Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Autobiographie d'une courgette

Couverture du livre Autobiographie d'une courgette

Auteur : Gilles Paris

Illustrateur : Charles Berberian

Date de saisie : 02/04/2013

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Flammarion, Paris, France

Collection : Etonnants classiques. Etonnantissimes

Prix : 4.90 €

ISBN : 978-2-08-128975-8

GENCOD : 9782081289758

Sorti le : 17/04/2013

  • Les présentations des éditeurs : 27/03/2013

«Depuis tout petit, je veux tuer le ciel.» Ainsi commence l'histoire d'Icare, garçon naïf surnommé Courgette, qui, à neuf ans, vit seul avec sa mère. Depuis un accident qui a paralysé l'une de ses jambes, cette dernière passe ses journées devant la télévision, une bière à la main.

Un jour, Courgette découvre un revolver et tue accidentellement sa mère. Un saut au commissariat et l'enfant est placé dans le foyer d'accueil des Fontaines, près de Fontainebleau. Le grand bâtiment n'a pas vocation à enfermer des sales gosses mais plutôt à protéger des enfants traumatisés qui se serrent les coudes pour oublier que leurs parents leur manquent ou qui, au contraire, redoutent leur famille plus que tout.

Infirmière, psychologue et «zéducs» sont chargés de soigner les bleus à l'âme de ces petits pensionnaires, parmi lesquels Simon, qui sait tout sur tout, Ahmed qui pleurniche tout le temps, Béatrice qui n'arrive pas à enlever les doigts de son nez, Alice qui cache toujours son visage sous ses longs cheveux, Jujube qui compense l'absence de sa mère par des gâteaux et enfin Camille, dont Courgette tombe amoureux.

Courgette finit par être adopté, avec Camille, par Raymond, le gendarme qui l'avait conduit au foyer après l'accident.

Un récit sur l'enfance aussi drôle que poignant derrière lequel se dissimule une réflexion sur la délinquance et la misère sociale.

On recommandera la lecture d'Autobiographie d'une courgette aux élèves de Troisième, après l'étude, en classe, d'un récit sur l'enfance et l'adolescence (Le Grand Meaulnes d'Alain-Fournier ; Poil de carotte de Jules Renard ; Le Roman d'un enfant de Loti ; L'Enfant de Vallès, disponibles en «Étonnants Classiques») ou en classe de Quatrième après l'étude d'un récit réaliste du XIXe siècle sur l'enfance malheureuse (Le Papa de Simon, de Maupassant ;
Les Misérables, de Hugo, également disponibles en «Étonnants Classiques»).

Gilles Paris dirige une agence de communication spécialisée dans l'édition. Il est également l'auteur de Papa et maman sont morts (Seuil, 1991) et d'Au pays des kangourous (Éditions Don Quichotte, 2012).


  • Les courts extraits de livres : 02/04/2013

1

Depuis tout petit, je veux tuer le ciel à cause de maman qui me dit souvent :
«Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler qu'on n'est pas grand-chose dessous.»
«La vie, ça ressemble en pire à tout ce gris du ciel avec ces saloperies de nuages qui pissent que du malheur.»
«Tous les hommes ont la tête dans les nuages. Qu'ils y restent donc, comme ton abruti de père qui est parti faire le tour du monde avec une poule.»

Des fois, maman dit n'importe quoi.
J'étais trop petit quand mon papa est parti, mais je vois pas pourquoi il aurait emmené une poule au voisin pour faire le tour du monde avec. C'est bête une poule : ça boit la bière que je mélange aux graines et après ça titube jusqu'au mur avant de s'écrouler par terre.
Et c'est pas sa faute si maman raconte des bêtises pareilles. C'est à cause de toutes ces bières qu'elle boit en regardant la télé.
Et elle râle après le ciel et elle me tape dessus alors que j'ai même pas fait de bêtises.
Et je finis par me dire que le ciel et les coups ça va ensemble.
Si je tue le ciel, ça va calmer maman et je pourrai regarder tranquille la télé sans me prendre la raclée du siècle.

2

Aujourd'hui, c'est mercredi.

La maîtresse dit que «c'est le dimanche des enfants».
Moi, je préfère aller à l'école. Maman regarde la télé et j'ai envie de jouer aux billes avec Grégory, mais Grégory habite loin et il peut plus dormir à la maison depuis que nos mamans se sont disputées à cause du ballon et de la fenêtre cassée. Maman a dit dans le téléphone que Grégory était «un vaurien» avant de raccrocher sur un «sale pute» à cause de la dame qui gueulait «c'est toujours mieux qu'une alcoolique».

Je dis à maman «viens jouer avec moi aux billes» et maman dit à la télé «attention, il est derrière toi, il va te tuer» alors j'insiste et maman parle à la télé «il est vraiment con celui-là» et je sais pas si le con c'est moi ou le monsieur qui vient de se faire buter alors que maman l'a prévenu.
Je monte dans ma chambre et je regarde par la fenêtre le fils au voisin qui n'a jamais besoin de personne pour s'amuser. Il grimpe sur un cochon comme si c'était un âne et il rigole tout seul. Moi, je suis triste, alors je vais dans la chambre à ma mère avec le lit pas fait et les habits par terre et je fais son lit et j'ai besoin d'une chaise pour poser ses affaires sur la montagne du panier à linge sale et après je sais plus quoi faire alors je fouille et dans un tiroir de la commode, sous la pile de chemises pas repassées, je trouve un revolver.
Je suis super content, je me dis «je vais aller jouer avec dans le jardin». Je sors, l'air de rien, avec le revolver caché dans mon pantalon.
De toute façon, maman me regarde pas, elle dit à la télé «cette fille-là, elle est pas pour toi mon gars !».

Une fois dehors, j'ai pas à viser. C'est grand le ciel.
Je tire une fois et je tombe par terre.
Je me relève et je tire une deuxième fois et je retombe.


  • Le courrier des auteurs : 27/03/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Un auteur heureux qui onze ans après la parution de son second roman "Autobiographie d'une Courgette", le voit poursuivre son chemin avec les dessins superbes de Charles Berberian à la rencontre des écoles en France.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Courgette, un enfant de neuf ans, tue accidentellement sa mère, se trouve placé en maison d'accueil et paradoxalement va s'y épanouir, grâce aux éducateurs, à un sympathique gendarme Raymond, à tous ses copains, et à Camille son «amoureuse»

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Depuis tout petit, je veux tuer le ciel à cause de maman qui me dit souvent :
- Le ciel, ma Courgette, c'est grand pour nous rappeler qu'on n'est pas grand-chose dessous.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le Boléro de Ravel

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La légèreté et la gravité des choses de la vie

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'écris souvent du vendredi au dimanche, à cause de mon métier de communicant très accaparent. Et je prends parfois une semaine à l'étranger, loin de tout...

7) Comment vous vient l'inspiration ?
De la vie qui m'entoure. J'adore observer.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
A 10 ans, j'écrivais un journal intime : tout ce que je ne voulais pas dire à ma famille, à mes copains. A 12 ans j'ai commencé des nouvelles. Oui, j'ai toujours voulu écrire.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Agatha Christie pour le dénouement, Tennessee Williams pour la fêlure.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Chaque écrivain doit pouvoir répondre à cette question. Pour ma part, je me sens comme un passeur d'émotions.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Importante bien sûr, la maman de mon prochain narrateur d'ailleurs est une libraire. J'adore y aller en tant qu'auteur, ou lecteur, c'est comme un magasin de bonbons pour moi. Et puis quand ils vous apprécient et vous défendent, cela est si précieux que tout l'or du monde à côté n'est qu'un amas de cailloux.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia