre Les souffrances du jeune ver de terre

Auteur : Claro

Date de saisie : 25/02/2014

Genre : Policiers

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Babel. Babel noir, n° 100

Prix : 6.70 €

ISBN : 9782330026998

GENCOD : 9782330026998

Sorti le : 07/01/2014

  • Les présentations des éditeurs : 25/02/2014

Frédéric Léger, trente-cinq ans, ne se remet pas du départ de la femme de sa vie. Entre deux gueules de bois et autant de crises d'angoisse, il loue ses services de correcteur aux éditions de la Convivialité Transactionnelle Interprenariale, maison spécialisée dans des ouvrages prônant le libéralisme le plus décomplexé. Une nuit, il se retrouve suivi, puis passé à tabac, par deux types patibulaires venus récupérer un jeu d'épreuves qui lui a été confié pour relecture. Tout à sa dépression, notre homme ne sait plus ce qu'il en a fait et risque rien moins que sa peau...
Jouant des codes du roman policier mais plus encore des mots, qu'il manie en artificier, Claro offre avec Les Souffrances du jeune ver de terre un vrai polar politique dévoyé par une exubérance stylistique désopilante. La morale rappellera qu'aucun écrit n'est parfaitement innocent, et qu'un stylo manié avec esprit est bien plus percutant qu'une arme tenue par un imbécile.

NO en 7962 à Paris, Claro est l'auteur d'une vingtaine de livres, dont Madman Bovary (Babel n° 1048), CosmoZ (Actes Sud, 2010) et Tous les diamants du ciel (Actes Sud, 2012). Il est par ailleurs traduit leur (notamment de W. T. Vollmann, W. Gass, W. Gaddis, S. Rushdie...), codirige la collection "Lot 49" au Cherche-Midi et lient un blog, "Le Clavier cannibale".


  • Les courts extraits de livres : 25/02/2014

Comme bien souvent dans mon métier, c'est écrit et ça sent mauvais. Écoeuré, je repousse le jeu d'épreuves et, les yeux toujours fixés sur les lignes dansantes, je tâtonne sur mon bureau à la recherche de Killing Joe - Killing Joe, c'est mon feutre rouge, mon frère de sang au long fuselage, le Grand Rectificateur dont je ne me sépare jamais. Son capuchon cède dans un joyeux crissement et c'est avec une jubilation quasi chirurgicale que je zèbre, d'une froide cicatrice, l'affligeante coquille laissée par l'auteur de Manager dans la joie. En parcourant la préface de cet essai, on apprend, entre autres choses, que "c'est en gérant sa posture que le décideur parviendra à optimiser le rendement humain au niveau présalarial et faire en sorte que le paradigme opérateur du non-faire soit contré par l'impact décisionnel du savoir-obéir ".
Or c'est cette prose putrescible que je dois corriger, alors de grâce, arrêtez de m'imaginer vautré sur mon lit, un verre d'yquem à la main, un Davidoff au bec et un concerto de Rachmaninov sur la platine. Constat numéro un : j'en suis réduit à gagner ma vie. Constat numéro deux : ça ou crever...
Mais tu causes, tu causes, Frédéric Léger, et tes épreuves s'impatientent...
Un livre pas encore livre, une liasse de feuilles aplatie comme un lapin disséqué. Et dans ce non-livre, des fautes à traquer, des italiques penchés comme des gondoles sous la tramontane qu'il faut redresser tels des Romains à l'heure de la parade, des capitales naines qu'il convient de majusculer, des corps gras qu'il va falloir faire jeûner, des corps maigres qu'on doit engraisser.
Précisons que ces crasses justifications salariales, je dois les rendre au plus tard... demain !
Demain ?

*

Demain ! Je vomirais si j'avais le courage de mes idéaux. En attendant je pense aux rives du Potomac, aux dômes cuivrés de la lointaine Kouïbychev, au rire de Stravinski, à la déprime qui me pilonne. Quelle heure ici-bas ? La grande aiguille s'apprête à faire des minutes dans le dos de la petite qui croyait la jouer horizontale et, bien sûr, c'est la panne de cigarettes. Après six mois de désintoxication sentimentale, avouez que ce genre de déconvenue peut être fatale. Mais la perspective de courir la ville pour trouver un tabac m'excite autant que la promesse de rapports humains équilibrés. J'aime ma vie telle qu'elle est, sa lourdeur marécageuse, sa vanité factice. Seul au monde ? Non : trente-cinq balais. Et déjà un souffle au coeur pour ventiler en cas de surchauffe.
À vrai dire, je n'ai pas toujours cru à la pénombre de l'âme. Enfant, je collectionnais les étonnements et les boîtes d'allumettes. Je voulais être pyromane, ou pompier, je ne sais plus. Enfin, quelque chose qui pétille. Plus tard, avec l'adolescence, j'ai pris goût à la vase, mais relevée d'un soupçon de perversité. Je ricanais facilement - j'en ai gardé des fossettes en forme d'ongles rongés. Après ça, j'ai dû confondre responsabilités et compromis, quelque chose dans ce genre, et les jours et les nuits m'ont tranquillement raboté la conscience jusqu'à ce que je me retrouve la gueule collée au miroir, plus drôle du tout, plus vieux et aussi moche. Le même modèle mais vu par un peintre en bâtiment.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia