Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. La légende du père

Couverture du livre La légende du père

Auteur : Miguel Rodríguez Liñan

Traducteur : Julian Garavito

Date de saisie : 23/02/2011

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Indigo et Côté-Femmes, Paris, France

Prix : 21.00 €

ISBN : 9782352600701

GENCOD : 9782352600701

Sorti le : 10/02/2011

  • Les présentations des éditeurs : 23/02/2011

Un jeune homme retourne dans sa ville natale, Puerto Perdido, sur la côte Nord du Pérou, pour assister à l'enterrement de son père - de son «paternel», comme l'appelle le narrateur tout le long du livre.

Selon la tradition, la veillée funèbre dure trois jours et trois nuits. Pendant ces nuits, le narrateur évoque avec tendresse, sans se laisser envahir par le ressentiment, l'image quelque peu idéale de son progéniteur. Les souvenirs de sa famille, des amis, des amours du père, ravivent le passé, les non-dits et les fêlures.

Le portrait brossé à travers de solides structures narratives montre le personnage principal à travers les diverses étapes de sa vie - épisodes de jeunesse, de vie d'adulte dans ses multiples facettes, dans sa tragédie et sa beauté.


  • Les courts extraits de livres : 23/02/2011

And the father grieves
In flophouse
Complexities of the memory
A thousand miles
Away, unknowing
Of the unexpected
Youthful stranger
Booming toward his door

Allen Ginsberg

PREMIER JOUR

C'est pour enterrer mon paternel que je suis revenu chez moi, à Puerto Perdido, dans la maison de famille que j'avais quittée. La cohue floue, larmoyante, occupe, comme un épais liquide, la salle de la veillée funèbre, se répand dans le couloir de l'entrée, envahit la cour et la cuisine qui se trouvent au fond, à côté du puits. Ce sont des personnes entièrement dissemblables qui, je suppose, ne se réuniraient jamais dans des situations normales : des ennemis de toujours, bourgeois et gens simples, femmes au foyer sérieuses et prostituées sans maquillage.

J'habitais Lima, à Breña, souffrant de mes vagues études de droit, lisant beaucoup à la bibliothèque publique toute proche, à Alfonso Ugarte, gaspillant le reste de mon temps dans les billards de l'avenue Pomabamba, fréquentés par des polissons. Mais j'allais voir aussi mes camarades de classe - en particulier Marco Fong qui demeurait à Surco -, je prolongeais mes amours illicites avec une cousine sauvageonne, je dormais, dans la mesure du possible, dix ou douze heures par jours et, bien sûr, je me soûlais avec une rigueur parfaite.

Je savais qu'il était malade du coeur, à cause d'une tachycardie héréditaire, qu'il avait envoyé au diable sa profession de juriste, qu'il souffrait comme le Christ de la misère du monde, qu'il s'enfonçait irrémédiablement dans les sables mouvants de la pire vie de bohème ; on lui avait pourtant interdit de boire, mais, comme il jouissait d'une santé impressionnante (et d'un estomac de chien, aurait-il dit) et qu'il était encore jeune, la nouvelle tomba sur moi comme le fameux seau d'eau glacée.

Il faisait, ce jour-là, un temps affreux, déprimant, avec un crachin à pattes de mouche qui dégouttait le long des murs, nettoyant ou accentuant la saleté des rues, déposant une pellicule brillante sur les surfaces crasseuses. Madame Eduvigis est venue m'appeler. «C'est un appel de province», se borna-t-elle à dire et, aussitôt, un mauvais pressentiment m'assaillit car on ne m'appelait jamais de Puerto Perdido.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia