Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Appel au monde

Couverture du livre Appel au monde

Auteur : Dalaï-Lama

Préface : Sofia Stril-Rever

Date de saisie : 21/05/2011

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Essais

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782021026757

GENCOD : 9782021026757

Sorti le : 12/05/2011

  • Les présentations des éditeurs : 21/05/2011

Tous les 10 mars depuis 1961, en souvenir du soulèvement de Lhassa contre l'occupation chinoise, le Dalaï-lama adresse aux Tibétains un message de résistance et d'espoir. Il appelle le monde à soutenir son combat contre l'une des injustices les plus criantes de notre époque, commise dans l'impunité : le génocide culturel de son peuple, qu'en Chine même des dissidents sont de plus en plus nombreux à dénoncer.
La rétrospective de ces discours, inédite en français, est enrichie d'une présentation éclairante et de nombreux témoignages qui l'inscrivent dans le vif de l'actualité internationale. Elle révèle un portrait méconnu du chef des Tibétains, luttant avec d'autant plus d'intransigeance contre une dictature en voie de devenir la première puissance mondiale qu'il témoigne de la nécessité de la non-violence.
Avec les «armes du courage, de la justice et de la vérité», le Dalaï-lama se bat pour le Tibet au nom de l'humanité et d'une éthique de la responsabilité universelle. A ce titre, jamais l'Histoire n'aura permis que, sur une aussi longue période et avec pareille constance, un même homme nous interpelle.

Sa Sainteté le 14e Dalaï-lama a reçu le prix Nobel de la Paix en 1989 et une centaine de distinctions internationales pour son action en faveur de la paix, l'éthique, la non-violence, le dialogue interreligieux et l'écologie.

Sofia Stril-Rever, sanskritiste, interprète du Dalaï-lama, est cofondatrice avec Sungjang Rinpoché de Tibet Compassion International (TCI) et du monastère de Tatsang. Elle enseigne la méditation et le Mantra yoga à Menla Ling, centre du Dr Nida Chenagtsang.


  • Les courts extraits de livres : 21/05/2011

I - Génocide au Tibet, la condamnation internationale

1961-1965

Nehru avait jugé opportun d'isoler géographiquement le Dalaï-lama. Mussoorie, à quatre heures de train de Delhi, était trop accessible. Il saisit donc l'offre d'une famille indienne qui proposa d'accueillir le chef des Tibétains à Dharamsala, dans des bâtiments désaffectés où les officiers du Raj britannique prenaient autrefois leurs quartiers d'été. De Delhi, l'itinéraire était long et hasardeux vers la petite bourgade de l'Himachal Pradesh. Des éboulements rendaient souvent infranchissables les pistes tortueuses à flanc de montagne, ce qui compliquait le voyage. Le Dalaï-lama ne fut pas dupe du stratagème, mais il n'était pas en position de protester. En avril 1960, Dharamsala devint la capitale de son gouvernement en exil. Le matin du 10 mars 1961, un petit groupe de Tibétains s'est rassemblé tôt devant sa demeure. Swarg Ashram, le «Refuge céleste», est un bungalow modeste, retiré au secret d'une épaisse forêt de cèdres. Il n'est pas rare d'apercevoir léopards, lynx ou renards argentés bondir hors des fourrés, tant la présence humaine est limitée alentour. Le temps des palais de Lhassa est révolu. A l'intérieur de Swarg Ashram, il est impossible de suspendre les thangka, ces bannières de soie où les artistes représentent les Bouddhas dans leurs terres pures, car la pluie s'infiltre par le toit fissuré. Dans la chambre du Dalaï-lama, au pied du lit, des seaux recueillent l'eau qui goutte à chaque averse. Mais ces désagréments sont secondaires en cette période de lutte intense pour l'indépendance.
Le chef des Tibétains s'avance d'un pas vif sur le perron, escorté de ses gardes du corps, mitraillette au poing. Son interprète et un groupe de lamas le suivent. Les épreuves l'ont mûri. Il doit faire face à l'afflux de milliers de réfugiés, qu'il visite sans relâche dans les camps de fortune mis à leur disposition par le gouvernement indien. Parmi eux, il est plus que jamais Kundun, «Présence sublime», qui donne la force de reconstruire des vies bouleversées. Les paroles qu'il prononce transportent ses auditeurs vers leurs proches, de l'autre côté de la barrière himalayenne.

Massacres sous couvert de «libération»

10 mars 1961

Le 10 mars 1959, après neuf années de souffrances sous occupation chinoise, le peuple tibétain a revendiqué l'indépendance et continue la lutte, fort d'une détermination implacable. Le combat se poursuit contre l'oppresseur qui se dissimule sous le nom de «libérateur». J'affirme avec conviction que le monde civilisé réalise mieux chaque jour que la Chine écrase la liberté de voisins sans défense, sous prétexte de les libérer.
Le monde a pris conscience des événements terribles qui se déroulent au Tibet grâce à deux rapports éclairants de la Commission internationale de juristes. Ils indiquent que les Chinois ont impitoyablement bafoué nos droits humains essentiels. Des milliers d'entre nous ont été massacrés au seul motif d'avoir réclamé le droit de vivre libres, en perpétuant notre héritage culturel et religieux. Ces rapports établissent aussi que les Chinois se sont rendus coupables de génocide car ils nous ont décimés avec l'intention de détruire notre religion et ont déporté en Chine des milliers d'enfants. Le soutien du monde s'est traduit par la résolution des Nations unies de 1959, appelant à cesser des pratiques qui nous privent de nos droits humains fondamentaux et de notre autonomie traditionnelle. Pourtant j'assure que nous avons été privés de l'indépendance et non de l'autonomie. Côté chinois, cet appel est tombé dans des oreilles de sourds. La situation a empiré ainsi qu'en atteste l'afflux incessant de réfugiés.
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia