Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Les Modifiés

Couverture du livre Les Modifiés

Auteur : Aurélie Genêt | Emmanuel Genêt

Date de saisie : 17/07/2013

Genre : Policiers

Editeur : Sombres Rets, Marseille, France

Prix : 14.00 €

ISBN : 9782918265146

GENCOD : 9782918265146

Sorti le : 06/07/2013

  • Les présentations des éditeurs : 21/09/2013

Dans un futur proche, le monde se divise en supernations gouvernées, en sous-main, par les grandes entreprises, les hommes sont allés sur Vénus et en ont ramené le berkélium, élément aux propriétés hautement énergétiques qui a permis une avancée remarquable dans l'ingénierie génétique. Grâce au Programme de Modification, on est enfin parvenus à «mieux exploiter le potentiel humain», en l'occurrence à éradiquer les pathologies héréditaires, à être plus résistant aux maladies et à gagner de nombreuses années de vie supplémentaires. Et l'âge d'or qui se dessine à l'horizon est promis à tous.
Pourtant, à Prime, le quartier chic et ultramoderne d'Idryma, des personnes «bien sous tous rapports» commettent, sans motif apparent, des meurtres abominables. Entre pulsions prédatrices, héritage génétique et pressions politiques, l'inspecteur Gabriel Leloup et Sophia Reynart, une jeune enseignante tristement concernée par l'affaire, découvriront une vérité à même d'ébranler les certitudes des sociétés du monde entier.

Ce thriller futuriste vous glacera les sangs.
Espérons qu'il ne soit pas prophétique !


  • Les courts extraits de livres : 21/09/2013

Extrait du prologue

La nuit était tombée brusquement. Non que cela changeât grand-chose. L'air demeurait aussi transparent qu'en plein jour. C'était l'un des avantages du quartier : il n'y faisait jamais sombre. L'éclairage se montrait d'une qualité telle que la lumière chaude restait aussi dorée que celle d'une fin de journée d'été ensoleillée. Impossible d'imaginer l'heure tardive sans ces horloges géantes ponctuant la rue, aussi nombreuses que des miettes semées par un Petit Poucet facétieux.
Le temps. Une dimension importante, indispensable, peut-être la plus indissociable de la modernité. Ainsi pensait Nathan Silesti en avançant à grands pas. Ses semelles souples ne produisaient presque aucun bruit sur le pavage couru de reflets d'ambre. Nathan aimait marcher. Vite, bien sûr, pour ne pas gaspiller ce temps si précieux. Il aimait l'air de la ville, la lumière amicale, permanente, qui chassait tous les doutes, l'alignement parfait des immeubles dessinant un couloir de murs symétriques. Rien ne lui plaisait tant que cette preuve sans cesse renouvelée du génie humain, sa victoire sur le chaos de la nature.
Il éprouvait une vraie fierté de vivre à Idryma, la récente capitale d'Europa bâtie, en quelques années à peine, sur des plans parfaitement fonctionnels. Une ville gigantesque comme Nathan les appréciait : pratique, rationnelle, évolutive si besoin au lieu d'être bloquée par le poids de l'histoire, lourd fardeau encombrant les cités anciennes. Ce passé historique, que certains défendaient encore contre toute logique, représentait aux yeux de Nathan des maisons disparates, des bâtiments inutiles si ce n'est au tourisme, des rues étroites et tortueuses s'accordant mal à la technologie moderne. Si on lui avait demandé son avis, il aurait conseillé de tout raser. Ces vieilles villes coûtaient une fortune à entretenir et il ne voyait aucun intérêt à se tourner vers le passé. Il aimait au contraire le type de beauté offerte à ses yeux : celle de l'utilité et de l'efficacité.
Nathan pressa le pas, conscient des regards admiratifs que lui attiraient ses longues enjambées félines. Pas une goutte de sueur ne perlait sur sa peau bronzée. Il tenait une forme sensationnelle.
Il sourit pour lui-même, un peu aussi pour les spectateurs qu'il croisait - malgré l'heure tardive, les rues grouillaient de personnes affairées, comme toujours -, en découvrant une dentition à la blancheur et à l'alignement parfaits.
Il ne se reconnaissait qu'un seul défaut : une bonne dose d'autosatisfaction. Pourquoi pas, pensait-il, puisque cela se justifie ? Rien à voir avec de l'orgueil mal placé. S'il n'avait pas déjà été marié, il aurait été l'un des plus beaux partis de la planète. Un physique d'Apollon, une intelligence hors norme et une fortune financière insolente.
Son sourire se figea lorsqu'il passa à la hauteur d'une rue transversale menant hors de Prime, ce magnifique quartier haut de gamme où il habitait et travaillait. Une borne de télésurveillance équipait la rue fermée par une clôture inaltérable comme toutes celles débouchant à l'extérieur du secteur. Ceux qui n'habitaient pas sur place devaient, pour venir travailler, posséder leur badge de sécurité en bonne et due forme. Tout de même, Nathan concevait difficilement que l'on puisse vivre ailleurs qu'à Prime.
Au bout de la rue barrée, il devinait le reflet métallique du rail longeant toutes les rues d'Idryma. Reflet orangé, identifia-t-il en fronçant le nez. De la rouille. Sa mimique dégoûtée se renforça. Comment pouvait-on accepter l'idée d'utiliser des matériaux archaïques se dégradant aussi vite ? Heureusement, ces inélégantes lignes de métal ne défiguraient pas le pavage hors de prix de Prime ! Il leva la tête pour observer les autoplanes individuels ou biplaces flottant en silence plusieurs mètres au-dessus de lui. Le confort exigeait de gros investissements, mais le contrôle de la circulation au sonar s'avérait tellement plus efficace et discret qu'à terre avec ce vilain rail !


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia