Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Lycéen résistant

Couverture du livre Lycéen résistant

Auteur : Ivan Denys

Date de saisie : 04/03/2014

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Signes et balises, Paris

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-9545163-0-1

GENCOD : 9782954516301

Sorti le : 20/09/2013

  • Les présentations des éditeurs : 04/03/2014

"Et voilà qu'aujourd'hui, une rumeur se répand dans la classe, court à travers le lycée pendant la récréation de dix heures. C'est le 11 Novembre, le lycée est ouvert et nous avons cours ? ! Or chaque année, le 11 Novembre est férié, on rend hommage aux anciens combattants de la Grande Guerre, ceux qui sont morts pour la France, ceux qui ont vaincu l'Allemagne ! Et cette année, le gouvernement de Pétain a décidé de l'ignorer, d'en faire un jour ordinaire !"

Le 11 Novembre 1940, le maréchal Pétain, qui a capitulé devant Hitler, interdit la célébration de l'armistice de la Grande Guerre : Ivan Denys, parmi quelque 3000 jeunes gens, défie l'interdiction et va manifester à l'Étoile. Il n'a pas quatorze ans. Dès lors, il participe activement à la Résistance, de façon de plus en plus organisée, y compris par la lutte armée, jusqu'à la Libération de Paris en août 1944.

Ivan Denys est né à Paris en décembre 1926

Médaille de la Résistance

Agrégé de lettres classiques


  • Les courts extraits de livres : 04/03/2014

11 Novembre 1940

À la fin de l'été 1940, je reviens à Paris - que j'ai quitté un peu avant la déclaration de guerre et où je n'étais plus revenu - et le 1er octobre, je rentre en troisième au "grand" lycée Janson-de-Sailly. Je n'ai pas encore quatorze ans. L'entrée n'est plus celle que je connais : c'est celle des grands, de la troisième aux classes préparatoires, peuplées de jeunes gens qu'on peut confondre avec les professeurs. Nous, les petits, sommes parmi eux aux heures d'entrée et de sortie et, pendant les récréations, un peu perdus.
Je ne retrouve plus aucun de mes camarades de sixième et de cinquième. Bauernfreund, réfugié d'Allemagne en 1936, Jacques Bouchara, Jean-Pierre Ulmann, Daniel et Philippe Kahn, mes grands amis, et Jean-François Ulmo, avec qui je revenais tous les jours du lycée à pied et qui vivait à côté de chez moi, rue Michel-Ange, ils sont tous absents.

Cette rentrée du 1er octobre 1940 se fait dans une autre ville que la mienne : Paris est devenue une ville allemande. Ce qu'on voit, ce qu'on entend, ce n'est plus la France ! Dans le métro que je prends quatre fois par jour, d'Exelmans à Rue-de-la-Pompe, c'est un grouillement d'uniformes vert-de-gris. Quand j'arrive, un peu avant huit heures, des troupes en armes défilent sur l'avenue Henri-Martin, au son des fifres et des tambours, et chantent d'une voix rocailleuse le refrain constamment repris Heil Hi, Heil Ha, Heil Ho. Elles se dirigent vers le bois de Boulogne pour y faire la manoeuvre, coupant la route aux rares voitures qui suivent la rue de la Pompe. Rares, car il n'y a plus d'essence et il faut, pour circuler, une autorisation spéciale collée sur le pare-brise, qui n'est accordée qu'au compte-gouttes aux médecins et à quelques personnages bien considérés des Allemands. Plus de drapeau français, ni sur la mairie, ni sur le commissariat de police, ni à l'entrée du lycée, ni nulle part à Paris. Sur certains immeubles, sur les bâtiments occupés - l'Opéra, le palais du Luxembourg, la Chambre des députés... - flottent des drapeaux rouges et noirs, avec au centre la croix gammée !


  • Le courrier des auteurs : 19/02/2014

1) Qui êtes-vous ? !
Ivan Denys, résistant à 13 ans et demi, dès novembre 1940 - dès que j'ai entendu, au lycée Janson à Paris où j'étais élève, que le maréchal Pétain, pour plaire aux Allemands, avait décidé de ne pas célébrer le 11 Novembre et l'armistice de la guerre de 14, alors que je voyais autour de moi, depuis tout petit, ceux qui en étaient revenus meurtris dans leur chair et leur âme.
Ivan Denys, résistant, quatre ans plus tard, sur les barricades de Paris que nous libérons en août 44, mes amis et moi et tous les résistants encore vivants - et Dieu sait si j'ai perdu des amis, des camarades de lycée, durant ces années sombres.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Quatre années de combat clandestins dans Paris, de vie quotidienne à distribuer des tracts et des brochures, aider mes amis juifs cachés en leur apportant chaque jour de quoi manger et lire - et leur sauver la vie. La lutte pour la démocratie et l'amitié, par un témoin direct.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Les années noires que nous avions traversées, avec le tragique des arrestations, des emprisonnements, des déportations, avec la mort de tant de camarades, nous avaient donné le sens de la lutte, du dévouement, de la fraternité. C'était désormais l'époque de tous les possibles, une ouverture sur les problèmes sociaux, une ouverture sur le monde. De la nuit noire où régnait la mort surgissait maintenant avec intensité le désir de lutter, le goût de la vie.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
«Le Chant des partisans»

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le courage et la joie de vivre.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia