Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Les rêves et la mort

Couverture du livre Les rêves et la mort

Auteur : Marie-Louise von Franz

Préface : Luigi Aurigemma

Traducteur : Pierre Grappin

Date de saisie : 21/07/2011

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : la Fontaine de Pierre, Paris, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-902707-67-6

GENCOD : 9782902707676

Sorti le : 08/07/2011

  • Les présentations des éditeurs : 21/07/2011

Dans une interview publiée dans La Quête du sens, Marie-Louise von Franz évoque le point de départ de sa recherche sur les rêves et la mort : «Après tout ce qu'on a dit de la mort - il y a une vie après la mort, il n'y a pas de vie après la mort -, après toute la littérature que nous avons maintenant sur la mort, il était naturel pour moi de me dire : "Pourquoi est-ce que personne ne regarde les rêves ? Qu'est-ce que les rêves disent de la mort ?"»

Comme toujours, Marie-Louise von Franz focalise son attention sur les rêves et leurs messages. Car seuls les rêves peuvent proposer une réponse individuelle aux grandes questions métaphysiques, seuls les rêves permettent, par des images et par un langage autre que celui du conscient, d'ouvrir la voie à la profondeur, lui conférant une dimension sacrée.

Aux images de rêves font écho, en amplification et explication, des images de mythes et de légendes qui placent l'expérience personnelle au contact de l'inconscient collectif, la vivifiant et l'élargissant jusqu'à lui donner une valeur universelle. Les connaissances approfondies de l'auteur dans les mythologies du monde entier, sa compréhension toute naturelle du langage alchimique permettent ainsi au lecteur d'entrer dans le grand mystère de la mort et de l'au-delà, de la transformation.

Marie-Louise von Franz (1915-1998) a été l'une des plus proches collaboratrices de C.G. Jung. Avec une grande acuité de pensée et une implication de tout son être, elle a approfondi de nombreux aspects du monde intérieur. À côté d'études très fouillées sur les contes de fées, elle s'est consacrée à l'alchimie, à l'analyse du rôle des nombres, aux rapports entre la matière et la psyché et, aussi, aux liens existant entre l'individu et la collectivité.


  • Les courts extraits de livres : 21/07/2011

Extrait de l'introduction

La présente recherche ne se propose pas d'étudier la thérapeutique à appliquer aux mourants, comme le font la plupart des publications consacrées au thème de la mort. Son seul objet sera de répondre à la question : que dit l'inconscient, que dit l'univers instinctuel d'un être humain confronté à la réalité d'une mort prochaine ?
Les rêves, on le sait, ne se laissent pas manipuler. Ils parlent en nous pour ainsi dire le langage de la Nature. Il est donc légitime de se demander comment la Nature elle-même nous prépare à la mort.
Une première difficulté surgit aussitôt : quels critères employer pour garantir l'interprétation de rêves qui s'expriment le plus volontiers par l'image ? Pour résoudre ce problème, et parce qu'il s'agit ici de structures humaines universelles, j'ai cru bon de faire appel à des données d'ordre ethnologique et alchimique afin de replacer les rêves dans leur contexte le plus général.
Pour l'essentiel, cette étude s'organise autour de quatre thèmes :
1°) Les expériences de la mort et les rêves de mort des hommes d'aujourd'hui ;
2°) Les idées fondamentales de la psychologie jungienne sur le déroulement de la seconde moitié de la vie et sur la mort ;
3°) La psychologie de la mort et de la résurrection dans la tradition alchimique occidentale ;
4°) A ces trois domaines qui me sont familiers, j'adjoindrai brièvement certains aspects de la recherche parapsychologique.
On peut se demander si, à tant de livres consacrés à la mort, il peut encore être ajouté quoi que ce soit. Mais c'est un fait que les ouvrages prenant en considération les manifestations oniriques de l'inconscient sont malheureusement peu nombreux. Elisabeth Kübler-Ross, par exemple, s'est penchée sur le phénomène que constitue le développement de la personnalité dans le face à face avec la mort, mais elle décrit surtout des processus de conscience articulés et observables de l'extérieur. Mais ce qui se trame dans les profondeurs de l'inconscient a été encore peu étudié. Deux ouvrages, principalement, se sont inspirés des idées de C. G. Jung : celui d'Edgard Herzog, Psyché und Tod et celui d'Ingeborg Clarus, Du stirbst damit du lebst. Tous deux traitent de la mort mais, pour l'essentiel, ils tournent autour du processus résumé dans la formule : Meurs et deviens ! tel qu'il apparaît dans le développement du processus d'individuation résumant la vie humaine, sans accorder une attention particulière aux rêves intervenant chez des sujets confrontés à l'imminence de leur mort physique. C'est en revanche le thème de l'article de Barbara Hannah, «Regression und Erneuerung im Alter», qui examine une intéressante série de rêves d'un patient aux approches de la mort.
Dans son livre Ego and Archétype, Edward Edinger présente également une impressionnante suite de douze rêves d'un patient proche de la mort dont il donne une remarquable interprétation ; il y souligne l'évidente parenté entre les images de ces rêves et celles de l'alchimie. Mentionnons aussi l'excellent ouvrage de Jane Wheelwright, Death of a Woman, qui consigne le déroulement de l'analyse d'une jeune femme sur le point de mourir. Des rêves sont encore cités dans le travail de M. Pelgrin, And a Time to die, ainsi que dans celui de Fortier Millie Kelly, Dreams and Preparation for Death auquel je me référerai souvent.
Tandis que je rédigeais ce livre, David Eldred rassemblait et analysait dans une excellente étude, Psycho-dynamics of the Dying Process, les peintures d'une patiente suisse atteinte d'un cancer. D'après Eldred, il semble bien qu'il existe certaines structures archétypiques de base qui assez régulièrement accompagnent le processus mortel. J'aurai fréquemment l'occasion de revenir sur ce travail.
J'ai aussi comparé certains motifs des rêves à des expériences vécues de coma dépassé telles qu'elles sont consignées dans un grand nombre de documents contemporains. Les expériences de ce type ne se distinguent des rêves eux-mêmes ni par la thématique ni par l'expression, mais les rêves sont plus nuancés en même temps que plus imagés. En comparaison, ces expériences paraissent plus schématiques, plus marquées culturellement. Il me semble en effet que, dans ces situations, l'homme vit une expérience ineffable, indicible, qu'il coule ensuite dans des images propres à sa culture, alors que les rêves sont spontanément beaucoup plus riches et détaillés.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia