Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Staline, 1878-1953 : mensonges et mirages

Couverture du livre Staline, 1878-1953 : mensonges et mirages

Auteur : Jean-Jacques Marie

Date de saisie : 03/03/2013

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Autrement, Paris, France

Collection : Vies parallèles

Prix : 21.00 €

ISBN : 9782746733428

GENCOD : 9782746733428

Sorti le : 13/02/2013

  • Les présentations des éditeurs : 20/04/2013

Vies parallèles. Une collection de biographies illustrées qui analyse les représentations d'un personnage célèbre au gré des mouvements de l'histoire.

Discrètement élu le 4 avril 1922 secrétaire du comité central du Parti communiste russe, Staline commence dès 1929, année de la collectivisation forcée, à fabriquer son image de «père des peuples» et de «bienfaiteur de l'humanité». Il entretient pendant un quart de siècle son propre culte pour faire oublier le Goulag, les massacres, les procès truqués, les famines, la déportation d'une douzaine de peuples... Trois ans après sa mort, Khrouchtchev dénonce ses crimes et son culte de la personnalité ; les révélations qui suivent la chute de l'URSS en 1991 le ravalent au rang de bourreau. En ruinant son pays et en promouvant la nomenklatura parasitaire et avide d'où sont issus les oligarques pillards d'aujourd'hui, Joseph Staline a créé les conditions de la dislocation de l'Union soviétique. Pourtant, les cercles nationalistes et le gouvernement de Russie organisent aujourd'hui sa réhabilitation.

Jean-Jacques Marie, l'un des meilleurs spécialistes de l'Union soviétique et de l'histoire du communisme, a notamment publié Khrouchtchev, la réforme impossible (Payot, 2010) et Lénine, la révolution permanente (Payot, 2011).


  • Les courts extraits de livres : 20/04/2013

Extrait de l'introduction

Au début de 1939, Mikhaïl Boulgakov, l'auteur du Maître et Marguerite, décide, sans doute sur une subtile suggestion de Joseph Staline, d'écrire une pièce sur la jeunesse du Guide pour le soixantième anniversaire de sa naissance : Batoum. Le comité de lecture du Khroudojestvenny Teatr, le premier théâtre soviétique, accepte son projet avec enthousiasme et projette de la monter pour décembre 1939. Boulgakov décide alors de partir en Géorgie pour discuter avec les derniers survivants de cette époque et fouiller dans les archives. Sa femme et lui montent dans le train et s'installent dans le wagon-restaurant pour fêter l'événement. Quelques instants plus tard, on leur tend un télégramme : «La nécessité du voyage est annulée, revenez à Moscou.» Ils changent de train à la gare suivante et reviennent en hâte dans la capitale. La pièce de Boulgakov ne sera jamais ni représentée ni imprimée du vivant de Staline.
Le message est clair. Staline et son secrétariat sont les seuls autorisés à écrire son histoire, ou plutôt sa légende, que le Guide élabore patiemment depuis des années et qui varie au fil des nécessités. L'entreprise est délicate car Staline doit se méfier tout autant des hagiographes maladroits que des curieux indiscrets. Ainsi, dans les Izvestia du 27 avril 1937, on peut admirer un tableau montrant Staline en organisateur de la grève générale qui emporta Tiflis (actuelle Tbilissi) en juillet-août 1902. Hélas, au même moment, Staline était interné à 200 kilomètres de là dans la prison de Koutaïs, où il déployait son héroïsme habituel. Bien que célébré alors à l'égal d'une divinité «qui fit naître l'homme, féconde la terre, rajeunit les siècles, tresse le printemps [sic]», Staline ne pouvait posséder le don d'ubiquité. Les Izvestia du 28 avril durent donc publier un rectificatif douloureux : «Le camarade Staline, de février 1902 à la fin de 1903, se trouvait dans les prisons de Batoum puis de Koutaïs. Staline ne put donc être l'organisateur de la grève de Tiflis en 1902.»
De la première biographie écrite par son secrétaire personnel, Ivan Tovstoukha, sous sa supervision en 1924, jusqu'à son hagiographie rédigée en 1948 par un collectif de six auteurs, dont quatre historiens et deux philosophes, tous plus officiels les uns que les autres, et révisée par lui ligne à ligne, les remodelages ont été permanents. Certains sont assez surprenants. L'histoire en URSS, discipline d'État, était donc soumise aux aléas de la politique ; l'un des six auteurs de cette hagiographie, Piotr Pospelov, longtemps rédacteur en chef de la Pravda («La Vérité»), rédigera huit ans plus tard le document qui servira de base au rapport secret de Nikita Khrouchtchev contre Staline en 1956.
Aujourd'hui, l'ancien «guide suprême» semble sortir en Russie du purgatoire qui a suivi le rapport Khrouchtchev du 25 février 1956. Les ouvrages réhabilitant, voire glorifiant, Staline se multiplient depuis la fin des années 1990 et l'accession de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie en 2000, après deux mandats de Boris Eltsine marqués par la dénonciation de Staline et de son régime.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia