Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Stone island

Couverture du livre Stone island

Auteur : Alexis Aubenque

Date de saisie : 24/05/2013

Genre : Policiers

Editeur : Ed. du Toucan, Paris, France

Collection : Suspense

Prix : 9.90 €

ISBN : 9782810005352

GENCOD : 9782810005352

Sorti le : 03/06/2013

  • Les présentations des éditeurs : 05/06/2013

Archipel en plein coeur de l'océan pacifique, Stone Island est le paradis sur Terre... ou presque. À la suite du décès de son père biologique sur l'île, Fiona Taylor, jeune avocate américaine fraîchement diplômée, devient héritière. Au lieu d'en profiter pour mener une existence paisible aux États-Unis, elle décide de se rendre sur Stone Island à la recherche de ses véritables racines.

Là-bas, elle s'établit dans une vaste demeure coloniale, perdue dans la jungle, où, accueillie par des domestiques et une aïeule aux comportements étranges, elle tente de percer les secrets de sa famille. Dans cette quête, elle croise Jack Turner, le chef de la police locale, confronté de son côté à une série de meurtres qui vient semer le trouble dans ce cadre idyllique. Ces disparitions sanglantes, apparemment crapuleuses ou racistes, n'auraient-elles pas finalement un lien avec les questions que se pose Fiona ?

Alexis Aubenque a publié une dizaine de romans. Il a reçu le Prix du Polar en 2009 pour Un Automne à River falls.

«Alexis Aubenque aime nous mettre sur les nerfs, et ce n'est pas parce qu'il a choisi pour cette nouvelle saga le cadre paradisiaque d'une île du pacifique qu'il pourrait changer ses habitudes. On en frissonne de plaisir !»

Magazine Avantages / Françoise Feuillet


  • Les courts extraits de livres : 05/06/2013

Prologue

Mercredi 4 juin

L'esprit de Tu Ra'i Po bouillonnait d'émotions contradictoires. Joie, nostalgie, mais aussi colère et envie.
Tu Ra'i Po venait de passer une éternité dans les profondeurs de l'île et pour sa première sortie depuis son retour à la surface de Ripa'i Teimi, il avait du mal à garder le contrôle.
Tant de bruit et de fureur couraient en ville. Il avait oublié combien les hommes blancs pouvaient être dévastateurs. La nature était emprisonnée. Des routes et des bâtiments la recouvraient sur des hectares.
Une abomination qu'il faudrait effacer. Mais pour l'heure, Tu Ra'i Po déambulait en observateur attentif. Il était trop tôt pour agir. Le peuple ma'ohi devait retrouver ses racines et sa fierté, avant que la guerre n'efface toutes les horreurs des colonisateurs.
Découvrir que tant d'hommes et de femmes de son peuple s'alignaient sur un mode de vie qui détruisait tout, qui ne respectait aucune valeur d'harmonie et de fraternité, était un spectacle qu'il avait oublié depuis longtemps. Revoir tout cela le remuait.
Car malgré tout le dégoût que lui inspiraient les Blancs et leur civilisation décadente, des souvenirs anciens lui revenaient en mémoire. Des images qu'il s'était efforcé d'oublier refaisaient surface. Il en faisait des cauchemars et ne voulait surtout plus en entendre parler, même si c'était impossible.
Il entra dans un bar et avança jusqu'au comptoir. De la musique traditionnelle lui berça le coeur. Les larmes lui montèrent aux yeux. Il avait oublié combien était doux le son du Karanga.
- Je vous sers quoi ? dit un Ma'ohi derrière le comptoir.
- Un matai, lut Tu Ra'i Po sur une ardoise. L'homme lui sourit et se retourna pour préparer sa commande.
Des hommes et des femmes dansaient dans un espace confiné au fond du bar. À la lumière des spotlights, ils paraissaient en pleine transe.
Tu Ra'i Po sentit le sang chauffer dans ses veines. La sueur s'accumula sur son corps. La musique était enivrante. Le corps de ces femmes ondulait avec tant de sensualité, et cela faisait si longtemps que ses doigts n'en avaient plus effleuré la peau.
- Ça fait six livres, dit le barman.
Tu Ra'i Po sortit un portefeuille de la poche intérieure de sa veste. Il régla l'homme avec un billet de dix, lui laissa la monnaie et alla s'installer à une table près des danseurs.Durant le quart d'heure qui suivit, il resta tranquillement attablé à siroter son cocktail et à regarder Stone Island les danseuses se trémousser au son de la musique traditionnelle.
- Je peux m'asseoir ?
Tu Ra'i Po leva les yeux vers une jeune ma'ohie. Habillée et maquillée de façon provocante, elle était l'incarnation de la luxure.
Il se sentit envahi par une émotion contrastée : la rage et le désir.
Maudits Blancs qui avaient perverti leurs femmes.
- Non, je dois partir, marmonna-t-il, sentant des gouttes de sueur perler sur son front.
Il s'était cru prêt à affronter la ville, mais le moment n'était pas encore venu.
Un jour, tout le monde paierait pour l'infamie qui était perpétrée sur ses terres.
Peut-être trouverait-il la force quand celle qu'il attendait reviendrait enfin sur sa terre natale...


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia